ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2021

LA COALITION CORED DEMANDE LE RETRAIT DU POUVOIR DU PRÉSIDENT OBIANG ET DE SON FILS

A l'occasion de l'anniversaire du coup d'état organisé par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO, qui a permis à sa famille et à son clan de rester pendant 43 ans au pouvoir sans la moindre interruption, la COALITION CORED demande le retrait du pouvoir du président OBIANG NGUEMA MBASOGO et des membres de sa famille.

ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Coalition CORED qui représente 20 partis politiques et associations équato-guinéennes en exil qui ont fui le pays pour ne pas subir le même sort que les 310 opposants assassinés par le Régime du dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO, appelle l’attention de la communauté internationale, de la presse et des médias ainsi que des réseaux sociaux, à l’occasion de la date souvenir du 12 octobre 1968 qui marque cette année la 53e année d’indépendance de la République de la Guinée équatoriale, en mettant l'accent sur la durée excessive du maintien au pouvoir du Président actuel arrivé après un coup d’état qu’il a organisé et qui depuis cette date, dirige le pays d’une main de fer depuis 43 années successives sans interruption, lequel a tout fait pour neutraliser toute réelle opposition par tous les moyens possibles, en installant un pouvoir sans partage dirigé par lui même, sa famille et son clan.

La Coalition CORED dénonce cette situation aggravée par le fait que le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO avait signé à l’occasion du 50e anniversaire de la libération de la Guinée équatoriale un décret d’amnistie, alors n’a pas respecté sa parole ni sa signature en laissant les amnistiés en prison pendant qu’il continue à faire emprisonner, juger, extrader, kidnapper des opposants à l’étranger pour les emprisonner en guinée équatoriale.

Les 310 opposants assassinés et plus dont 2 prêtres ne doivent pas être morts pour rien, les 250.000 personnes qui ont fuit le Régime et qui ont tout abandonné et tout perdu en prenant le chemin de l’exil souhaitent pouvoir voter et participer au retour de la Démocratie dans le pays ce qui suppose que le Président actuel démissionne et que son fils Teodorin, condamné pour des exactions commises à l’étranger dans plusieurs pays ne se présente pas et que des élections soient organisées avec le contrôle de l’ONU, du HCR et d’observateurs internationaux qualifiés d’impartiaux et que la sécurité des opposants soit assurée et garantie ainsi que leurs droits d’expression.

La Coalition CORED met l’accent sur le fait que la préparation des prochaines élections présidentielle en Guinée équatoriale nécessite une remise à plat de tout le système électoral mis en place par le Président actuel depuis des années pour faire élire son fils Teodorin comme successeur par un système dont la transparence est totalement absente.

LA CORED DEMANDE :

  • La surveillance par l’opposition en exil de la redistribution des fonds confisqués dans le cadre de l’affaire dite des biens mal acquis dont on sait que les associations sur place sont contrôlées en fait par la Première Dame Constancia Mangue de Obiang.
  • La libération immédiate de tous les prisonniers politiques en application du décret d'amnistie signé le 3 août 2018 par le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO à l’occasion du 50e anniversaire de son coup d’état et prise de pouvoir en Guinée équatoriale, Amnistie qu’il a décrété pour tous les condamnés pour des délits politiques et ceux qui font l’objet d’une procédure judiciaire pour ces délits.
  • Le retour dans leur pays de tous les mercenaires, la sécurité du pays devant être assurée par l'armée équatoguinéenne.
  • Le renoncement du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO et de son fils à se présenter aux élections présidentielles.
  • La mise en place immédiate sous la surveillance d'Organisations internationales avec une force militaire assurant la sécurité des opposants, d'un régime de transition démocratique avec la participation de tous les partis politiques y compris ceux en exil.

A l’occasion du 12 octobre 2021 une délégation des femmes des associations MUJERES DE NUEVA ALIANZA DE GUINEA ECUATORIAL et LAS BANDERAS DE GUINEA ECUATORIAL CORED manifestera dès 11 heures son indignation à PARIS, place de la République, lieu emblématique des libertés, lesquelles ne sont pas respectées en Guinée équatoriale tandis qu’une délégation ira remettre une pétition à l’Ambassade installée illégalement avenue FOCH.

La CORED est composée des partis politiques et associations en exil dont les noms suivent :

CANDIDATURA INDEPENDIENTE DE GUINEA ECUATORIAL (CIGE) - UNIÓN PARA LA DEMOCRACIA Y EL DESARROLLO SOCIAL (UDDS) - COMITÉ DEL MANDO REVOLUCIONARIO (CMR) - MOVIMIENTO PARA LA AUTODETERMINACIÓN DE LA ISLA DE BIOKO (MAIB) - PARTIDO POLITICO UNIÓN POPULAR (UP) - CONGRESO NACIONAL DE LOS PUEBLOS DE GUINEA ECUATORIAL (CNPGE) - ACCIÓN POPULAR DE GUINEA ECUATORIAL (APGE) - ACTIVISTA SOCIEDD CIVIL DHERIDA (ASCA) - ASOCIACIÓN PARA LA TRANSPARENCIA EN GUINEA ECUATORIAL (ASOGET) - RADIO MACUTO (LA VOZ DE LOS SIN VOZ) - PARTIDO CONSERVADOR DE GUINEA ECUATORIAL (PCGE) - ACTIVISTA POR LOS DERECHOS CIVILES (ADV) - COMITÉ DE RESISTENCIA POPULAR (CRP) - ACTIVISTA POR LAS LIBERTADES SOCIALES (ALS) - ACTIVISTA ACCIÓN FEMENINA DE GUINEA ECUATORIAL (AFGE) - ACTIVISTA CULTURAL - ACTIVISTA CÍVICO PARA LIBERTADES, DEMOCRACIA Y EL ESTADO DE DERCHO - ACTIVISTA CONSEJERO ESTRATEGICO DE LA OPOSICIÓN (ACEO) - ACTIVISTA ACCIÓN SOCIAL, POLITICO Y ECOLOGICO (ASPE) - ACTIVISTA Y PERSONA ADHERICA A LA COALICIÓN CORED

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot