Lancet Gate : la résurrection des morts est possible aussi en science médicale !

L'article de Mehra et al. du Lancet a été été corrigé une première fois. Faut-il maintenant croire à cette version plus qu'à la première ? Les nouvelles données posent encore des sérieux problèmes : les auteurs montrent que la RESURRECTION DES MORTS est possible aussi en science médicale...

Bien que l'article de Mehra et al. du Lancet a été corrigé une première fois, les nouvelles données publiées posent des sérieux problèmes.

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'affaire, je vous rappelle les épisodes précédents :

  1. la mortalité COVID-19 en Australie était supérieure à celle constatée par l'Université Johns Hopkins
  2. l'erreur selon les auteurs provenait d'un hôpital en Asie qui s'était faussement identifié comme étant un hôpital d'Australie...
  3. L'Asie a donc récupéré 546 malades dans la version révisée éditée par Lancet (Supplementary Appendix)

Faut-il maintenant croire à cette version plus qu'à la première ?

Problème : il y a plus de 546 malades supplémentaire en Asie (de 7555 à 8101 patients) MAIS 28 morts en moins (de 735 morts à 707 morts) !!!

 

Mehra et al. (2020) de Lancet, version 2Mehra et al. (2020) de Lancet, version 2

Mehra et al. montrent avec brio que la RESURRECTION DES MORTS est possible aussi en science médicale.

Bravo à la revue Lancet pour ce scoop !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.