Abur
Abonné·e de Mediapart

47 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 mai 2020

Abur
Abonné·e de Mediapart

COVID-19 : Plus de 9 000 morts auraient pu être évitées en France

Le bilan de l'épidémie COVID-19 peut être fait. Dans les hôpitaux, le % moyen de décès est de 18% avec deux cas extrêmes, un maximum de 23.4% en Moselle et un minimum de 12.7% dans les bouches du Rhône. Si le taux de mortalité des Bouches du Rhône est appliqué, 30 % de plus de 30 000 décès – soit plus de 9000 morts – "auraient pu être évités". La HAS est responsable de ce bilan.

Abur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les données Santé Publique France permettent de visualiser le pourcentage de décès par rapport au nombre d'hospitalisés par département en France au 20 Mai 2020 :

Santé Publique France le 20 Mai 2020 (https://geodes.santepubliquefrance.fr)

En appliquant aux autres départements le même taux de mortalité dans les hôpitaux que celui constaté dans les Bouches du Rhône (13), 30 % des plus de 17 290 décès – soit plus de 5000 morts – enregistrés dans les hôpitaux par Santé Public France au 20 mai 2020, "auraient pu être évités" si le protocole Raoult et les autres outils de contrôle de l'épidémie mis en oeuvre à l'IHU Méditerranée avaient été appliqués dès le 18 Mars.

Si l'on ajoute les décès en Ehpad, le nombre de morts au 21 Mai est de 28 215 et le nombre de personnes hospitalisés est de 17 583. En utilisant le taux moyen de décès de 18%, on peut anticiper un nombre total de décès en France supérieur à 30 000 (précisément 31 379), en supposant que l'épidémie s'arrête aujourd'hui, ce qui bien sur est une hypothèse minorante et fausse.

Plus de 30% des plus de 30 000 décès, en tout plus de 9000 morts "auraient pu être évitées".

Ce qui a permis d'obtenir les meilleurs résultats est donc de traiter au plus tôt, avec une prise en charge éventuellement en ambulatoire, c'est ce que l'IHU de Marseille a montré en obtenant un taux de mortalité de seulement 0,5%.

Ces données confirment avec des chiffres incontestables le danger du maintien des décrets du 26 Mars et du 11 Mai suite aux recommandations de la Haute Autorité Sanitaire limitant l'usage de l'hydroxychloroquine en cas d'hospitalisation et uniquement dans les cas les plus graves.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm