Act Up-Paris
Abonné·e de Mediapart

50 Billets

2 Éditions

Lien 5 nov. 2013

Urgences fermées, pédés contaminés

Act Up-Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.actupparis.org/spip.php

Malgré le vœu émis par le Conseil de Paris le 14 octobre dernier en faveur d’un moratoire sur les transferts de services et contre la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu parisien, le démantèlement se poursuit : après les déménagements en catimini, des directives sont aujourd’hui envoyées aux casernes de pompiers afin qu’ils acheminent désormais les urgences vers d’autres établissements.

Cette destruction programmée nous concerne au premier chef, comme usagerEs, séronégatifVEs ou séropositifVEs, du système de santé publique.

Urgences fermées, pédés contaminés.

L’Hôtel-Dieu est le second centre mondial de distribution de Traitements Post-Exposition (TPE, ou traitements d’urgence), indispensables en cas d’exposition au VIH : plus de 500 sont délivrés chaque année. Central, il est situé à proximité du Marais et de ses bordels, ce qui garantit un accès rapide aux TPE, qui doivent idéalement être administrés le plus tôt possible : dans les 4 heures suivant la prise de risque, au plus tard dans les 48h.

Hôtel-Dieu fermé, malades assassinés.

Pour les personnes vivant avec le VIH, l’Hôtel-Dieu dispose d’un service ambulatoire de consultations VIH, qui fonctionne de façon coordonnée avec le service d’urgences et les plateaux techniques impliqués dans la prise en charge globale. Les transferts envisagés conduiront à accroître les files d’attente sur des établissements déjà saturés et à dégrader l’offre de soins.

Courant juillet, la Ministre de la Santé Marisol Touraine daignait sortir de son silence sur le sujet pour annoncer reporter la fermeture du service à une date indéterminée, vraisemblablement au delà des municipales de 2014. Selon les termes de la loi HPST, les pleins pouvoirs reviennent bien au ministère de la Santé et, en dernier lieu, à la Présidence de la République. Le récent vœu du Conseil de Paris laisse à l’exécutif municipal parisien toute latitude pour prendre un arrêté municipal et bloquer ainsi le démantèlement des urgences, en conformité avec les positions officielles de Marisol Touraine, de Bertrand Delanoë et d’Anne Hidalgo. Reste à présent à savoir si pour euxLLES, la vie des malades et usagerEs du service de santé parisien a bien la même valeur qu’une opération immobilière et quelques sympathies politiques.

Act Up-Paris exige :

puce.gif

qu’en cohérence avec leurs effets d’annonce, la Ministre de la Santé et le maire de Paris prennent les mesures nécessaires au blocage de la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu parisien. 

puce.gif

que l’exécutif municipal parisien fasse cesser les manœuvres de démantèlement de cet hôpital, qu’il s’agisse des réorientations de patientEs en situation d’urgence, des déménagements nocturnes. 

puce.gif

que les principes de démocratie sanitaire soient respectés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS