OBIANG A ORGANISÉ LE RENFORCEMENT MENTAL ET MORAL DES CITOYENS QU'IL GOUVERNE

Un démenti du Ministre de l'Information, de la radio et de la télévision, porte parole du gouvernement équato-guinéen, M. Eugenio Nze Obiang.vient d'apporter les preuves du "lavage de cerveaux" qu'ont subi les équato-guinéens depuis l'arrivée du dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO, pour lui permettre d'être élu sans interruption et sans partage depuis 40 ans.

M. Eugenio Nze Obiang qui sur le plan de la crédibilité porte le nom d' Obiang, ce qui veut tout dire, vient de commettre ce que l'on appelle "une bourde" en matière de communication et un "AVEU" en matière politique, en déclarant en tant que Ministre de l'Information, de la radio et de la télévision, porte parole du gouvernement équato-guinéen, "qu'un vent de liberté et surtout d'espoir s'est levé dans toutes les villes, dans tous les villages et dans tous les foyers diffusant l'illusion d'une nouvelle vie pour tous les groupes de la population, qui n'avaient connu que le terreur, l'intimidation et l'humiliation et pour lesquels la liberté était encore un rêve inaccessible".

Oui, vous avez bien lu, le porte parole de la voix d'OBIANG NGUEMA MBASOGO vient de déclarer que l'arrivée au pouvoir de OBIANG avait été :"l'illusion d'une nouvelle vie pour tous les groupes de la population"

OUI, EN EFFET, NOUS POUVONS LE CONFIRMER, L'ARRIVÉE D'OBIANG NGUEMA MBASOGO AU POUVOIR  A ÉTÉ UNE GRANDE, UNE TRÈS GRANDE ILLUSION...

Mais le pire était à venir dans la suite dans ce que M. Eugenio Nze Obiang affirme sans la moindre pudeur :

"l'objectif immédiat était d'entamer la reconstruction morale et mentale des Équato-guinéens, afin de modeler une nouvelle mentalité et une confiance accrue qui sommeillait dans chacun d'eux"

 et comme si cela ne suffisait pas, il ne craint pas de rajouter :

"À moyen terme, l'objectif fixé était de réussir à la reconstruction du pays. Pour cela, il a été nécessaire de forger un nouveau citoyen Équato-guinéen par le biais du rétablissement de sa morale et d'une confiance renouvelée permettant la projection du développement socioéconomique du pays".

Et c'est là qu'intervient le lavage de cerveaux... dans les commissariats, puis pour les plus récalcitrants, à BLACK BEACH.

C'est inimaginable de lire cela : "il fallait forger un nouveau citoyen Équato-guinéen",  et pourquoi pas pendant que l'on y est une civilisation de science fiction avec des hommes fabriqués et dont le mental aurait été conditionné par OBIANG... à la manière de ce qu' essayé de faire un célèbre dictateur qui voulait hiérarchiser la race humaine par une sélection qui n'avait rien de naturel et dont les méfaits comme ceux d'OBIANG ont été dénoncés dans le monde entier...

Est-ce la raison pour laquelle on dit que le dictateur a de nombreux enfants dans le pays, le meilleur moyen pour lui de fabriquer des gens qui pensent comme lui et qui lui seront acquis passe dans son esprit, compte tenu de ce qui vient d'être dit par la procréation, mais comment remplacer les 250.000 qui sont partis à l'étranger par crainte d'être assassinés ?

C'est de cet AVEU fait en ce mois d'août de l'an 2019 au lendemain de la commémoration des 310 martyrs assassinés par le régime pour permettre à OBIANG de se maintenir au pouvoir que M. Eugenio Nze Obiang nous explique en long, en large et en travers, pourquoi le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO a voulu éradiquer toute opposition dans le pays, afin d'avoir des citoyens dont la pensée avait été modelée par lui et qui de ce fait adoptaient une nouvelle mentalité qui était bien entendu à la faveur du dictateur.

Le choix était simple pour les équato-guinéens concernés, il fallait, soit accepter, soit partir...

Mais poursuivons la pensée du porte parole d'OBIANG NGUEMA MBASOGO, M. Eugenio Nze Obiang qui nous dévoile enfin la stratégie du dictateur :

"Après la phase de reconstruction et de renforcement, aussi bien mentale que morale, des citoyens, on a commencé la construction de notre pays à juste titre et de manière accélérée.

Comme tous les citoyens équato-guinéens n'avaient pas adhéré, il avoue qu'il a fallu renforcer la reconstruction des individus autrement dit des citoyens, d'une manière aussi bien mentale que morale...

et cela se sous-entend lorsqu'on a des témoignages, cela s'est passé à défaut de conviction, par la force...

"La reconstruction du capital humain a été nécessaire pour atteindre notre développement socioéconomique et a exigé beaucoup de temps, de pédagogie et des grands efforts".

Ce qui est qualifié de "temps pédagogique", a été en réalité la création de faux partis politiques d'opposition financés et autorisés par OBIANG, lesquels se ralliaient ensuite à lui automatiquement lors de chaque élection...

C'est dans ces conditions que le ministre de l'information nous apprend que : "le président Obiang Nguema Mbasogo a dirigé avec maîtrise les différentes étapes à tenir compte pour réussir à l'émergence de notre pays et au bien-être de nos habitants, avec une approche cohérente, harmonieux et participatif".

Oui, effectivement, c'est très participatif de créer des partis politiques à sa convenance qui font allégeance ensuite afin de croire que le gouvernement pratique le multipartisme, mais en guinée-équatoriale, cela fait très longtemps que les observateurs ont compris ce qui se passait...

Le commentaire du ministre qui conclut ces affirmations n'a pas peur de friser le ridicule lorsqu'il parle de son Président dans les termes suivants: "C'est là le mérite de cette grande personne inouïe, un mérite reconnu au-delà de nos frontières et de notre continent".

Ne riez pas, OBIANG est qualifié à son âge de "grande personne" comme si M. Eugenio Nze Obiang pensait que le dictateur était retombé en enfance... et qui plus est, le ministre de l'information, de la radio et de la télévision, ne lit pas la presse, n'écoute pas la radio et ne regarde surtout pas la télévision des autres pays, ni les réseaux sociaux lorsqu'il affirme que "le mérite d'OBIANG est reconnu dans le monde entier"... oui effectivement, mais comme un dictateur qui s'est enrichi pendant que la population sombrait dans la pauvreté.

Quand à la mise en œuvre du plan national de développement Horizon 2020, la IIe Conférence économique nationale a été selon lui décisive dans le cadre de la transformation profonde de la Guinée équatoriale, sauf que la ménagère attend toujours l'eau potable sur l'évier et l'électricité dans chaque foyer et que son pouvoir d'achat a fondu, le commerce d'alimentation étant trusté par la première dame et dépendant des importations, faute pour OBIANG d'avoir développé l'agriculture et la pêche, oui toutes ces belles promesses à l'horizon 2020 ne seront pas tenues et sont reportées maintenant au prochain plan dont on sait par avance qu'il profitera surtout à la corruption endémique qui gangrène le pays et contribue à l'enrichissement du dictateur, de sa famille et de son clan.

On connait maintenant, grâce aux révélations faites par M. Eugenio Nze Obiang, porte parole du gouvernement les raisons pour lesquelles plus de 250.000 équato-guinéens ont fuit le pays pour ne pas se faire modeler une nouvelle mentalité par le biais du renforcement, aussi bien mental que moral, qui sommeillait dans chacun d'eux en faveur du dictateur OBIANG....

Par contre, 310 équato-guinéens n'ont pas voulu céder à ce "lavage de cerveaux" et ont poursuivi leur engagement jusqu'au bout, ce qui a donné lieu à des disparitions, des arrestations arbitraires, à la torture et à la mort, pour ne pas avoir accepté de se faire modeler une nouvelle mentalité en faveur du dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO.

 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.