TEODORO NGUEMA OBIANG MANGUE FAIT FINANCER SES ACHATS MILITAIRES PAR LE FMI

Teodoro Nguema Obiang Mangue continue ses achats compulsifs de général de pacotille avec l’achat par la Guinée équatoriale de deux systèmes antiaériens russes Pantsir-S1 dont le coût total pourrait dépasser 70 millions de dollars, tout ceci pour lutter contre la piraterie dans le Golfe de Guinée, pour abattre des avions alors que tout le monde sait que les pirates viennent par la mer.

La République de Guinée-équatoriale ayant demandé une aide au FMI de 282,8 millions de dollars, Teodoro Nguema Obiang Mangue continue ses achats compulsifs de général de pacotille avec l’achat par la Guinée équatoriale de deux systèmes antiaériens russes Pantsir-S1 dont le coût total pourrait dépasser 70 millions de dollars, tout ceci pour lutter contre la piraterie dans le Golfe de Guinée, pour abattre des avions alors que tout le monde sait que les pirates viennent par la mer.

CADEAU D'ANNIVERSAIRE : Teodorin Nguema Obiang est passé du grade de colonel à celui de général de division, sans passer par l'étape normale de général de brigade.

Teodorín Obiang, déjà vice-président de la Guinée équatoriale, a été adoubé par le caprice du prince OBIANG NGUEMA MBASOGO, avec trois autres membres de sa famille nommés tous les 3 généraux en même temps,... OBIANG a confondu "généreux" et "généraux" en désignant à ces hautes fonctions militaires ceux que l'on a appelé "la bande à Papa" : son oncle, Victoriano Nsue Okomo, le cousin de son père, Jose Eneme Obama, et son beau-frère, Fausto Abeso Fuma, nommés généraux simultanément par la grâce divine à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance fêté le 12 octobre. Avec un peu ce chance, la première dame CONSTANCIA aurait pu être nommée Maréchale des logis...

Ainsi que tout le monde le sait, dans ce petit pays d'Afrique centrale dirigé d'une main de fer par le clan Obiang depuis 1979, la plupart des membres de la famille présidentielle sont des hauts gradés de l'armée.

Ce général nommé par son père, en franchissant de colonel à général de Brigade sans passer par la moindre préparation ou académie militaire vient en tant que grand chef de guerre d'acheter du matériel militaire pour empêcher les pirates d'accoster avec leurs bateaux les navires de commerce pour les piller...

C'est la raison pour laquelle avec sa grande sagesse et sa grande clairvoyance, alliée à l'appréciation stratégique des moyens à mettre en oeuvre pour régler cette question, il n'a pas hésité à ruiner le pays en achetant des batteries anti-aériennes pour plus de 70 millions de dollars tout ceci pour lutter contre la piraterie dans le Golfe de Guinée, pour abattre des avions alors que tout le monde sait que les pirates viennent par la mer, pendant que 80% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

De nouveau, il faut féliciter les lobbyistes du dictateur pour avoir réussi à aveugler le 18 décembre 2019, le Conseil d'administration du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL (FMI) qui a approuvé en fermant les yeux sur tout ce qui se passe dans le pays en matière économique et de corruption, en donnant un accord de trois ans au titre de la facilité élargie du Fonds (FEP) du FMI d'un montant de 282 millions de dollars, en se surpassant dans la crédulité en accordant 130% du quota de la Guinée équatoriale dans le Fonds.

Et comme si cela ne suffisait pas, récemment encore pendant que le fils OBIANG se vautrait sur son yacht de plus de cent millions de dollars récemment la Guinée équatoriale avait accepté de verser aux autorités genevoises 1,3 million de dollars en «frais de procédure pour récupérer le yacht du vice-président qui en même temps qu'il est général, prétendait qu'il s'agissait d'un navire de guerre... dans le même temps, la BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT, au vu de la demande qui lui est présenté et devant l'impossibilité de la république de guinée équatoriale de trouver des fonds pour développer le secteur prioritaire de la pêche, a débloqué 55,518 millions d’euros au profit de la Guinée équatoriale, pour la mise en œuvre du “Projet d’appui au développement des chaînes de valeurs du secteur de la pêche et de l’aquaculture (PASPA)”, pour augmenter et valoriser la production de poissons, à travers le développement durable de la pêche industrielle, de la pêche artisanale et de l’aquaculture. On attend de voir les filets de pêche sur le yacht...

Ces prêts sont parfaitement inutiles, puisque l'un des fils OBIANG, Gabriel OBIANG LIMA ministre  justifie de lui même qu'il n'a pas besoin de l'aide en question en affirmant devant l'agence REUTERS "La Guinée équatoriale n'est pas un pays qui a besoin de 200 millions de dollars", sous entendu avec le pétrole "nous faisons cette somme en deux mois"... autrement dit cette demande ne sert à rien et prive d'autres pays de l'aide qu'ils auraient pu avoir !

Une fois de plus, OBIANG NGUEMA MBASOGO a réussi à tromper la communauté internationale, qu'il s'agisse de la BAD ou du FMI en réclamant de l'aide pour améliorer le sort de la population sur le plan économique et social, pendant qu'il gaspille l'argent public dans des achats de matériel militaire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.