ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2017

LA CORED DÉNONCE DEVANT L'UNION EUROPÉENNE LA TENUE D'ELECTIONS ANTIDÉMOCRATIQUES

La CORED est venu dénoncer devant l'UNION EUROPÉENNE la tenue des prochaines élections sénatoriales, législatives et municipales qui auront lieu en République de Guinée-équatoriale en utilisant un dispositif électoral permettant la fraude habituelle constatée dans toutes les élections depuis 38 ans que le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO est au pouvoir sans qu'il y ait eu la moindre interruption.

ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Coalition d’Opposition pour la Restauration d’un Etat démocratique en Guinée équatoriale, qui a pour sigle CORED, regroupe 19 partis politiques et associations qui sont en exil en s’appuyant sur les 200.000 équato-guinéens qui ont fuit le pays en ayant tout perdu et sur les 310 personnes assassinées par le régime du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO pour lui permettre de se maintenir au pouvoir sans interruption depuis 38 ans.

Le 19 octobre 2017, venue spécialement en délégation, la CORED invitée par l’UNION EUROPÉENNE particulièrement inquiète des dérives constatées dans le passé à l'occasion des élections, entend venir dénoncer les méfaits électoraux du système mis en place par le Président actuel, sa famille et son clan qui aboutit à des résultats électoraux uniques dans le monde entier avec un score particulièrement suspect atteint lors des élections présidentielles avec 93,7% des suffrages.

Ces résultats sont le fruit d’un système particulièrement choquant sur le plan démocratique et dont nous relevons ici que quelques uns des éléments du système de triche électorale mis en place par le pouvoir actuel :

  • il y a eu dans de nombreux bureaux plus de votants que d’inscrits
  • les listes électorales sont actualisées avec de nombreuses inscriptions douteuses
  • une seule personne peut voter pour 20 personnes ou plus
  • les opposants réels (nous ne parlons pas de la prétendue opposition mise en place par le régime qui se rallie automatiquement au pouvoir en place quelques jours avant le scrutin) sont arrêtés ou mis en détention administrative, certains leaders ont eu leur maison encerclée avec interdiction d’entrer ou de sortir pendant toute la durée du scrutin, d’autres ont été torturés pour leur faire changer d’avis et voter pour le parti OBIANG
  • de faux procès sont engagés contre les opposants pour qu’ils soient en prison le jour des élections ou pour les priver de leurs droits civiques
  • le clientélisme est à son apogée, car pour pouvoir disposer d’un emploi ou d’un toit il faut obligatoirement être inscrit au parti du président
  • les militants du parti au pouvoir ont l’obligation de prêter serment, ce qui en dit long sur le régime démocratique et sur le parti politique au pouvoir qui est contraint d’user de tels procédés anti démocratiques pour fidéliser ses militants...
  • les cotisations d’adhésion au parti sont prélevées directement sur les salaires
  • la majorité des bureaux de vote sont tenus par des militaires

Le premier objectif de l’Association de la Coalition « CORED » est d’obtenir et d’assurer en république de Guinée Équatoriale la représentativité et la sécurité de tous les opposants au régime Équato-guinéen qui vivent en exil, et ce afin d’obtenir du pouvoir qui est en place depuis plusieurs décennies, de véritables élections démocratiques : par la création d’une conférence nationale pour préparer une véritable transition démocratique sous le contrôle d’observateurs internationaux, ce qui suppose la révision des listes électorales, ainsi que la libération de tous les prisonniers politiques et des opposants au régime qui sont en résidence surveillée ou assignés à résidence et l’accès de tous les partis, y compris d’opposition, aux médias. De plus devra être mis en place, le contrôle des ressources financières consacrées aux élections par chaque parti politique, l’accès aux médias des partis d’opposition, la liberté de la presse et tout ce qui est nécessaire à l’exercice de la démocratie dans un Etat de droit.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai