"Cécilia et moi nous nous sommes retrouvés pour de bon, pour de vrai, sans doute pour toujours"

Reza_Aube.jpg

C'est le passage le plus marquant selon moi de l'ouvrage de Yasmina Reza "L'aube le soir ou la nuit".

 

Quand N.S fait publier dans la presse que "Cécilia et moi nous nous sommes retrouvés pour de bon, pour de vrai, sans doute pour toujours", c'est la définition même du vrai et de la "vérité vraie" qui est en cause, que ce soit dans le domaine privé ou publique. A l'étonnement de Y.R. qui se demande s'il n'est pas "risqué de s'exposer ainsi, ne serait-ce que par orgueil ?", l’ancienne journaliste du Point, Catherine Pégard, actuelle conseillère à l'Elysée, répond "il n'y a de vérité qu'au présent".

 

C.P. parlait je suppose de vérité en politique, mais quelle crédibilité accordée à un tel personnage politique. Aucune. Et comment s'identifier à un tel comportement si impudique (et selon moi si peu digne). Très édifiant.

 

Y.R. a écrit un grand livre, j'y reviendrai.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.