ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2017

POUR QUI ROULE LA CORED...? LA CORED ENTEND RÉVEILLER LA CONSCIENCE INTERNATIONALE

LA CORED RÉPOND A LA QUESTION POSÉE PAR CEUX QUI SE DEMANDENT A QUOI SERT LA CORED, COALITION POUR UN RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE DEMANDÉ PAR L'OPPOSITION EN EXIL COMPOSÉE DE 19 PARTIS POLITIQUES ET ASSOCIATIONS QUI REPRÉSENTENT LES 200.000 EQUATO-GUINÉENS QUI ONT FUI LA DICTATURE DU RÉGIME DU PRÉSIDENT OBIANG NGUEMA MBASOGO POUR RESTER EN VIE.

ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lecteurs de la revue AFRIQUE EDUCATION, la CORED  a pris connaissance avec intérêt de l'article publié dans le numéro 456 de la revue AFRIQUE EDUCATION sous le titre : "BIENS MAL ACQUIS - POUR QUI ROULE LA CORED ?
En répondant lui-même à la question "pour qui roule la CORED" au lieu de nous la poser, l'auteur de l'article reprend la théorie du complot cher au Gouvernement équato-guinéen et qui ne repose sur rien de sérieux et surtout sur aucune preuve.
De même, cet article attribue au vice-président équato-guinéen un rôle qu'il n'a pas, en mettant entre parenthèse la mention selon laquelle il aurait un statut de chef d'état dans son pays...? Or celui-ci n'a aucune prérogative du chef de l'Etat car il ne représente pas symboliquement la continuité ni la légitimité de l'État.

Affirmer dans un article cette invention juridique est une posture pour faire attendre patiemment le fils OBIANG en en attendant que son père quitte le pouvoir..., tout cela va dans le sens d'un paternalisme désuet. En réalité, cette attitude discrédite le rôle qu'il prétend avoir, par des activités médiatiques mélangeant jet set et people qui n'ont rien à voir avec celles que peut avoir un chef d'Etat, ce qui fait qu'à ce jour il n'a jamais pu s'imposer en tant que tel.

En ce qui concerne la CORED, dont le sigle signifie : "Coalition pour la restauration d'un état démocratique", elle n'est pas composée uniquement de 19 partis politiques, mais également d'Associations qui étaient présentes au procès comme partie civile et reconnues comme telle, les arguments des avocat du prévenu ayant essayé de s'évertuer à dire que la loi française fixait un durée d'existence pour qu'une association se porte partie civile n'est valable que pour les associations qui ont pour objet de lutter contre la corruption, oubliant de dire que ce n'était pas le seul but de cette association qui était partie civile pour d'autres motifs contenus dans les statuts de la CORED, par ailleurs reconnue par l'ONU pour son action de lutte contre le régime pour le retour à la démocratie pour une meilleure répartition des richesses, 70 pour cent de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté dans ce pays qui est le 3ème pays producteur de pétrole d'Afrique.

Autre information qui dvait intéresser les lecteurs d'AFRIQUE EDUCATION, comme l'a indiqué HWR, 40% des enfants d'âge scolaire ne sont pas scolarisés contredisant ainsi les chiffres de l'UNICEF qui a droit aux bonnes grâces du dictateur par les méthodes que l'on sait, et contrairement à la déclaration faite devant l'ONU par le fils Obiang, l'école n'est pas gratuite bien au contraire, ceci expliquant cela.

Quand aux allégations selon lesquelles la CORED serait une fabrication du pouvoir français, nous pouvons affirmer qu'elles sont mensongères et que nous attendons les preuves à ce sujet et que nous remercions l'auteur de l'article de bien vouloir nous faire parvenir les éléments qu'il avait eu à ce sujet pour écrire cet article comportant des affirmations qui sont peu crédibles et qui sont en fait un tissus de contrevérités colportées par le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO, sa famille et son clan pour justifier leur discrédit international.

Par contre effectivement, la CORED n'est pas présente en tant que parti politique en Guinée équatoriale, car il faut savoir que depuis l'arrivée du président OBIANG au pouvoir plus de 200.000 équato-guinéens ont fui ce pays et que les membres de la CORED en exil ont pour avoir la vie sauve, quitté le pays en ayant tout perdu, et pour certains la vie, et pour d'autres ils portent encore sur eux le preuve de tortures qui discréditent ce régime et tous ceux qui le soutiennent.

Si AFRIQUE EDUCATION avait le moindre doute à ce sujet, des personnes torturées portant sur elles les séquelles de la torture qui ont entraîné ensuite des hospitalisations pendant de longs mois et pour certaines pendant plusieurs années pourront rendre visite à la rédaction du journal sur simple demande afin d'apporter la preuve irréfragable de ce que nous affirmons.

En reprenant la question posée en tête de l'article de la revue AFRIQUE EDUCATION, à savoir pour qui roule la CORED - Coalition des opposants en exil, la réponse est simple et nous la résumerons comme suit :

La CORED, n'est pas composée uniquement de 19 partis politiques, mais également d'Associations qui étaient présentes au procès des biens mal acquis qui s’est tenu devant le tribunal correctionnel de Paris comme parties civiles et reconnues comme telle.

Les avocats du prévenu TEODORO NGUEMA OBIANG MANGUE ont tenté de faire croire que la loi française fixait un durée d'existence pour qu'une association se porte partie civile, ce qui n'est vrai que pour les associations qui ont pour unique objet de lutter contre la corruption. Les avocats du fils OBIANG oubliaient de dire que ce n'était pas le seul but de la CORED qui était partie civile pour d'autres motifs et est reconnue par l'ONU pour son action de lutte contre le régime pour le retour à la démocratie et pour une meilleure répartition des richesses afin de permettre ainsi de lutter contre la pauvreté et la maladie.

La réponse à la question posée en tête de l’article est simple et nous la résumerons comme suit :

- La CORED représente 19 associations et partis politiques dont la quasi totalité sont en exil, la plupart porteurs de blessures physiques et morales infligées par la torture du régime du président OBIANG NGUEMA MBASOGO

- La CORED roule pour les 200.000 opposants qui sont en exil et qui attendent qu'OBIANG sa famille et son clan soient chassés du pouvoir pour revenir au pays

- La CORED roule pour les 310 opposants assassinés et leur famille privés de ressources par le dictateur assassin afin qu'elles soient indemnisées en tant que victimes

- La CORED roule pour les handicapés physiques qui ont été torturés et ont fui le pays et dont les séquelles de la torture sont un handicap physique qui doit être indemnisé par le régime

- La CORED roule pour que le président OBIANG, sa famille et son clan restituent les commissions indues et les biens mal acquis dont on sait qu’à lui seul, le président actuel a accumulé une fortune personnelle depuis son arrivée au pouvoir évaluée par FORBES à plus de 600 millions de dollars.

- La CORED roule pour que le président OBIANG NGUEMA MBASOGO soit traduit devant un tribunal pour crimes contre l'humanité avec tous ceux qui l'ont aidé à tuer et à torturer

- La CORED roule pour que les droits de l'homme soient respectés en république de guinée équatoriale, que tous les prisonniers politiques soient immédiatement libérés et qu'il soit mis fin aux élections truquées et au clientélisme

- La CORED roule pour que la liberté de la presse et la liberté d'opinion soient rétablies en guinée équatoriale

- La CORED roule pour qu'une véritable loi d'amnistie soit mise en place et non pas celles de façade mises en place pour faire croire à la communauté internationale qu'il n'y a pas de poursuites pour délits politiques, alors que ces précédentes lois d'amnistie ont permis au régime de faire revenir des opposants crédules pour les assassiner (cas de BONIFACIO NGUEMA ESONO NCHAMA).

- La CORED roule pour qu'une grande conférence nationale réunissant tous les partis politiques y compris ceux en exil organisent la transition démocratique

- La CORED roule pour qu'il soit mis fin au fait que 40% des enfants ne sont pas scolarisés en guinée équatoriale, 3ème pays producteur de pétrole d'Afrique, la scolarité devant être gratuite et des bourses significatives données aux étudiants pour leur permettre de poursuivre leurs études

- La CORED roule pour que l'accès aux soins soit permis à l'ensemble de la population et que l'on puisse lutter effectivement pour réduire le taux de décès des enfants en bas âge

- La CORED roule pour que l'on s'attaque réellement au problème de la misère du peuple, sachant qu'aujourd'hui 70 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Voila pour qui roule la coalition CORED qui malheureusement est en exil pour ne pas se faire emprisonner ou assassiner par le dictateur comme il l’a fait dans le passé et continue à la faire pour se maintenir au pouvoir.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André