L'ACID POP, même à distance

Depuis 2018, l'ACID c'est aussi l'ACID POP, une université populaire dans différentes salles de cinéma pour permettre d'assister à des interventions de cinéastes venus partager leurs expériences de fabrications, et découvrir avec eux le jeune cinéma indépendant. Voici des extraits de la saison 2 pour passer le temps en confinement.

Aujourd'hui et alors que devait se tenir le 27 mars dernier à Paris un nouvel ACID POP, nous vous proposons de parcourir avec nous le catalogue de notre université populaire.

Commençons donc par le premier de la saison 2019-2020 : l'ACID POP du 18/11 19 au mk2 quai de Seine à Paris, autour de la question « Lieux réels et lieux imaginaires : comment un film construit-il un territoire ? », avec la projection de Rêves de jeunesse de Alain Raoust & les cinéastes de l'ACID Alain Raoust & Clément Schneider.

ACID POP - Lieux réels et lieux imaginaires : comment un film construit-il son territoire ? © ACID CinéIndépendant

Lieux réels et lieux imaginaires : comment un film construit-il un territoire ?
Un lieu est souvent à l’origine de l’écriture d’un film. Par sa matérialité, le décor réel induit ensuite des choix de mise en scène, voire des modifications de scénario… De l’espace physique à l’espace filmique, jusqu’à l’espace mental du spectateur, comment se construit ce territoire imaginaire qu’est le film ?

 

capture-d-e-cran-2020-03-30-a-17-53-39
 

« À cette question que nous nous sommes posés, j'ai tenté de répondre en vous présentant quatre thèmes : le désert pour évoquer le passage d'un lieu réel à un lieu imaginaire ; la Pampa pour parler de perditions et d'expéditions mais aussi de films où le voyage confronte les personnages à leur existence ; puis Paris, dans une gare : comment un lieu unique peut construire un récit et/ou le déborder ? ; enfin, un peu partout où des lieux offrent la possibilité d'une utopie »

Alain Raoust

« Le cinéma substitue à notre regard un monde qui s'accorde à nos désirs »
Citation attribuée par Citation attribuée par J.L. Godard à André Bazin

EXTRAITS PROJETÉS

  • Zabriskie Point, Michelangelo Antonioni (1970)
  • Jauja, Lisandro Alonso (2014)
  • Gare du Nord, Claire Simon (2013)
  • Les Amants du Pont-Neuf, Leos Carax (1991)

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Si vous avez du temps devant vous et souhaitez approfondir ce thème, voici quelques suggestions des cinéastes :

FILMOGRAPHIE

  • Gerry (2002), Gus Van Sant
  • Paris, Texas (1984), Wim Wenders
  • Aguirre, la colère de dieu (1972), Werner Herzog
  • Jeremiah Johnson (1972), Sydney Pollack
  • Liverpool (2008), Lisandro Alonso
  • Simone Barbès ou la vertu (1980), Marie Claude Treilhou
  • Micheline (2000), Luc Leclerc du Sablon
  • Neige (1981), Jean-Henri Roger et Juliet Berto
  • Les Rencontres d'après minuit (2013), Yann Gonzalez
  • Few of Us (1966), Sharunas Bartas
  • Île errance (2017), Clément Schneider
  • À discrétion (2017), Cédric Venail

BIBLIOGRAPHIE

  • Nos cabanes, Marielle Macé (2019)
  • Le vertige de l'émeute, Romain Huët (2019)
  • Écologie et politique suivi de Écologie et liberté, André Gorz [Michel Bosquet] (2018)
  • André Gorz, une vie, Willy Gianinazzi (2016)
  • Vers la sobriété heureuse, Pierre Rabhi (2010)
  • La vie dans les bois, Charles Lane (2010)
  • Walden ou la vie dans les bois, Henry David Thoreau (1854)

Et pour accéder au reste du catalogue des ACID POP, c'est par ici

Et pour vous inscrire à nos newsletter, c'est en écrivant à mediation@lacid.org et communication@lacid.org !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.