Le fantastique peut-il être un genre réaliste?

Nous vous proposons pour la dernière fois de plonger avec nous dans le catalogue de notre université populaire. Focus sur la séance « Et si les super-pouvoirs ne servaient à rien? Le fantastique peut-il être un genre réaliste? ». Avec la projection de L'angle mort de Patrick Mario Bernard & Pierre Trividic, et les cinéastes de l'ACID Pierre Trividic et Laure Vermeersch.

ACID POP Et si les superpouvoirs ne servaient à rien? Le fantastique peut-il être un genre réaliste? © ACID CinéIndépendant

  • Et si les super-pouvoirs ne servaient à rien ? Le fantastique peut-il être un genre réaliste ?

Raconter un super-pouvoir en le prenant au sérieux, en suivant sa logique sans tricher jusqu'à ses conséquences les plus concrètes : est-ce que ce n'est pas, en renversant la notion habituelle du film de super-héros, créer un nouveau type de spectaculaire qui, l'air de rien, nous parle directement du monde ?

5732-1440x900

« Finalement, le fantastique met la vision elle-même en crise… et le cinéma a toujours, plus ou moins, à voir avec cela. Le fantastique serait donc, pour moi, davantage un outil d'optique qu'un genre de cinéma. »

Pierre Trividic

7167-1440x900

Extraits projetés

  • Rendez-vous avec la peur, Jacques Tourneur (1957)
  • La Féline, Jacques Tourneur (1942)
  • The Innocents, Jack Clayton (1962)
  • Shining, Stanley Kubrick (1980)
  • Rencontres du troisième type, Steven Spielberg (1977)

Toutes les options VOD pour (re)voir L'ANGLE MORT <

Nous partagerons davantage d'initiatives cinéphiles dans les semaines prochaines.
D'ici là, n'hésitez pas à nous en envoyer ou à vous inscrire à nos newsletter en écrivant à mediation@lacid.org et communication@lacid.org !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.