ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 déc. 2017

SIMULACRE DE COUP D’ETAT EN GUINÉE ÉQUATORIALE DU DICTATEUR OBIANG NGUEMA MBASOGO

La COALITION CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil dénonce le faux coup d'Etat monté contre le dictateur indéboulonnable et demande la libération de tous les prisonniers politiques et des personnes impliquées dans ce pseudo coup d'Etat monté de toute pièce pour montrer la puissance répressive de la dictature instaurée depuis 40 ans par le dictateur OBIANG NGUEMA MBASOGO

ABESO NDONG SALOMON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO qui dirige la Guinée équatoriale depuis 40 ans sans interruption avec une main de fer ensanglantée vient de faire l’objet d’une tentative de renversement par un Général Equato-guinéen.

Cette énième tentative de coup d’ Etat raté fait partie de l’arsenal déployé par le mandataire équato-guinéen pour asseoir son pouvoir en terrorisant la population et en faisant disparaître les opposants à l’occasion d’une répression massive.

On a vu lors du procès des biens mal acquis jugée récemment en FRANCE, que le mercenaire SIMON MANN qui avait préparé un coup d’Etat contre le dictateur OBIANG a avoué devant le Tribunal correctionnel, qu’en fait il travaillait pour OBIANG NGUEMA MBASOGO pour surveiller l’opposition en exil.

Il y a quelques jours, une cinquantaine de membres d’un parti politique ont été arrêtés pendant que le siège de ce parti était assiégé par les forces de police.

Tous ces évènements font partie de la stratégie du dictateur pour justifier les arrestations arbitraires, la torture des opposants et leur exécution comme il l’a fait pour 310 d’entre eux ce qui a entraîné la fuite à l’étranger de plus de 250.000 personnes.

Nous savons que les lois d’amnistie signées par le mandataire équato-guinéen ne sont pas appliquées, raison pour laquelle la COALITION CORED demande la libération de tous les prisonniers politiques et personnes impliquées dans ce pseudo coup d’Etat fabriqué de toute pièce comme les précédents.

La COALITION CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil, relève une fois de plus que l’absence d’une réelle table ronde réunissant tous les partis politiques, y compris ceux en exil pour la mise en place d’un véritable système démocratique devient une exigence humanitaire, politique, économique et sociale pour laquelle la COALITION CORED lance un appel à la Communauté internationale.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André