MYSTÉRIEUX DÉCÈS DE L'AMBASSADEUR D'OBIANG NGUEMA MBASOGO EN SUISSE

QUATRE JOURS APRÈS SON ANNIVERSAIRE, L'AMBASSADEUR DE LA GUINÉE ÉQUATORIALE EN SUISSE QUI N'A PAS SU GÉRER LA DESCENTE AUX ENFERS DE LA FAMILLE OBIANG ET LA PERTE D'IMAGE DE LA PRÉSIDENCE EST RAPPELÉ DANS L'AU-DELÀ - FAUT IL RAPPELER QUE SON PÈRE LINO SIMA EKUA AVAIT ÉTÉ ASSASSINÉ PAR OBIANG

Lázaro Ekua Avomo est le fils de Lino SIMA EKUA qui a occupé les fonctions de Ministre d’État chargé de la coopération internationale et de la francophonie, après avoir été Directeur général de la coopération internationale au Ministère des affaires étrangères, de la coopération internationale et de la francophonie, de 2000 à 2001. Entre 1990 et 2000, M. Ekua Avomo était Ambassadeur en France, également accrédité auprès du Royaume-Uni, du Portugal et de la Suisse, et il représentait par ailleurs la Guinée équatoriale auprès du Bureau des Nations Unies à Genève il est décédé dans des circonstances mystérieuses

Lázaro Ekua Avomo ambassadeur plénipotentiaire de la Guinée équatoriale en Suisse vient de disparaître dans des conditions mystérieuses.

Il avait  obtenu sa maîtrise en droit, en 1998, de l’Université Renmin de Chine, et a commencé sa carrière diplomatique au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (Direction générale de la politique extérieure et des Traités).

En 2000, il a été nommé attaché administratif de l’ambassade de Guinée équatoriale à Lagos (Nigéria). Deux années plus tard, il est devenu attaché administratif à l’ambassade de Guinée équatoriale à Libreville (Gabon).

De 2006 à 2015, il a occupé les postes de troisième secrétaire, deuxième secrétaire et conseiller de l’ambassade de la République de Guinée équatoriale à Brasilia (Brésil). Lázaro Ekua Avomo est marié et est père d’une famille nombreuse.

lazaro

Au Brésil, Lázaro Ekua Avomo a bien connu le fils OBIANG, Teodoro Nguema Obiang Mangue qui cache ses voitures à l'Ambassade du Brésil pour ne pas se les faire confisquer, et c'est dans ce pays qu'on les voit ensemble à l'occasion des carnavels et soirées très privées... Or Theodorin aime particulièrement la Suisse, c'est là bas qu'il traite ses affaires en toute discrétion avec la complicité de ce Lázaro Ekua Avomo.

On sait que le séjour du Second Vice-président aux Petites Antilles a débuté le 7 janvier 2016, et que celui-ci est descendu au Curacao Marriott Beach Resort & Emerald Casino, un luxueux village-vacances avec sa plage privée, à 3 km de Curaçao. Les photos mises en ligne sur Instagram témoignent de son périple dans la mer des Caraïbes, à Saint-Martin, à Saint-Barth, à Aruba et aux Iles Moustiques, dans l’archipel des Grenadines et au carnaval de Trinidad et Tobago, et c'est là que l'on apprend à l'époque que Teodoro Nguema Obiang Mangue, par ailleurs fils du Chef de l’Etat, aurait été arrêté à Curaçao, alors qu’il passait là-bas de luxueuses vacances en compagnie d’une vingtaine d’amis, parmi lesquels Lázaro Ekua Avomo, promis à un bel avenir professionnel.

Et c'est en Suisse comme par hasard que l'on retrouve dès 2016 Lázaro Ekua Avomo et qu'il devient comme par miracle l’ambassadeur représentant permanent de la République de Guinée équatoriale en Suisse, mais aussi auprès du Bureau des Nations unies et d’autres organismes internationaux en Suisse. Le 15 juin de cette même année il présente ses lettres de créance au directeur de cet organisme Michael Møller et c'est devant cette organisation internationale que la COALITION CORED a dénoncé les turpitudes du régime du dictateur OBIANG dans tous les domaines, qu'il s'agisse des meurtres ou disparitions, de la torture ou de la collection incroyable de faux vrais coup d'états montés par le régime qui se succèdent sans le moindre coup de feu, le tout étant destiné à torturer les opposants pour leur faire avouer n'importe quoi, toutes choses qui se vérifient sans que Lázaro Ekua Avomo puisse apporter la moindre preuve contraire.

geneve

Tout allait bien, cet ambassadeur passait son temps à féliciter en toutes occasions le dictateur OBIANG, lorsque la Première dame Constancia Mangue Nsue Okomo, propriétaire de l'immeuble du 42 avenue FOCH, sentant que la foudre anti corruption allait s'abattre sur elle et le président a eu l'idée de génie de se débarrasser de cet immeuble encombrant médiatiquement et de le revendre à son cher fils Teodorin, tout cela transitant par des parts sociales cédées en Suisse... avec une tentative de revente pour ne pas dire de recel de l'immeuble à la Guinée équatoriale dès le lendemain de la saisie des voitures qui ont coûté son poste à Federico Fedjo Ovono l'ambassadeur en France qui avait laissé la police française et le commissaire priseur prendre possession de la collection de voitures sans opposer une résistance jugée à distance satisfaisante par Teodorin "l'apprenti dictateur". Ce geste a coûté son poste à cet ambassadeur qui ne s'était pas allongé par terre pour empêcher la saisie des voitures qui n'auraient pas roulé sur son corps, mais qui de toute façon aurait eu lieu de gré ou de force... en raison du fait qu'il n'a pas donné son corps au ministre des forêts corrompu, il a dû quitter la France de toute urgence pour rentrer au pays.

Voici qu'à quelques années de distance, on retrouve avec Lázaro Ekua Avomo un "copier coller" de l'histoire précédente avec un autre ambassadeur qui n'a pas su très bien gérer à Genève les turpitudes de Justo Obiang, un des fils du président de Guinée équatoriale qui a tenté d’échapper à un médecin à son domicile d’Anières, une belle maison route d’Hermance, dont il est propriétaire depuis 2014. en s'enfuyant dès l'arrivée du médecin avec sa Range Rover, dans sa précipitation il a percuté et embouti une voiture de police et un autre véhicule occupé par des enfants, puis a disparu en prenant la fuite... ce qui a entraîné des informations dans la presse pas très valorisantes pour une famille présidentielle, car ledit Justo Obaing avait été placé sous curatelle dans le mois qui précède, son curateur, l’avocat Mike Hornung, a expliqué avoir été informé de l’affaire mais n’avait pas souhaité faire de commentaire, la presse résumant la situation de la façon suivante : "la Suisse n'en a jamais fini avec la famille Obiang. Quand elle ne sequestre pas les voitures de Teodorin, elle lance un ordre d'arrestation contre son frère Justo".

Voilà avec le mécontentement de la population helvétique qui recherche la tranquillité ce qui a rallongé sur un autre registre la liste des différends qui ont opposé la République Helvétique à ce clan tumultueux coutumier par ailleurs des saisies en douane et dont les allées et venues suspectes ont été recensées par le journaliste d'investigation François Pilet qui a publié dans le magazine L'Hebdo un article intitulé « À Genève, tapis rouge pour une compagnie poubelle ». Il y révélait que la compagnie équato-guinéenne Ceiba Intercontinental, pourtant interdite de vol dans l'Union européenne, se posait toujours tranquillement sur les pistes suisses. Mieux encore, la famille du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo circulait entre Malabo et Genève à un rythme effréné. Le plus assidu de tous aux charmes du lac Léman et à ses banques accueillantes était Teodorin Obiang, le fils du dictateur, par ailleurs vice-président de la Guinée équatoriale.

Il ne faut pas oublier non plus la procédure engagée par le cabinet d’architecture parisien Inter Art Etudes, spécialisé dans la réalisation de projets de grand luxe pour des hôtels et des palais présidentiels qui réclame à Teodoro Nguema Obiang Mangue 1,1 million de francs suisses (977 500 euros) de factures impayées devant la justice suisse, encore une affaire qui n'a pas pu être étouffée...

De plus, en Suisse, c'est Lázaro Ekua Avomo qui surveille Justo et son frère jumeau Pastor qui n'ont rien à faire en Guinée équatoriale, pays dans lequel la scolarité n'est pas suffisamment adaptée pour la famille présidentielle, raison pour laquelle ils ont fuit le système scolaire et universitaire et ont grandi en Suisse ou ils ont acquis la nationalité du pays, pourquoi se contenter de la nationalité équato-guinéenne par patriotisme familial ?. Ils ne sont donc pas au bénéfice du statut diplomatique. Nés en 1986, ils ont fréquenté les bancs du Collège du Léman, à Versoix, puis de l’Institut Le Rosey, à Rolle. Selon une enquête de la Tribune de Genève d’octobre 2017, Justo dirigeait alors une société de stockage et de distribution de pétrole, Pastor s’occupait d’un opérateur téléphonique et dirigeait une des plus grosses firmes industrielles du pays... Le tout à distance bien entendu...

Tout ces petites révélations finissent par devenir un scandale, aussi lorsque Teodoro Nguema Obiang Mangue a pu reconstituer par des achats compulsifs son parc automobile reconstitué par le rachat de véhicules neufs ou ceux qu'on lui avait saisis, il se trouve que ces véhicules prestigieux haut de gamme ont besoin de spécialistes pour régler les moteurs avec précision avec des bancs ordinateur spécifiques à chaque marque et à chaque véhicule, raison pour laquelle afin d'éviter la France, il fut suggéré d'effectuer cet entretien très haut de gamme en Suisse, pays dont Lázaro Ekua Avomo est un digne représentant spécialiste des services en tout genre que l'on peut rendre à la famille...

Or Lázaro Ekua Avomo avait complètement sous-estimé et minimisé la capacité du procureur Suisse à l'encontre de Teodoro Nguema Obiang Mangue qui dans la procédure suisse des biens mal acquis a réussi à faire saisir et confisquer en 2016 une magnifique collection de véhicules haut de gamme et de grand standing pour lesquels l'ambassadeur a osé prétendre que c'était des véhicules de service, voyez : sept Ferrari, cinq Bentley, une Maserati et une Aston Martin, etc lesquels ont figuré au catalogue de la vente aux enchères tenue le dimanche 29 septembre 2019 à Genève. Ce trésor, estimé à plus de 17 millions d'euros, a permis de récolter 21,6 millions d'euros. Avec quelques pépites : les lots les plus chers sont deux hypercars, une Lamborghini Veneno Roadster blanc cassé, vendue autour de 5 millions d'euros, et une Ferrari hybride jaune d'une valeur de 2,5 millions d'euros.

A la suite de cette vente, le journal suisse "LE TEMPS" nous apprend que le fils du président de Guinée équatoriale a été aperçu quelque temps après à Malabo au volant d’une voiture de luxe qui lui avait été confisquée par la justice genevoise. Cette dernière avait été mise en aux enchères. Teodorin Obiang, qui était soupçonné de blanchiment en Suisse, aurait-il racheté son jouet ? Un pied de nez au canton qui interroge, mais qui en tout état de cause a nécessité que le fils OBIANG paye deux fois la même voiture, ce qui n'était pas de nature à calmer son animosité à l'encontre de Lázaro Ekua Avomo qui n'avait pas su le prévenir du danger... ni lui dire que grâce au logiciel GVA Dictator Alert, relié à un compte twitter, tous les mouvements des avions des dictateurs et de leurs familles qui se posent ou décollent des pistes de l'aéroport helvétique sont rendus publics.

En Suisse, la procédure pour « blanchiment d'argent et gestion déloyale des intérêts publics » du fils Obiang a été classée après la promesse d'un versement de 1,4 million d'euros par Malabo. La justice genevoise et les autorités équato-guinéennes se sont alors mises d'accord sur cette vente (article 53 du code pénal) et sur le fait que les recettes seraient affectées à un programme à caractère social en Guinée équatoriale, autrement dit ces sommes iront (soi-disant) dans les associations gérées sous l'autorité de la Première dame qui ne manquera pas de continuer à distribuer des miettes de ce qu'elle aura reçu aux pauvres équato-guinéens qui représentent 80% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté alors que le revenu par habitant est, sur le papier, équivalent à celui de la Belgique, tandis que le taux de mortalité infantile est l'un des plus élevés au monde et près des quatre cinquièmes de sa population vit «dans une pauvreté crasse», selon la revue américaine Foreign Policy, tandis que le séquestre de la Suisse sur le navire Ebony Shine, estimé à environ 100 millions de francs suisse et retenu aux Pays-Bas, a été levé en raison des frais d'entretien que cela représentait pour les autorités...

fiche-qui-est-le-proprie-taire

A ce sujet on lira l'article dans MEDIAPART : "LE YACHT DU FILS OBIANG, D'UNE VALEUR DE PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIONS DE DOLLARS A ÉTÉ ACHETÉ AVEC LE FRUIT DE LA DÉFORESTATION ÉQUATORIALE ET CELUI DE LA CORRUPTION PENDANT QUE LA GUINÉE ÉQUATORIALE EST OBLIGÉE D'ALLER MENDIER DES AIDES DE LA BAD POUR ACHETER DES BATEAUX DE PÊCHE... CONFISQUÉ PAR LA JUSTICE, LA RÉCUPÉRATION DE CE YACHT A FAIT L'OBJET D'UNE NÉGOCIATION SCANDALEUSE."

Dans cette affaire, par suite des mauvais conseils de son ambassadeur en Suisse, Teodoro Nguema Obiang Mangue a subi un certain nombre de désaveux et a perdu une fois de plus beaucoup d'argent, sans compter les honoraires d'avocat pendant que la misère est grande en Guinée équatoriale, pays dans lequel la BBC nous apprend le 18 février 2021 que le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO sa famille et son clan mettent en danger la vie de toute la population (sauf celle qui a les moyens d'acheter de l'eau minérale pour boire et se laver)... la guinée équatoriale est un

bbc
pays ou l'eau qui est distribuée contient de l'arsenic dans des doses de 10.000 fois supérieures à ce qui est toléré et ce sans avertir du danger la population ni mettre en place de système de filtrage, ou de distribution d'eau qui ne soit pas empoisonnée, ce qui est criminel, car une des choses qui rend l'arsenic le plus dangereux est qu'il n'a ni couleur, ni odeur, ni goût. Pour cela beaucoup de scientifiques le considèrent comme un "tueur invisible".

Autre tueur invisible, et on y voit déjà la main d'OBIANG accusé maintes et maintes fois d'utiliser des doses létales pour se débarrasser des opposants dont certains figurent sur la liste des 310 opposants assassinés par le Régime. Souvenons-nous des révélations parues dans la presse concernant l'utilisation de doses létales, grâce au témoignage de Mme Aquilina Mangue Evuna alias Mangue Kivy, Secrétaire générale de la Sécurité intérieure et fille de Alejandro Evuna Owono Asangono, le ministre éternel de l'État à la présidence en République, chargée de missions qui a divulgué dans les réseaux sociaux les secrets les plus intimes du clan. «… Obiang utilise des doses mortelles contre ses adversaires, il n'utilise que ça, cela occasionne des maux dues à des doses mortelles".

aquilina-mangue-evuna

En Guinée équatoriale que savons nous de l'utilisation de ces doses mortelles? C'est une question de temps, un jour, on offrira au public les noms de ceux qui ont été victimes des doses mortelles ainsi que les complices de TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO qui a osé créer pour brouiller les pistes "un prix de la sécurité alimentaire.."

Ne trouvez-vous pas extraordinaire que celui qui utilise des doses létales et qui a fait disparaitre par empoisonnement de nombreuses personnes dont la liste n'est pas close, puisse oser créer un Prix pour la Sécurité alimentaire, alors que l'on sait qu'à MALABO, lorsque l'on se fait servir à boire, on préfère que la bouteille soit bouchonnée afin de l'ouvrir soi-même.

Au cours de son anniversaire, 4 jours avant sa mort, il n'est pas certain qu'au cours de cette journée mémorable Lázaro Ekua Avomo ait prêté attention à ce détail important au pays d'OBIANG NGUEMA MBASOGO qui comme chacun le sait a le droit de vie et de mort sur les équato-guinéens. Aujourd'hui, s'ajoute à cela le fait que Lázaro Ekua Avomo venait d'être vacciné... qu fait, quel type de vaccin avait-on mis dans la seringue ?

Et lorsque l'on boit de l'eau ordinaire, c'est un autre sort qui nous attend, comme le dit la majorité de la population excédée par le régime, une phrase qui résume parfaitement la situation: "OBIANG EMPOISONNE TOUT LE MONDE..."

Après ce que l'on vient d'apprendre, on trouve particulièrement décalé le discours funéraire du fils OBIANG lorsqu'il affirme en versant des larmes de crocodile : "Avec cette disparition physique de notre ami, frère et affable compatriote, la Guinée équatoriale perd un de ses nobles enfants, qui a consacré une grande partie de sa vie au service de la nation et laisse un vide irréparable, non seulement au sein de sa famille affligée, mais aussi de l'administration de l'État, tenant compte des précieux services rendus au pays dans l'exercice des responsabilités et fonctions qu'il a méritées de la part du Gouvernement.

Question : une fois de plus, comme dans les romans policiers et là ce n'en est pas un : à qui profite le crime ?

La COALITION CORED qui représente 22 associations et partis politiques en exil ainsi que les 310 personnes qui ont été assassinées par OBIANG NGUEMA MBASOGO pour lui permettre de se maintenir au pouvoir sans partage pendant 41 ans connait déjà la réponse.

la COALITION CORED est composée des partis politiques et associations en exil suivantes : SALOMON ABESO NDONG - PRÉSIDENT DE LA COALITION CORED qui représente 20 partis politiques et associations en exil : CANDIDATURA INDEPENDIENTE DE GUINEA ECUATORIAL (CIGE) - UNIÓN PARA LA DEMOCRACIA Y EL DESARROLLO SOCIAL (UDDS) - COMITÉ DEL MANDO REVOLUCIONARIO (CMR) - LAS BARRENDERAS DE GUINEA ECUATORIAL (LBGE)-MOVIMIENTO PARA LA AUTODETERMINACIÓN DE LA ISLA DE BIOKO (MAIB) - PARTIDO POLITICO UNIÓN POPULAR (UP) - CONGRESO NACIONAL DE LOS PUEBLOS DE GUINEA ECUATORIAL (CNPGE) - ACCIÓN POPULAR DE GUINEA ECUATORIAL (APGE) - ACTIVISTA SOCIEDD CIVIL DHERIDA (ASCA) - ASOCIACIÓN PARA LA TRANSPARENCIA EN GUINEA ECUATORIAL (ASOGET) - RADIO MACUTO (LA VOZ DE LOS SIN VOZ) - PARTIDO CONSERVADOR DE GUINEA ECUATORIAL (PCGE) - ACTIVISTA POR LOS DERECHOS CIVILES (ADV) - COMITÉ DE RESISTENCIA POPULAR (CRP) - ACTIVISTA POR LAS LIBERTADES SOCIALES (ALS) - ACTIVISTA CULTURAL (AC)-ACTIVISTA CÍVICO PARA LIBERTADES, DEMOCRACIA Y EL ESTADO DE DERCHO (ACLDED)-ACTIVISTA CONSEJERO ESTRATEGICO DE LA OPOSICIÓN (ACEO) - ACTIVISTA ACCIÓN SOCIAL, POLITICO Y ECOLOGICO (ASPE) - EL PARTIDO DE LA VANGUARDIA (ANRD)-NUEVA ALIANZA DE LAS MUJERES DE GUINEA ECUATORIAL (NAMGE) - FORO SOLIDARIO DE GUINEA ECUATORIAL - FSGE ACTIVISTA Y PERSONA ADHERICA A LA COALICIÓN CORED.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.