Act Up-Paris
Abonné·e de Mediapart

49 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2021

TRANS : l'État nous assassine

Marche commémorative et revendicative pour le TDOR Journée Mondiale du Souvenir des personnes Trans assassinées, co-organisée par Act Up-Paris et le FLIRT, samedi 20 novembre à 14h30 au départ de Gare du Nord jusqu'à la Place Saint Gervais pour le rassemblement d'Acceptess-T derrière Hôtel de Ville de Paris. TRANS : L'État nous assassine. Appel à co-signatures...

Act Up-Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marche commémorative et revendicative pour le TDOR 2021 à Paris

Appel à co-signatures
Communiqué  pour la marche commémorative et revendicative pour le TDOR.

À l’occasion du TDOR Trans Day Of Remembrance,  Act Up-Paris et le FLIRT appellent à rejoindre la marche commémorative et revendicative, déclarée en préfecture, samedi 20 novembre à 14h30 au départ de Gare du Nord pour rejoindre le rassemblement organisé par Acceptess-T place Saint Gervais.

Devant le silence assourdissant et complice des pouvoirs publics et des institutions, devant la violence quotidienne que vivent les personnes trans, intersexes, racisées travailleurSEs du sexe, handies, grosses, séropositives.
Voici notre constat : l'État nous assassine.
Les expulsions et les violences policières frappent particulièrement nos adelphes raciséEs, travailleurSEs du sexe, vivant avec le VIH ou un handicap.

Les agressions, violences, meurtres et assassinats transphobes sont en hausse, comme les suicides : la transphobie d’État pousse certainEs d’entre nous à attenter à leurs jours.

Les barrières administratives, la psychiatrisation constante, les difficultés d’accès à un logement, à un emploi constituent une spirale infernale dont nous ne parvenons pas touTEs à nous extraire.

L’épidémie de COVID, qui s'ajoute à celle du VIH, aux conséquences tant sur le plan sanitaire qu’économique et sociale a frappé de plein fouet la communauté trans.

Seule la réponse communautaire a permis de rompre avec l’isolement, d’accéder à des soins, à un logement, mais aussi à de la nourriture, afin de limiter la précarisation de nos existences.

Les communautés trans font partie des pans entiers de population abandonnés par les pouvoirs publics.

Nous sommes en deuil, toujours fier,e,s, véner et pas prêt,e,s à se taire.

Rejoignez-nous pour commémorer, revendiquer et exiger :

 - Nous exigeons une plus grande accessibilité des démarches de transition pour les personnes trans et intersexes.

- Nous exigeons l'arrêt des mutilations des personnes intersexes.

- Nous exigeons la fin de la psychiatrisation et des violences médicales envers les personnes trans et intersexes, racisées, handies, grosses.

- Nous exigeons une réelle lutte contre les discriminations à l'embauche et au travail pour toutes les personnes trans, intersexes, racisées et handies, grosses, séropositives.

- Nous exigeons des moyens concrets pour la formation des personnels enseignants, administratifs, sociaux et médicaux à l'accueil des personnes trans et intersexes pour une prise en charge humaine et digne au quotidien.

- Nous exigeons la reconnaissance du travail du sexe sous toutes ses formes dans le droit commun et la suppression de la loi de pénalisation des clients des TDS, laquelle pénalise et précarise avant tout et principalement les travailleur,se,s du sexe. Nous exigeons une politique d'État qui accompagne les TDS et cesse de les criminaliser en finançant et en médiatisant en permanence les associations abolitionnistes.

- Nous exigeons une hausse des contributions et des budgets alloués aux associations de santé communautaires présentes sur le terrain auprès des personne trans, intersexes, raciséEs, psychiatriséEs et travailleurSEs du sexe.

Face à la transphobie d’État, touTEs dans la rue le samedi 20 novembre pour commémorer nos mortes et crier haut et fort : 

                                                            L’ÉTAT NOUS ASSASSINE !

Toutes les infos : marche commémorative et revendicative pour le TDOR 
Contact pour co-signature, commisson trans inter d'Act Up-Paris : t-i@actupparis.org

CO SIGNATAIRES

FLIRT Front de libération Trans-fem

Nos Voix Trans

Un Podcast Trans

Visible.s, le podcast LGBT

Act Up-Paris

Cases Rebelles

CLE Autiste

Collectif Compas

Gras Politique

le SNJMG Syndicat national des jeunes médecins généralistes

Les Dévalideuses

Objectif Autonomie

Collectif Paris Queer Antifa

Le Strass


_____

Lors de la marche, nous vous invitons à respecter rigoureusement les GESTES BARRIÈRES ANTI COVID-19

- Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique.
- Porter un masque (nez et bouche) lors des rassemblements
- Respecter une distance d'au moins un mètre avec les autres.
- Saluer sans se serrer la main et pas d'embrassades.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Au sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ». Reportage.
par Nejma Brahim
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Gauche(s)
Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton
Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie