Estrosi inscrit Nice au patrimoine de l’inhumanité !

"Accueil de Merde" était ce soir devant la Cinémathèque Française. Banderoles en mains et sifflets en bouches, tas de gilets de sauvetage, les citoyen-ne-s solidaires qui le composent interpellaient les invité-e-s, presse et people, venu-e-s écouter Monsieur Estrosi faire la promotion de sa ville, alors que sa politique municipale à l'égard des exilé-e-s n'est vraiment pas "nice"!

 © accueil de merde © accueil de merde

Ce lundi 25 mars 2019, Christian Estrosi, maire de Nice, vient à la Cinémathèque Française faire la promotion d’un projet de valorisation du patrimoine cinématographique : la rénovation des studios de la Victorine. A cette occasion, il demande l’inscription de Nice à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous, citoyen-ne-s solidaires des exilé-e-s manifestons pour dénoncer les discours et les actes de cet élu qui répand violence, discrimination et rejet.

 © accueil de merde © accueil de merde

Estrosi sauve des studios de cinéma, mais laisse se noyer des demandeur-e-s d’asile. Il refuse que l’Aquarius débarque dans son port.

 © accueil de merde © accueil de merde

Il maltraite celles et ceux qui ont réussi à atteindre notre territoire en leur refusant l’accès aux douches municipales et aux parcs publics.

 © accueil de merde © accueil de merde

Il soutient les actions du préfet des Alpes maritimes, Georges-François Leclerc, condamné le 4 septembre dernier par le tribunal administratif de Nice pour violation du droit d’asile – seconde condamnation en six mois du préfet faisait suite à l’examen du cas de trois Soudanais interpellés alors qu’ils se rendaient à Nice pour formaliser leur demande. Nice et ses environs sont le théâtre récurent de :

-       refoulements de personnes exilées dont des mineur-e-s à la frontière italienne ;

-       contrôles discriminatoires ;

-       courses-poursuites dans la montagne ;

-       propos menaçants et insultants à l’égard des exilé-e-s et de leurs soutiens ;

-       entraves à l’enregistrement des demandes d’asile ;

-       absence d’interprètes lors de procédures, etc.

 

« La liste des pratiques illégales est longue, et nous joignons nos voix à celles des ONG locales afin que le gouvernement français ne fasse plus la sourde oreille et que cessent ces pratiques illégales et dégradantes », a déclaré Agnès Lerolle, chargée de coordination des acteurs à la frontière franco-italienne.

 

 © accueil de merde © accueil de merde

 

 © accueil de merde © accueil de merde

Estrosi, ancien ministre, prétend régulièrement faire barrage à l’extrême-droite aux élections, mais multiplie les actes et les paroles racistes, islamophobes et romophobes. Fidèle soutien de l’Algérie française, il défend « l'œuvre civilisatrice de la France avant 1962 », et répand une vision aussi ridicule que xénophobe du monde : « Français ou voyou, il faut choisir » déclarait-il encore en 2010.

© accueil de merde

Pour nous citoyen-ne-s solidaires des exilé-e-s, c’est au patrimoine de l’inhumanité qu’Estrosi inscrit la ville de Nice. La Cinémathèque française, lieu théoriquement au service de la culture populaire, en l’invitant se rend complice de ses actions iniques. La culture a un devoir de contre-pouvoir.

 

 © accueil de merde © accueil de merde

 

 © accueil de merde © accueil de merde

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.