Adèle47
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 oct. 2021

« Z », un pétainiste pas même masqué ! Z . ou la grande imposture:

«  Dans mon fauteuil, je regardais le film à la télé, un type nommé Jojo le bouffi poursuivait la pauvre Suzy- Et alors ? Et alors ? Hé, hé, Z est arrivé sans s’presser- avec son cheval et son grand chapeau … Sur la 2° chaîne, ils passaient le même navet- Et alors ? Et alors ? Z est arrivé, sans s’presser, le grand Z, le beau Z, avec son flingue et son grand lasso…il a sauvé la pauvre Suzy… »

Adèle47
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  Henri Salvador ne savait pas que Z serait le nouveau Héraut d’une extrême droite téléguidée par le capital financier, mais il avait repéré que c’était le même navet sur toutes les chaînes de télé! A l’évidence, il n’y a pas de « fusée Z » sans pub médiatique en surdose, ni de futur candidat aux élections présidentielles sans mise en spectacle de baratins dignes de nos plus grands camelots ! Ceux de la rue comme ceux du roi…

Il paraît qu’il faut faire simple en  « la France » d’aujourd’hui, donc allons-y. Pour notre  zèbre faussement talentueux, Jojo le bouffi c’est « l’arabe », oui le même que chez les Lepen. Pour ça pas de problème, c’est seriné à chaque intervention de Z. et le clou est enfoncé à chaque occasion, pour ceux qui seraient pris d’un léger doute. Les fausses équations demandent à être martelées davantage que de banales vérités.

               Ce qui est moins «  simple », c’est qu’en réalité, Z. a passé contrat avec Jojo ! le vrai Jojo, l’authentique, celui qui détrousse à longueur d’Union européenne et de Troïka ( FMI, BCE, OMC) le petit peuple  de France et d’ailleurs. Désolée, si ça se complique, désolée pour les réseaux sociaux et des plateaux de télé qui ont quand même bien œuvré pour nous vendre leurs faux débats et leurs chiffres « irréfutables » si merveilleusement manipulables. Au point que des journalistes se posent des questions et se contorsionnent face à de nouveaux problèmes éthiques. Tiens donc ! On découvre subitement qu’on lui a fait la part belle  au prestidigitateur ! A se demander pourquoi ? La recherche du scandale et du scoop n’y est pour rien, juste l’habitude qui vous entraîne sans crier gare ! Faut que ça décoiffe quand même ! Tant pis si c’est pour dérouler le tapis rouge à un charlatan roué, rusé, qui vend sa camelote comme des petits pains chauds sortis de son chapeau : sus aux émigrés !  De confession musulmane de préférence. Fauteurs de troubles, bouffeurs d’allocations sociales, provoquant la chute du Pib et capables de toutes les fraudes. Les paradis fiscaux à côté, c’est zéro ! Chouette pour Bolloré et compagnie….

 Sans barguigner, tout ce beau monde est en accord total avec  Frédéric Hayek, théoricien du néolibéralisme qui « préfère un régime fasciste qui laisse la liberté au marché, qu’une démocratie qui la conteste".

 Et c’est comme ça qu’on révise l’Histoire, qu’on nie les faits  de société, bien trop sociologiques et compliqués, et qu’on nous fait monter dans le grand huit du baratin… Et ça marche, ça monte en flèche, ça grimpe dans les sondages, ça se bouscule pour l’écouter et acheter son livre …Le grand Z, avec son lasso, son grand chapeau et son banjo sait nous en conter ! Sans vergogne,  ça lui profite, faut voir ! Et pour ses petits copains, aussi ! Et pas  seulement les copains qui agitèrent leur plume fut un temps, pour dire que tout est de la faute… des étrangers à la patrie, à la nation, des juifs tiens ! Un temps où l’on était aussi sans vergogne et que Z. rêve de ressusciter en changeant juste un pion. Les juifs, pas touche, on ne peut plus les expulser ni les déporter. Pas grave, nous reste bien d’autres boucs émissaires. Des vilains, pas comme nous, des ceusses  qui viennent bouffer de la laine sur notre dos (le pain, je vous en fais grâce, vu la vieille blague de Fernand Raynaud: quand  ils ont viré l’étranger du patelin, plus de pain au village, puisque c’était le boulanger !).

Non, Z est plus fort que ça : il a des copains en chair et en os, bien vivants, les patrons des chaînes notamment, des copains chez les 1% des riches, qui se disent que si la carte Macron risque d’être un peu périmée, il faut la compléter, la renforcer, on sait jamais…

Et comme « la France se désole de n’être plus chez elle, de bientôt disparaître, d’être exproprié de son propre pays », et qu’elle a des « angoisses existentielles » – on était au courant pourtant avec Renaud Camus, Alain Finkelkraut, Houlledebeck et Alain de Benoît entre autres, sans parler d’Huttington et de son choc des civilisations- faut bien trouver un remède à tous nos maux. Comment ? Vous ne connaissez pas la potion miracle, l’onguent universel, la crème qui soigne tout ? Expulsion des  émigrés, point barre. Le tour est joué, la France ressuscite et les moutons seront bien gardés. On est sauvé ! Du moment que Z. et ses potes iront virer les-pas-comme-nous !

 Il nous restera toujours l’étau de la finance,  la censure médiatique, des lois liberticides, la destruction de nos richesses et de notre service public. On pourra jouer aux cartes ou au bridge en faisant du marché noir, c’est-à-dire en ramenant en louzdé, en douce, des émigrés pour qu’ils aillent bosser sans papier, sans contrat comme chez les copains d’Arabie saoudite ou de Dubaï !

              De toutes manières, faut bien un sauveur comme Z. puisque la gauche est toute préoccupée par sa cancel culture, bon teint, bon genre, occupée à sauver la planète et le climat, mais pas les gens. Si quand même un peu : soutien des minorités, des violé(e)s, des désespérés de l’identitaire, en même temps que les jardins potagers, les énergies propres, la bouffe bio… Le capitalisme et ses ravages aux quatre coins des continents, on verra après !

  Aussi,  c’est « normal » (comme disaient les tunisiens sous Ben Ali)  qu’un imposteur, un relaps, un obsessionnel, à l’esprit aiguisé comme tous les paranos, fasse son marché pour les banquiers en même temps que sa pub personnelle, puisque que les valeurs dites de gauche sont tombées dans la mélasse!

 Dire qu’il nous faut rien de moins qu’un charlatan, pas gêné aux entournures, pour venir nous asséner, au beau milieu de ses sornettes, quelques vérités, comme cette sortie de Philippe Seguin «La gauche et la droite sont des détaillants qui se fournissent au même grossiste : l’Europe! ». Il n’y a qu’un camelot pour faire feu de tout bois : un coup chez les frontistes, un coup chez les gaullistes !

Z.n’est pas bête. Il a bien compris que notre société, c’est la civilisation du baratin. Et même s’il prétend le contraire, Z. n’y échappe pas, il s’y vautre, il s’y plonge même avec délectation. Comme ses copains copines des médias. Comme si dénoncer une chose, offrait la garantie de ne pas la pratiquer ! Bien au contraire ! A l’heure de l’hyper Com’, du management- marketing  de tout dicours, le capitalisme, et son intelligence nullement artificielle, est devenu champion en la matière... Il atteint un niveau record dans la  récupération de la moindre des contestations (la vieille « récup’ » des gauchistes de 68 qui pour certaines choses n’avaient pas de taies sur les yeux) Un ré emploi tout azimut  de thèmes de luttes faisant le bonheur grand des marchands.. Rappelons-nous Benetton, condamné pour trop d’excès d’utilisation dans sa pub de la « diversité » ou des boat people. Advienne que pourra avec le green whashing et le reste…  

Il n’y a d’ailleurs pas que les vilains marchands. Puisque les soignants sont à présent  à la mode , voici que « Générations », magazine des institutions de retraite complémentaires Klesia, exhibe ce magnifique slogan :  « Aidants, Aidés -Se faire aider pour mieux aider »! Suivent diverses photos de seniors, tous agréables à entrevoir, mais dont une exhibe un jeune et costaud black «Aidant », donnant, tout sourire, le bras à une mamie à cheveux blancs, un peu fragile, qui lui renvoie un regard de gratitude et de confiance absolues. Faut dire qu’il l’aide à marcher tout en portant son cabas de provisions. Peut-être que Monsieur Z trouverait lui aussi à y redire, car enfin, voilà t’y pas un ex des territoires d’outre mer ou de l’empire français  d’Afrique en plein réussite sociale ! Sûr qu’il rétorquerait que « celui-là est tout à fait assimilé ». Plus de problème !

Pauvre Zorro ! Lui qui risquait sa peau pour délivrer les pauvres que des bandits voulaient, toujours et toujours, mettre davantage sur la paille !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
À travers le monde, des armes « made in France » répriment et tuent
À la veille de la tournée dans le Golfe du président français Emmanuel Macron, du 3 au 4 décembre, les preuves s’accumulent sans émouvoir, au sommet de l’État. Des armes « made in France » participent à la répression politique dans plusieurs pays, au meurtre de civils dans les pires conflits de la planète, au mépris des valeurs et des engagements internationaux de Paris.
par Rachida El Azzouzi
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes, qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah
Journal — Économie
Leroy Merlin, des bénéfices records et des salariés en lutte pour 80 euros
Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de salariés de Leroy Merlin bloquent l’entrepôt de Valence, dans le cadre d’une grève inédite sur plusieurs sites de l’enseigne de bricolage. Salariés des magasins et des entrepôts réclament des augmentations et un meilleur partage des bénéfices.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay