Les Allemands n'ont pas subi le confinement des Français

Le Premier Ministre a affirmé que "plus de la moitié de l'Humanité" était confinée. C'était une manière de justifier le confinement total et strict des français "séquestrés" pendant près de deux mois. Une équipe internationale a estimé les baisses d'émission de CO2 liées à la pandémie COVID-19 en fonction des pays. Le résultat de la comparaison entre la France et l'Allemagne est stupéfiant.

"Plus de la moitié de l'Humanité est confinée". C'est ainsi qu'Edouard Philippe a souvent commencé ses conférences de presse face à une presse baillonée. Est-ce que nos pays voisins ont été tous confinés comme la France ? La plupart non, et l'Allemagne beaucoup moins.

"À la différence de la France, l'Allemagne n'a pas été confinée mais a pris des mesures de distanciations sociales (pas de regroupement de plus de deux personnes, fermeture de la plupart des commerces non indispensables). Ainsi, les allemands peuvent sortir librement, il n'y a pas d'attestation à remplir, il est possible de se déplacer et de sortir de son domicile autant de fois que désiré et dans la plupart des Lands, les parcs et jardins urbains sont restés accessibles" (Lien vers Wikipedia )

Ce confinement à l'allemande change du confinement à la française qui pourrait se traduire par "Achtung Alles Verboten" !

Pour illustrer cette différence, ci-dessous une figure extraite d'un pre-print chinois dont un des co-auteurs Philippe Ciais est chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE) du CEA :

https://arxiv.org/abs/2004.13614 (Figure 1) © Zhu Liu et al. (2020) https://arxiv.org/abs/2004.13614 (Figure 1) © Zhu Liu et al. (2020)

Lien vers le preprint sur arxiv

La courbe des émissions de CO2 en Mt par jour compare l'année 2020 en ligne continue à l'année 2019 en ligne pointillée dans la période du premier trimestre entre le 1er Janvier et le 31 Mars.

La partie grisée correspond à la période de confinement ("lockdown") différente pour chaque pays, par exemple à partir du 17 Mars pour la France et du 22 Mars pour l'Allemagne (certaines mesures de confinement partiel ont été prises avant cette date par différentes régions allemandes appelées Länder).

Les résultats en Europe peuvent se résumer en trois points :

  1. Le confinement en France ressemble à celui en Italie
  2. Le confinement en Espagne a commencé plus tard que les autres et les données au-delà du premier trimestre manquent pour pouvoir comparer.
  3. Le confinement en Allemagne lui se voit à peine, la courbe en 2020 est juste en dessous de celle de 2019 avec un confinement qui a commencé 5 jours plus tard que celui de la France.

Le constat de cette étude est stupéfiant : en observant les émissions de CO2 qui traduisent notamment l'activité industrielle et le transport, il n'existe pas d'impact visible du pseudo-confinement en Allemagne, ce n'est pas du tout la même histoire dans le cas de la France.

Cette étude permet de prévoir de manière certaine un impact économique et social de ce confinement bien supérieur en France qu'en Allemagne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.