Martha Peciña
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 oct. 2011

20 novembre 2011 : chronique d'une victoire annoncée

Les élections générales du 20 novembre en Espagne confirmeront très probablement lechangement de majorité.

Martha Peciña
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les élections générales du 20 novembre en Espagne confirmeront très probablement le
changement de majorité.

D'ores et déjà les sondages déclarent vainqueur le Partido Popular
qui, d'après les dernières estimations (Metroscopia, le dimanche 16 octobre), aura la
majorité absolue. Le PP est crédité de 45,5% d'intention de vote atteignant entre 185 et 190
sièges. De son côté, le PSOE devrait se contenter d'un 12% et de 115 sièges. Si les sondages
disent vrai, Mariano Rajoy peut préparer un mois à l'avance les valises pour La Moncloa.
Zapatero également a tout son temps pour déménager.


Les Espagnols qui voteront pour le parti populaire semblent penser que face à la crise
Mariano Rajoy s'en sortira mieux que José Luis Rodríguez Zapatero. La réaction de ces
Espagnols est assez paradoxale car, même s'il est normal qu'ils fassent porter le chapeau à
l'actuel gouvernement, la logique voudrait que l'opposition de droite soit également
considérée responsable. En effet, les politiciens de la gauche comme ceux de la droite,
incapables de prévision, ont laissé couler le navire sans réagir. Zapatero, son successeur
Rubalcaba et le futur premier ministre Rajoy sont des hommes du passé et, en tant que tels,
devraient être considérés comme inaptes, voire ineptes, pour les tâches du gouvernement.
Mais l'alternance, en Espagne et ailleurs, semble être un fait aussi certain que le retour des
cigognes à la fin de l'hiver. Antonio Machado l'avait bien prophétisé : y augura que vendrán
los liberales/ cual torna la cigüeña al campanario.


Les leaders des petites formations auront peut-être une chance de faire entendre leur voix.
Cayo Lara, agriculteur de Ciudad Real (Castilla-La Mancha), est le candidat de IU
(Izquierda Unida). La défaite des socialistes en 2000 s'était traduite par un renforcement de
IU. Une situation semblable pourrait se produire en 2011, comme si certains déçus du PSOE
étaient décidés à renflouer la gauche communiste en changeant de boutique.
L'UPD (Unión Progreso y Democracia) est un autre petit parti de gauche qui pourrait
bénéficier de la désillusion généralisée. Ce parti, fondé en 2007, ne compte qu'un seul
député . Rosa Diez, qui siège au Parlement et qui est connue à Madrid et au Pays Basque,
a des chances d'améliorer le score de 2007.


Cependant, dans les rangs de la gauche, la grande nouveauté sur la scène électorale est la
présentation de EQUO. Que dire de EQUO? Il s'agit d'un parti écologiste, homologable aux
Verts en France. Cohn-Bendit et José Bové sont intervenus à l'occasion de la campagne de
présentation. Les « Indignados » s'identifient volontiers avec les idées de EQUO qui non
seulement prend parti pour les révoltés du système mais qui voudrait surtout changer
l'action politique. La tête de liste est Juan López de Uralde, ancien directeur de Greenpeace-
España. Les « equologistes » seront présents dans toutes les capitales de province
espagnoles. Ils se donnent comme objectif d'atteindre 10% des voix.


Nous avons omis de parler du Pays Basque et de la Catalogne car la complexité nationaliste
rend difficile les analyses. Il suffit de savoir que ce ne sont pas les territoires historiques
d' Euskadi et de la Catalogne qui donneront la victoire au parti de Rajoy et Aznar. Depuis le
retour de la démocratie en 1977, l'écrasement de la droite espagnole est une constante
politique chez les Basques et les Catalans.

Chronique donc d'une victoire annoncée, mais il
reste à savoir si la lumière des « indignados » fera briller EQUO. Au choix : La esperanza
es lo último que se pierde ou Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate!


Miguel Peciña Anitua
Montreuil, le 17 octobre 2011

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement