NOUVEL EXEMPLE DE CORRUPTION DU DICTATEUR OBIANG ET DE SA FAMILLE

Bel exemple en matière de corruption dans le domaine des surfaces extractives liées au pétrole en Guinée équatoriale, le beau-frère du Président Teodoro Obiang en tant qu'ancien directeur de GEOPETROL a été arrêté à Dubaï. La COALITION CORED et les 21 partis politiques et associations en exil dénoncent ces faits.

En tant que président de GEOPETROL, le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO a installé toute sa famille a des postes clefs pour contrôler la manne qu'est l'or noir qui a profité à l'enrichissement de toute son oligarchie, mot qui définit parfaitement le régime politique équato-guinéen dans lequel la souveraineté appartient à une classe restreinte et privilégiée celle du dictateur OBIANG, ainsi qu'à sa famille et à son clan.

Cette nouvelle arrestation à Dubaï montre que la corruption bat son plein dans la famille du dictateur et il serait temps que la justice équato-guinéenne se réveille pour faire juger dans notre pays tous ceux qui en ont profité indument et qui ont les mains couvertes de pétrole et de sang pour avoir fait assassiner tous ceux qui ont osé dénoncer cette corruption passive et active à tous les niveaux de la société équato-guinéenne au point que 80% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Le dernier arrêt de la Cour Internationale de Justice (CIJ) de LA HAYE vient de montrer au monde entier que le pays baignait dans le mensonge en faisant croire à l'immunité du fils dans ses actes de corruption et à l'escroquerie qui à consisté à faire croire que l'hôtel particulier du fils Teodorin OBIANG était une ambassade alors que c'était une garçonnière avec discothèque, salle de jeux, salon de coiffure, avec salle de bains aux robinets en or

les-robinets-en-or-de-lambassade-avenue-foch
dans lesquels l'ambassadeur a pu se pavaner pendant des années en se moquant des autorités françaises et en dénonçant un complot politique pour lequel la CIJ lui a cloué le bec ainsi que celui de l'ex-ministre des affaires étrangères à l'origine de cette tromperie intellectuelle, à savoir M. AGAPITO MBA MOKUY qui devrait être couvert de honte ainsi que ceux qui ont porté au Conseil exécutif de l'UNESCO un homme qui a couvert par le mensonge la corruption et les crimes commis dans son pays contre les opposants et qui n'a pas réussi à nous expliquer d'où sortait ce chèque de 3 millions de dollars que devait verser la Guinée équatoriale pour financer le prix et dont le tireur du chèque ainsi que la banque sont entourés de mystère comme on peut le voir ci-après :
capture-d-e-cran-2020-12-12-a-22-15-53

Il est grand temps maintenant que l'ITIE tire un trait définitif sur la candidature et les acrobaties familiales du fiston Gabriel pour attirer les investisseurs dans de paradis de la corruption qu'est la Guinée-équatoriale qui ne pourra éradiquer la corruption que lorsqu'une véritable opposition comme la COALITION CORED qui représente 21 partis politiques et associations en exil pourra contrôler et mettre fin à cette gabegie qui dure depuis 41 ans et qui prive la population du bien-être auquel elle pourrait avoir droit et qui est pour l'instant exclusivement réservé aux princes qui gouvernent sans partage le pouvoir de ce pays.

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) exigeait la transparence des recettes et des activités pétrolières, gazières et minières ainsi que le respect des activités de la société civile. L’Initiative avait radié la Guinée équatoriale en 2010, notamment à cause de préoccupations liées à la répression de la société civile.

Comme Human Rights Watch, EG Justice et Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) l’avaient rappelé et comme la COALITION CORED qui représente 21 partis politiques et associations en exil qui s'appuient sur les 250.000 équato-guinéens qui ont fuit le pays pour ne pas se faire assassiner par OGIANG et ses nervis continue de la dire sur tous les continents, avant d’accepter cette candidature, le Conseil d’administration de l’ITIE doit étudier rigoureusement et sérieusement en entendant l'opposition en exil qui dénoncera preuves en mains les fausses déclarations des gouvernants et les véritables mesures concrètes à prendre pour mettre fin à la longue tradition de répression de la société civile dans le pays et pour établir un environnement propice à la participation des citoyens à la gouvernance des ressources naturelles. De la même manière, le Fonds monétaire international (FMI) doit nécessairement étudier cette demande d’adhésion dont on sait que les fonds versés servent à payer des mercenaires ou l'enrichissement de la famille du dictateur qui a osé récemment demander une aide à la BAD pour financer des bateaux pour les pêcheurs alors que Teodorin OBIANG a des yachts personnels acquis comme tout ce qu'il achète avec l'argent de la rente pétrolière, et lorsque l'on découvre le prix du yacht sur la fiche technique de la base de données des propriétaires de yachts superbes, on tombe à la renverse...

fiche-qui-est-le-proprie-taire

C'est ainsi que le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement (*) d’un montant de 55,518 millions d’euros (soit 36,418 milliards de FCFA), en faveur de la Guinée équatoriale, pour la mise en œuvre du « Projet d’appui au développement des chaînes de valeurs du secteur de la pêche et de l’aquaculture (PASPA) ».... voir à ce sujet l'article paru dans MEDIAPART (**)

yacht-en-mer-1

La COALITION CORED est prête à être entendue par ces autorités pour montrer les dossiers d'assassinats, d'enlèvements, de tortures et séquestrations que fait subir le dictateur OBIANG, sa famille et son clan aux équato-guinéens.

denonciation-des-crimes

Voici que par la grâce de Dieu, l'ancien directeur de la société Gepetrol, Cándido Nsue  a été arrêté pour le plus grand bien de la lutte anti-corruption, en espérant qu'il sera rejoitnt par la bande de malfaiteurs qui ont oeuvré avec lui dans ses missions funestes commanditées par le pouvoir en place.

C'est Vozpopuli (***) qui par le biais de son rédacteur Alejandro Requeijo qui est journaliste.qui couvre les informations de sécurité, les événements, le terrorisme et la corruption, qui a  travaillé chez El Español, Europa Press et EFE qui nous fait ces révélations que nous publions ici :

"Les autorités de Dubaï ont arrêté sur ce territoire l' ancien directeur général de la compagnie pétrolière guinéenne Gepetrol, Cándido Nsué Okomo , selon des sources policières et judiciaires informées Vozpópuli . Beau-frère du dictateur guinéen Teodoro Obiang, a pesé sur lui un mandat d'arrêt international dans le cadre de l' affaire Villarejo émis par le chef du Tribunal central d'instruction numéro 6 du Tribunal national, Manuel García Castellón.

La Haute Cour nationale et le parquet anti-corruption considèrent que Cándido Nsué Okomo était à l'origine de la commission d'embauche de l'ancien commissaire José Villarejo en échange de 5,3 millions d'euros. Le travail consistait à enquêter sur Gabriel Mbega Obiang, l'un des fils du président Teodoro Obiang. Ils cherchaient des informations compromettantes pour lui nuire dans la lutte pour la succession du clan de la famille. Le lien entre les Guinéens et Villarejo était un homme d'affaires espagnol nommé Francisco Menéndez Rubio, qui a apporté les détails de cette commission appelée Project King au bureau du procureur . 

En outre, ce journal rapportait en mai que dans le cadre de ces enquêtes le magistrat suit la piste de 24,2 millions d'euros que les dirigeants de la dictature de Guinée équatoriale ont pris à ce pays via les Seychelles et, après avoir traversé la Suisse, se sont retrouvés en Espagne. de forme irrégulière . Ceci est déduit de plusieurs commissions rogatoires émises par le pays suisse détenues par des enquêteurs espagnols.

Selon les sources policières consultées par ce journal, Cándido Nsue Okomo, 43 ans et frère de la première épouse de Teodoro Obiang (Constancia Mangue Nsue Okomo), a été arrêté la semaine dernière à Dubaï. Le bureau du procureur anti-corruption affirme qu'à partir de 2010, cet individu et d'autres compatriotes ont commencé à investir en Espagne des fonds qui avaient leur dernière origine dans des entreprises illicites menées principalement dans le domaine du secteur pétrolier. 

Gepetrol

Ils ont utilisé leurs postes de direction dans l'entreprise publique guinéenne Gepetrol pour détourner ces fonds obtenus illicitement vers des sociétés basées dans des paradis fiscaux pour les envoyer plus tard dans d'autres pays de l'Union européenne. Pour cela, ils auraient fait appel à d'autres sociétés écrans et à des chefs de file de la plus haute confiance , à travers lesquels ils ont effectué d'importants investissements en capital, entre autres, dans le secteur immobilier.

L'un de ces pionniers était Francisco Menéndez Rubio , qui appelait Cándido Nsue son «patron». Le juge García Castellón a déjà jugé Menéndez Rubio pour la première partie de l'affaire Villarejoavec l'ancien commissaire de l'aéroport de Barajas, Carlos Salamanca. Il les accuse d'avoir facilité l'entrée illégale sur le territoire espagnol d'hommes d'affaires équato-guinéens liés à Gepetrol en échange de polycopiés et de cadeaux.

Dans les dossiers de police, il apparaît que Cándido Nsue Okomo est passé par l'aéroport de Madrid-Barajas à au moins trois reprises, le 3 septembre 2013 de Dubaï (où il a finalement été détenu), et les deux suivants de Guinée équatoriale les jours suivants. 13 octobre 2013 et 17 mars 2014".

Le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO doit venir s'expliquer devant la communauté internationale en tant que Président de GEOPETROL sur l'ensemble de ces faits et accepter qu'un audit international vienne enquêter dans les locaux de GEOPETROL afin de connaître la vérité sur les fonds qui circulent à l'étranger et qui doivent nécessairement être rapatriés dans le pays.

-------------

sources :

* https://www.afdb.org/fr/news-and-events/press-releases/guinee-equatoriale-la-bad-soutient-le-developpement-des-chaines-de-valeur-halieutique-et-aquacole-avec-plus-de-55-millions-deuros-25662

** https://blogs.mediapart.fr/abeso-ndong-salomon/blog/080919/obiang-recupere-son-yacht-de-milliardaire-et-demande-une-aide-de-la-bad

*** https://www.vozpopuli.com/espana/dubai-cunado-teodoro-obiang-villarejo_0_1421858361.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.