Loi Asile et Immigration : stop à l’#AccueildeMerde

Samedi 14 avril 2018, à 7h du matin, des citoyen.ne.s solidaires ont inscrit « ACCUEIL DE MERDE » sur l’entrée monumentale de l’Assemblée Nationale avec de la mousse au chocolat. Cette action dénonce la politique de tri et d’expulsion des exilé.e.s mise en œuvre par le gouvernement, qui serait entérinée par le vote du projet de loi Asile et Immigration.

 © accueil de merde © accueil de merde

Samedi 14 avril 2018, à 7h du matin, des citoyen.ne.s solidaires ont inscrit « ACCUEIL DE MERDE » sur l’entrée monumentale de l’Assemblée Nationale avec de la mousse au chocolat. Cette action dénonce la politique de tri et d’expulsion des exilé.e.s mise en œuvre par le gouvernement, qui serait entérinée par le vote du projet de loi Asile et Immigration.

Alors que les exilé.e.s subissent des conditions d’accueil indignes et inhumaines dont certaines ont valu à la France d'être condamnée à plusieurs reprises par la Cour Européenne des Droits de l'Homme (insuffisance des hébergements d’urgence, harcèlement par les forces de police, lenteur des procédures administratives, refus d’accorder aux mineurs la protection qui leur est due, déportations forcées), le gouvernement envisage de durcir les conditions d’accès à l’asile et de supprimer certaines des protections juridiques qui y sont attachées, d’allonger les délais de rétention et d’intensifier les expulsions. 

Auditionné sur son projet de loi, Gérard Collomb, mobilisant une rhétorique que ne renierait pas l’extrême droite, a évoqué des régions « en train de se déconstruire parce qu'elles sont submergées par les flux de demandeurs d'asile » et les « centaines de milliers de personnes qu’il nous faudrait accueillir chaque année en France » si nous « restons sans réaction ». 

***

Nous n’acceptons pas que nos dirigeants persistent à invoquer un hypothétique « appel d’air » pour justifier une politique coûteuse, inefficace et xénophobe dont le Front National se réjouit.

Nous n’acceptons pas que nos dirigeants fassent croire que ce qui serait donné aux exilés nous serait enlevé. 

Nous demandons que l’État réponde enfin aux missions d’accueil qui lui incombent, rentre dans la légalité en respectant les droits fondamentaux des exilé.e.s et mette les moyens nécessaires pour accueillir et protéger les personnes qui cherchent refuge chez nous. 

 Stop à l’#AccueilDeMerde 

Stop à la #LoiAsileImmigration

Accueil de merde à l'Assemblée nationale © Zag Zoo films

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.