VOEUX DE LA COALITION CORED POUR UN RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE EN GUINÉE ÉQUATORIALE

Le Président de la COALITION CORED qui représente 20 partis politiques et associations équato-guinéennes en exil ainsi que les 250.000 personnes qui ont fuit le régime pour ne pas se faire assassiner et qui revient lui même d'une tentative d'attentat terroriste lancée à son encontre, présente ses voeux d'espérance pour la mise en place d'un véritable régime démocratique en Guinée-équatoriale.

SALOMON ABESO NDONG © CORED SALOMON ABESO NDONG © CORED

Mes chers compatriotes,

Au moment ou cette nouvelle année commence, je vous présente à toutes et à tous mes meilleurs voeux en souhaitant que cette année soit celle du renouveau démocratique en Guinée équatoriale.

Nos pensées vont vers ceux qui ont disparu, et vers ceux qui sont emprisonnés arbitrairement ou condamnés injustement, qui sont et nous le savons par des témoignages : insultés, torturés et qui souffrent dans leur chair en attendant la délivrance démocratique ou celle impitoyable et inhumaine qu'on leur réserve et que nous connaissons par les témoignages qui affluent chaque jour.

Je profite de ce jour pour remercier tous ceux qui m’ont fait parvenir des messages de sympathie à l’occasion de l’attentat terroriste dont j’ai été victime, survenu au lendemain de la condamnation du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO par le Tribunal correctionnel de Paris devant lequel il avait voulu me citer et qui l’a juste retour des choses, condamné aux dépens, dès le jour suivant j’ai reçu la visite de terroristes qui ont tiré par balles sur moi et sur mon fils et qui ne pouvaient qu’être mandatés par le régime qui pensait à tort pouvoir réduire la CORED au silence oubliant qu’elle représente 20 partis politiques et associations en exil et que la relève sera assurée quoi qu’il arrive.

Ce jour de fête qui est celui de la nouvelle année ne doit pas nous faire oublier tous ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté et les droits de l'homme puissent être une réalité dans notre pays qui s'enfonce chaque jour dans une crise morale de plus en plus profonde et que l'on essaie de vous cacher.

Sachez que les 250.000 équato-guinéens qui ont fuit et quitté le pays en laissant tout derrière eux sont profondément attachés à leur patrie et qu'ils ne pensent qu'à une chose, revenir au pays dès qu'il sera sur la voie de l'alternance démocratique, avec le fruit de leur expérience pour participer à la reconstruction politique, économique et sociale du pays afin de répondre aux légitimes aspirations de la jeunesse qui aspire à autre chose qu'au chômage et à la pauvreté et à tout ce qu'elle engendre dans le domaine de la santé, mais aussi de la délinquance dans laquelle elle trouve refuge faute d'avoir les moyens de subsistance.

Désormais, il faut se tourner vers l'avenir, par respect pour les 310 personnes que nous honorons et qui ont donné leur vie et que nous avons recensé et dont le nombre ne finit pas d'augmenter et que nous ne pouvons oublier en attendant le grand jour de la réconciliation nationale qui nous permettra de revenir et de faire revenir aussi les investisseurs nécessaires à la mise en oeuvre du plan de redressement économique et social.

Aujourd'hui nous sommes en exil, mais nous savons aussi que le pays est lui même en exil économique car la confiance des investisseurs n'est plus là et que la solution n'est pas dans l'endettement en se tournant vers ceux qui veulent exploiter nos richesses en les hypothéquant pour les prochaines décennies par des partenariats mystérieux et dont nous découvrirons la face cachée une fois que cela sera trop tard, mais en réveillant les forces vives de la Nation pour dans un même élan redistribuer les richesses dans la formation et la création d'entreprises.

Tout cela ne se fera pas tout seul, aussi je demande à chacune et à chacun qui a les yeux ouverts sur le monde grâce aux nouveaux moyens de communication, de prendre conscience de ce que le monde peut vous apporter si l'ensemble de la nation travaille dans un même but, celui d'une nouvelle alternance démocratique pour qu'un renouveau économique et social  permette à tous et à chacun de bénéficier de ce que l'on peut attendre d'un pays moderne 3ème pays producteur d'Afrique et qui aujourd'hui dans pratiquement tous les domaines est dans les derniers du classement.

Mes chers compatriotes, pensez à l’avenir, réveillez vos consciences, un souffle de liberté doit se répandre pour le bien de vos enfants et des générations futures. La République de Guinée équatoriale a besoin de revivre, et elle compte sur vous pour que l'alternance démocratique prenne le relais pour vous faire participer effectivement à la redistribution des richesses de notre pays.

Pour que vive la République de Guinée équatoriale

Salomon ABESO NDONG

Président de la COALITION CO

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.