BIENS MAL ACQUIS : la CORED voit enfin condamner Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE

BIENS MAL ACQUIS : les membres de la Coalition CORED est satisfaite de la décision rendue par le Tribunal de Grande Instance de PARIS à l'encontre de Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE et lui demande de démissionner immédiatement du poste qu’il occupe et pour lequel il a été nommé uniquement pour une raison familiale.

Les membres de la Coalition CORED prennent acte avec satisfaction de la décision rendue au pays des droits de l'homme et du citoyen, ce Vendredi 27 Octobre 2017, par la 32ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de PARIS jugeant en matière correctionnelle contre le prévenu Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE âgé de 48 ans qui est désormais condamné pour les délits qu’il a commis et qui le déshonorent en tant que personne physique mais aussi en tant que vice-président de la république de guinée équatoriale.

Trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende, le tout assorti du sursis. C’est la condamnation prononcée à l’égard du vice-président de la Guinée équatoriale, pour avoir blanchi entre 1997 et 2011 une somme estimée à près de 150 millions d’euros. Un montant, a noté le tribunal, sans rapport avec ses revenus officiels de 80.000 euros par an.

La CORED note avec satisfaction et sérénité la décision prise par le Tribunal correctionnel de PARIS qui a permis de faire ce que personne n’a osé faire en république de guinée-équatoriale en raison de la terreur qui règne dans le pays placé sous la dictature de la famille OBIANG, dont le fils Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE est l’un des éléments qui a permis de se rendre compte de l’immense gâchis financier occasionné par cette famille qui a mis en place un régime dictatorial pour s’enrichir illégalement pendant que le peuple souffre quotidiennement, raison pour laquelle la Coalition CORED demande solennellement à Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE de démissionner immédiatement du poste qu’il occupe et pour lequel il a été nommé uniquement pour une raison familiale.

La Coalition d’Opposition pour la Restauration d’un Etat démocratique en Guinée équatoriale, qui a pour sigle CORED, regroupe 19 partis politiques et associations qui sont en exil en s’appuyant sur les 250.000 équato-guinéens qui ont fuit le pays en ayant tout perdu et sur les 310 personnes assassinées par le régime du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO pour lui permettre de se maintenir au pouvoir sans interruption depuis 38 ans.

Dans le procès de l’affaire des biens mal acquis, la Coalition CORED a été partie civile au nom des équato-guinéens qui souffrent de la corruption au point que 70 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et que 42% des enfants ne sont pas scolarisés, car la pauvreté du peuple est organisée pour permettre au mandataire OBIANG NGUEMA MBAOSO élu en violation de la Constitution avec 93,7% des suffrages, raisons pour lesquelles la Coalition CORED demande la tenue d’une conférence nationale pour réviser les listes électorales et mettre en place un véritable système démocratique avec tous les partis politiques, y compris ceux qui sont en exil.

L’enrichissement personnel du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO qui affiche selon FORBES une fortune personnelle de plus de 600 millions de dollars n’est que la partie visible d’un iceberg dont profite toute sa famille y compris son fils Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE

Après un procès tumultueux que les avocats de la défense ont voulu transformer en arène politique pour minimiser le rôle de leur client dans la création de l’impôt révolutionnaire qu’il a institué auprès des entreprises et relayé par le racket fiscal qui ont fait fuir celles-ci au point qu’actuellement plus personne ne veut venir investir en guinée équatoriale tant qu’Obiang, sa famille et son clan seront au pouvoir.

La surprise fut grande de découvrir au cours de ce procès que les trois avocats de la défense du fils OBIANG n’ont pas été capables de trouver parmi une population estimée à 700.000 équato-guinéen, pas plus que parmi le personnel de l’ambassade de république de guinée-équatoriale en France, ni même l’ambassadeur lui-même, pas une seule personne pour témoigner et venir dire devant le tribunal correctionnel que le vice président accusé dans l’affaire des biens mal acquis était un honnête homme...

Plus grave encore, le seul et unique témoin présenté par la défense, M. SIMON MANN après que l’on ai découvert en fin de témoignage qu’il était un agent de renseignement du dictateur OBIANG, a fait un faux témoignage dont la Coalition CORED détient les preuves, le témoin ayant fait quelques années auparavant chez un avocat anglais, de son propre gré, une déclaration mettant hors de cause des personnalités cités à l’audience comme étant responsables du financement d’un coup d’état contre le dictateur.

Ce mensonge fait devant le tribunal par le témoin cité par les avocats de la défense à voulu donner une coloration politique à ce procès alors que les avocats de la défense avaient annoncé qu’ils ne voulaient pas que ce procès soit politique, alors qu’ils ont sciemment fourni au tribunal un faux témoin pour justement politiser ce procès et faire oublier le fond de l’affaire qui déshonore celui qui a fait des achats compulsifs avec de l’argent volé aux entreprises en guinée-équatoriale comme l’a démontré M. Roberto BERARDI, qui a été torturé sur ordre du fils OBIANG pour lui faire signer des documents mettant le prévenu hors de cause devant la justice américaine qui le poursuivait également dans une affaire de biens mal acquis et dont il s’est acquitté par une transaction avec promesse que l’argent détourné revienne aux enfants qui n’ont pas eu la chance d’apprendre à lire et à écrire.

Or la Coalition CORED a découvert qu’ une fondation Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE FOUNDATION INC avait été créée à son nom en Floride (US) pour laquelle il a nommé un directeur qu’il avait embauché comme responsable en France de la communication internationale du vice-président, lequel nommé comme directeur de cette fondation ignorait cette nomination en raison du fait qu’il n’ avait même pas été payé depuis plusieurs années pour la fonction pour laquelle il avait été nommé par le vice-président dont l’éducation est à l’image de son père et de sa mère qui baignent dans la corruption depuis leur arrivée au pouvoir.

Avec ce stratagème financier et cette fondation d’un genre un peu particulier avec la gouvernance insolite mise en place par le fils OBIANG on peut imaginer facilement que l’argent qui devait revenir aux enfants, allait en fait être retourné à celui qui avait détourné les fonds et cela c’est une autre bataille juridique qui va commencer maintenant.

Tous ces faits sont révélés et sanctionnés, raisons pour lesquelles, la Coalition CORED se félicite et se réjouit de la décision prise par le tribunal pour les délits commis par Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE, qui n’a pas pu fournir au tribunal un seul témoin disant qu’il avait agit honnêtement ni fournir aucune preuve de son honnêteté, raisons pour lesquelles il a été, malgré de nombreuses manouvres dilatoires, condamné par la Première Chambre civile du Palais de Justice de PARIS jugeant en matière correctionnelle dans l’affaire des biens mal acquis qui restera une date historique, en ce Vendredi 27 Octobre 2017 en condamnant ainsi les actes commis illégalement par Teodoro NGUEMA OBIANG MANGUE pour son enrichissement personnel.

La CORED entend mener également d’autres actions judiciaires pour faire reconnaître les crimes contre l’humanité du dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO et l’indemnisation des victimes de la dictature, qu’il s’agisse des familles des personnes assassinées ou torturées ou de ceux qui ont perdu tous leur biens.

Il faut que justice passe, pour que VIVE LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE ÉQUATORIALE.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.