ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2021

REPONSE DE LA COALITION CORED À L'OFFENSIVE DIPLOMATIQUE D'OBIANG

Le dictateur OBIANG qui règne sans partage depuis 41 ans tente une offensive diplomatique auprès du Quai d'Orsay à PARIS pour lifter son image de dictateur assassin qui a pris le pouvoir par un coup d'état et qui tente par des manoeuvres en tout genre de faire oublier la misère de tout un peuple qui aspire au changement et à la démocratie pour obtenir un partage équitable des richesses.

ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La coalition CORED représente 20 partis politiques et associations en exil ainsi que les 250.000 équato guinéens qui ont fui le régime en place qui règne sans partage de façon ininterrompue depuis 41 ans et pour lequel l'Ambassadeur de la République de Guinée équatoriale qui est un apôtre du dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO, champion toutes catégories de l'absence de dialogue et de retour à la démocratie dans notre pays dans lequel nous espérons pouvoir revenir pour y bâtir un monde meilleur pour tous les citoyens, sachant que dans ce 3ème pays producteur de pétrole d'Afrique, en raison de la corruption qui y règne, 80% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

La Coalition CORED a été présente comme partie civile dans l'affaire des biens mal acquis et nous nous réjouissons de cette condamnation, tout en sachant que le produit des confiscations reviendra non pas aux victimes de l'exode que nous sommes pour avoir tout perdu pour avoir la vie sauve, mais en définitive à la Première Dame qui contrôle toutes les associations et auxquelles elle ne reverse que des miettes.

L'affaire des biens mal acquis est un leurre destiné à faire oublier les assassinats du régime (310 opposants que nous avons recensé et les crimes contre l'humanité que constitue la torture, dont nombre d'opposants en exil portent des séquelles et des invalidités permanentes consécutives à ces crimes contre l'humanité que constituent la torture et les assassinats d'opposants et qui restent impunis.

Dans un autre domaine, suite à nos articles parus dans MEDIAPART, nous avons été accusés de diffamation mais nous avons réussi  lors de deux procès à faire condamner le président OBIANG NGUEMA MBASOGO ainsi que son fils au paiement d'indemnités qu'ils n'ont toujours pas versés (8000 euros pour le Président par jugement du 11/2/2020 et 5000 euros par jugement du 3/10/2018 pour son fils Teodorin), suite à des articles dans lesquels nous dénoncions comme l'a rappelé le tribunal sur une base factuelle sérieuse les crimes, les enlèvements d'opposants à l'étranger, la torture, la détention arbitraire, l'absence de liberté de la presse, la triche électorale, le financement d'un coup d'état en et les faux coups d'état qui servent à emprisonner les opposants ou supposés tels.

Le montant de ces condamnations n'ayant pas été réglés depuis plus d'un an, cela permet d'affirmer que l'Ambassade ainsi que ses plus hauts représentants se considèrent au-dessus des Lois et des décisions de justice rendues sur le sol français en violation totale de la convention de Vienne.

Nous avons même fourni au Tribunal de Paris le témoignage vivant d'un rescapé de cet enfer, M. Roberto BERARDI qui est venu expliquer devant le Tribunal comment en tant que chef d'entreprise le fils OBIANG  lui avait pillé les comptes bancaires de sa société et que lorsqu'il s'était rendu compte de ces détournements effectués à son insu, il a été arrêté et mis en prison pendant plusieurs années au cours desquelles on a tenté de lui faire signer des aveux sur ces détournements, en allant même jusqu'à exécuter des prisonniers sous ses yeux pour qu'il signe.

Les entreprises présentes en guinée équatoriale sont spoliées, et ceci a été dénoncé confidentiellement par un courriel diplomatique confidentiel que l'Ambassadeur de la guinée équatoriale en France a eu la stupidité de faire publier dans son site internet underground LAOTRAVOZ dans lequel l'ambassadeur dénonçait en langage diplomatique le racket fait aux chefs d'entreprises français, allemands et américains pour leur faire signer sous la contrainte leur acceptation à des redressements fiscaux imaginaires, en leur confisquant leur passeport et en leur faisant des menaces pour qu'ils signent.

On trouve copie de ce mail dans l'article ainsi que les références de la publication dans la revue internet qui prêche dans un désert, tellement son contenu est un haut parleur de la dictature DOC041116-04112016175309.pdf  (884.42 Ko) . La publication de ce document aurait du faire l'objet de dénonciations et de déclaration de "personae non grata" pour cet ambassadeur qui n'hésite pas à insulter la FRANCE chaque fois qu'il le peut et notamment lors de ses déclarations le plus souvent verbales pour ne pas laisser de trace écrite.

Pour se maintenir au pouvoir le régime a organisé une quinzaine de coups d'états depuis que le Président OBIANG a pris lui même le pouvoir par un véritable coup d'état dont il s'honore, pour avoir pris le pouvoir par les armes et fait fusiller son oncle qui était le président de la république, à l'issue d'un procès expéditif par des soldats marocains, car les équato-guinéens avaient refusé cette mission précipitée.

Nous avons même réussi à dénoncer le fait que le dénommé SIMON MANN venu comme témoin du fils OBIANG lors du procès des biens mal acquis était en fait un mercenaire à la solde d'OBIANG qui a reconnu chez un avocat anglais dans un acte  effectué en sa présence et dont nous avons eu copie, au cours duquel il reconnaissait que le financement n'était pas du à la personne qui avait été désigné par OBIANG, et pour cause puisqu'il s'agissait du Président lui même qui l'avait missionné dans cette tâche pour laquelle le fils TATCHER avait été accusé.

A l'heure actuelle SIMON MANN vit en angleterre et est payé par le dictateur pour surveiller les opposants en exil, aussi vous ne serez pas étonné qu'en tant que Président de la CORED, j'ai été victime d'une tentative d'assassinat par balles à LONDRES et je ne dois ma survie que par le fait que j'ai pu être emmené toutes sirènes hurlantes à l'hôpital alors que je perdais beaucoup de sang.

Plus grave encore au cours de ces multiples coups d'état, de nombreuses personnes ont été emprisonnées, une centaine de membres du parti présidentiel, et plus d'un millier d'opposants, des généraux, un ambassadeur, de nombreux membres de la société civile injustement soupçonnés, des commerçants camerounais et même des français ont été accusés à tort et condamnés par le tribunal d'exception de Bata alors qu'ils n'ont jamais mis les pieds en guinée équatoriale depuis des décennies.

Faut-il rappeler qu'en FRANCE, le président de Transparency international ainsi que celui de l'association SHERPA et avocat des biens mal acquis ont même fait l'objet du lancement d'un mandat d'arrêt de la part du Président OBIANG.et que pour ce même procès des biens mal acquis nous avons deux représentants d'association partie civile avec la COALITION CORED dans le procès qui vivaient en exil qui ont été kidnappés et enlevés pour être transportés à la prison de Blackbeach à Malabo où ils sont toujours en détention.

Pour couronner le tout, toutes les condamnations politiques ont été amnistiées par décret présidentiel prononcé devant le corps diplomatique lors du 50ème anniversaire de l'indépendance de notre pays et dont vous trouverez le texte joint qui précise une amnistie pour tous les délits politiques ayant fait l'objet de condamnations ou en cours d'instruction.

Or tous les auteurs de faits rentrant dans ce champ d'application et qui sont par conséquent des prisonniers politiques sont toujours en détention depuis plus de deux années.

Pire encore, un tribunal est venu rejuger pour les mêmes faits les mêmes personnes pour aggraver leurs condamnations alors que nous avons appris de la bouche d'un général et d'un ambassadeur pendant ces audiences au cours desquelles des juges militaires se sont invités pour prendre place dans le tribunal pour siéger et condamner, alors qu'il a été révélé en public par les accusés que les aveux avaient été arrachés par la torture, ce qui rend nulle et non avenue la procédure et est en revanche un crime contre l'humanité dont le président OBIANG doit rendre compte.

Actuellement le Président OBIANG tente par des manoeuvres d'intimidation d'obtenir que des personnes détenues au Cameroun et en Centrafrique soient transférés à Malabo et que des transactions financières ont lieu pour obtenir leur transfert pour leur implication présumée dans un soi disant coup d'état pour lequel il faut rappeler comme pour beaucoup d'autres que pas un seul coup de feu n'a été tiré et que ces faits à caractère politique ont fait l'objet d'un décret présidentiel d'amnistie.

En ce qui concerne l'immeuble de l'avenue FOCH aux robinets de salle de bains en or, transformée en Ambassade et dans lequel l'ambassadeur de l'avenue FOCH a pu se pavaner pendant des années en calomniant la FRANCE qui ne respectait pas le droit, alors que nous avons vu des vidéos de personne pénétrant dans l'immeuble en ouvrant les portes avec personne pour les accueillir avant qu'ils ne trouvent dans les étages une femme avec son enfant... Nous avons fait parvenir le film de cette soi-disant ambassade au Président de la Cour Internationale de Justice pour l'informer de ce qu'était une Ambassade qui avait pu choisir unilatéralement et sans la moindre concertation son emplacement.

Cette absence de concertation est la même que celle que nous subissons depuis 41 ans de la part du président en place qui a créé et financé de toutes pièces de faux partis d'opposition et mis en place un système de triche électorale qui lui a permis de faire croire à la fausse mise en place de réunions de dialogue et de concertation avec la véritable opposition que nous représentons et qui continuent à faire part de notre souhait de dialogue et de protection physique de l'opposition pour participer à une réelle table de dialogue et faire en sorte que ceux qui sont en exil puissent revenir au pays pour participer à sa véritable reconstruction démocratique.

C'est au nom du respect des droits de l'homme que nous souhaitons dans notre pays que nous souhaitons ramener à la raison la gouvernance dictatoriale actuelle autour d'une véritable table ronde de dialogue qui sera pour eux la seule façon d'expier les crimes qu'ils ont commis et continueront de commettre tant que la démocratie ne sera pas mise en place avec la participation d'une véritable opposition.

SALOMON ABESO NDONG - PRÉSIDENT DE LA COALITION CORED qui représente 20 partis politiques et associations en exil : CANDIDATURA INDEPENDIENTE DE GUINEA ECUATORIAL (CIGE) - UNIÓN PARA LA DEMOCRACIA Y EL DESARROLLO SOCIAL (UDDS) - COMITÉ DEL MANDO REVOLUCIONARIO (CMR) - LAS BARRENDERAS DE GUINEA ECUATORIAL (LBGE)-MOVIMIENTO PARA LA AUTODETERMINACIÓN DE LA ISLA DE BIOKO (MAIB) - PARTIDO POLITICO UNIÓN POPULAR (UP) - CONGRESO NACIONAL DE LOS PUEBLOS DE GUINEA ECUATORIAL (CNPGE) - ACCIÓN POPULAR DE GUINEA ECUATORIAL (APGE) - ACTIVISTA SOCIEDD CIVIL DHERIDA (ASCA) - ASOCIACIÓN PARA LA TRANSPARENCIA EN GUINEA ECUATORIAL (ASOGET) - RADIO MACUTO (LA VOZ DE LOS SIN VOZ) - PARTIDO CONSERVADOR DE GUINEA ECUATORIAL (PCGE) - ACTIVISTA POR LOS DERECHOS CIVILES (ADV) - COMITÉ DE RESISTENCIA POPULAR (CRP) - ACTIVISTA POR LAS LIBERTADES SOCIALES (ALS) - ACTIVISTA CULTURAL (AC)-ACTIVISTA CÍVICO PARA LIBERTADES, DEMOCRACIA Y EL ESTADO DE DERCHO (ACLDED)-ACTIVISTA CONSEJERO ESTRATEGICO DE LA OPOSICIÓN (ACEO) - ACTIVISTA ACCIÓN SOCIAL, POLITICO Y ECOLOGICO (ASPE) - EL PARTIDO DE LA VANGUARDIA (ANRD)-NUEVA ALIANZA DE LAS MUJERES DE GUINEA ECUATORIAL (NAMGE) - FORO SOLIDARIO DE GUINEA ECUATORIAL - FSGE ACTIVISTA Y PERSONA ADHERICA A LA COALICIÓN CORED.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour, un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte