SIMULACRE DE COUP D’ETAT EN GUINÉE ÉQUATORIALE DU DICTATEUR OBIANG NGUEMA MBASOGO

La COALITION CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil dénonce le faux coup d'Etat monté contre le dictateur indéboulonnable et demande la libération de tous les prisonniers politiques et des personnes impliquées dans ce pseudo coup d'Etat monté de toute pièce pour montrer la puissance répressive de la dictature instaurée depuis 40 ans par le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO

Le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO qui dirige la Guinée équatoriale depuis 40 ans sans interruption avec une main de fer ensanglantée vient de faire l’objet d’une tentative de renversement par un Général Equato-guinéen.

Cette énième tentative de coup d’ Etat raté fait partie de l’arsenal déployé par le mandataire équato-guinéen pour asseoir son pouvoir en terrorisant la population et en faisant disparaître les opposants à l’occasion d’une répression massive.

On a vu lors du procès des biens mal acquis jugée récemment en FRANCE, que le mercenaire SIMON MANN qui avait préparé un coup d’Etat contre le dictateur OBIANG a avoué devant le Tribunal correctionnel, qu’en fait il travaillait pour OBIANG NGUEMA MBASOGO pour surveiller l’opposition en exil.

Il y a quelques jours, une cinquantaine de membres d’un parti politique ont été arrêtés pendant que le siège de ce parti était assiégé par les forces de police.

Tous ces évènements font partie de la stratégie du dictateur pour justifier les arrestations arbitraires, la torture des opposants et leur exécution comme il l’a fait pour 310 d’entre eux ce qui a entraîné la fuite à l’étranger de plus de 250.000 personnes.

Nous savons que les lois d’amnistie signées par le mandataire équato-guinéen ne sont pas appliquées, raison pour laquelle la COALITION CORED demande la libération de tous les prisonniers politiques et personnes impliquées dans ce pseudo coup d’Etat fabriqué de toute pièce comme les précédents.

La COALITION CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil, relève une fois de plus que l’absence d’une réelle table ronde réunissant tous les partis politiques, y compris ceux en exil pour la mise en place d’un véritable système démocratique devient une exigence humanitaire, politique, économique et sociale pour laquelle la COALITION CORED lance un appel à la Communauté internationale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.