#PécresseDélinquante : la justice a tranché, Act Up-Paris relaxée !

Act Up-Paris Act Up-Paris


“Le FN en rêvait, Pécresse l’a fait !”. Le vendredi 21 mai, Act Up-Paris a été relaxé de poursuites en diffamation intentées par Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France. Pour rappel, alors que l’accès des plus précaires à la santé, et notamment des personnes sans-papiers, est essentiel dans la lutte contre le VIH-sida, Valérie Pécresse ne trouve rien de mieux à faire que de supprimer en 2016 l’aide aux transports en Île-de-France aux personnes sans-papiers bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat (AME), puis d'intenter en 2018 un procès en diffamation contre notre association. La 17e chambre du tribunal de Paris a tranché et a donné raison à notre association : Valérie Pécresse se rend complice d'interruptions de traitements et de l’épidémie du sida contre laquelle Act Up-Paris se bat depuis 1989.

#pecressedelinquante © Act Up-Paris #pecressedelinquante © Act Up-Paris

Valérie Pécresse, qui soutenait et soutient toujours le mouvement homophobe de La Manif Pour Tous (à ce jour elle n’est toujours pas revenu sur ses propos concernant ce soutien), venait se faire prendre en photo aux Solidays 2018 pour refaire son vernis LGBTIfriendly. Nous sommes intervenuEs pour mettre la présidente de région IDF face à ses contradictions. Avec sa politique raciste, xénophobe et nationaliste qui prive les personnes sans-papiers d’un accès aux transports en commun, elle n’avait rien à faire dans un festival lié à la lutte contre le sida.

Pécresse a eu l’honneur de recevoir un Zap d’Act Up-Paris, et elle nous remercie en portant plainte contre notre association pour diffamation ! En plus de cette plainte, Solidarité Sida, qui reçoit des financements de la région IDF pour organiser les Solidays, a décidé de nous exclure pour éviter de prendre une position claire. Ce fut chose faite, Act Up-Paris se retrouve persona non grata dans un festival inscrit dans la lutte contre le sida !

Quand les réactionnaires sont entravés, ils n’hésitent pas à montrer leur vrai visage à l’instar de La Manif Pour Tous qui a traîné nos camarades d’Act Up Sud-Ouest en justice. Comme Act Up Sud-Ouest, nous avons gagné le procès. Le tribunal a donc tranché, Pécresse est une délinquante car elle a refusé d’appliquer une décision du tribunal administratif lui imposant de remettre en place l’aide au transport pour touTEs les bénéficiaires de l'AME, sans distinction. Nous remercions notre avocat, maître Tewfik Bouzenoune, pour sa brillante plaidoirie et son rappel des faits qui ont démontré notre bonne foi. Cependant, Valérie Pécresse a malgré tout baissé cette aide au transport à 50%, minimum légal prévu par la loi SRU, alors qu’elle était à hauteur de 75% avant son mandat et n’a cessé de dresser des obstacles.

Pécresse a perdu ce procès, mais la lutte contre le VIH-sida continue dans un contexte social et sanitaire particulièrement tendu depuis la crise sanitaire liée au Covid-19. Pécresse se porte candidate pour mener sa politique pendant un second mandat. La région ne doit pas être dirigée par une politique complice du sida !

Act Up-Paris exige :

  • la poursuite du remboursement de toutes les personnes ayant été lésées par la suspension de l’aide aux transports de 2018 à 2020,
  • la gratuité des transports en commun d’Île-de-France sur la base de critères sociaux élargis pour les personnes précaires,
  • que les associations de lutte contre le VIH-sida et plus largement de santé communautaire soient subventionnées à hauteur de leurs besoins, sans chantage à la subvention,
  • des excuses publiques de la part de Solidarité Sida pour nous avoir exclus des Solidays et la possibilité de participer aux prochaines éditions du festival

silence-mort

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.