La fable d'une symétrie au Proche-Orient .

Où comment en Israël, mais aussi en France, on cherche, à coup de fausses équations, à obtenir encore plus d'assentiment, d'aveuglement pour embringuer son monde dans une guerre civile…

Il y a, paraît-il, beaucoup de braves gens en Israël ! Certes, pourquoi n’y en aurait-il pas ? Sauf qu'à part une tout petite minorité, on ne les voit pas s’opposer aux ratonnades organisées par leurs co-citoyens et co-religionnaires d’extrême droite. On ne les  entend pas dénoncer massivement l’épaisse couche de mensonges d’Etat qui transforme les bourreaux en victimes, l’agresseur colonialiste en agressé.

 Hier pour cause d’attentas, de révoltes et d’antifada palestiniennes, aujourd’hui en raison  des méchantes roquettes du Hamas, la nation israélienne, composée de tant de braves gens, est convaincue, comme d’autres ici en France, qu’elle est dans son droit absolu de se défendre par tous les moyens puisque  c’est elle qui est agressée, meurtrie, plongée dans une absolue terreur. Mais si, mais si, il faut s’en persuader. Il suffit d’écouter de gentilles radios, qui sous le label de « juives » déversent les plaintes existentielles d’une population sous le choc. Une population qui découvre, O horreur, que sa magnifique armée, son parlement archi « démocratique », sa haute technologie, sa balistique sophistiquée et ses services secrets imbattables ne savent plus trop la protéger de tous ces arabes barbus, ces barbares à la solde de l’Iran ! Une population qui ne souhaite pas dans le fond que des extrémistes de colons ultra orthodoxes  se mettent à lyncher, à incendier, à expulser des familles palestiniennes. Qui veut juste être en sécurité... quel qu'en soit le prix!

Les braves gens veulent la paix, c’est bien connu. Et d’autant plus lorsque les errements d’extrémistes religieux  la conduisent à devoir se terrer dans les abris et à veiller, o combien, sur une progéniture mille fois sacrée. Sauf à la mettre parfois en taule, sa tendre progéniture, comme ces  jeunes soldats et soldates de la fière Tsahal qui n’entendent plus continuer à cogner sur la dure tête des « arabes ». Des jeunes qui ne veulent pas comprendre que le « Grand Israël », de la méditerranée jusqu’au Jourdain, vaut tous les sacrifices. On a des volontés d’empire ou de royaume qu’on peut ! On ne va quand même pas négocier, question terre ancestrale, avec tous ces fellaghas, ces paysans, ces terroristes, même pas capables d’organiser une élection ! Et tant pis pour la tradition qui veut que le sacrifice d’Abraham fut interrompu pour cause d’interdiction d’attenter à une vie humaine, surtout lorsqu’elle est « proche » !

              D’ailleurs, les braves gens, c’est bien connu aussi, n’ont rien ou pas grand-chose à se reprocher, pas même d’avoir bombardé des immeubles entiers à Gaza... puisqu’ils étaient « vides » ! La mort de 30- 40 enfants à Gaza c’est la faute du Hamas. Les centaines de blessés et de morts c’est aussi la faute du Hamas! Pas du tout la faute de « Bibi » Netanyahu, un chef magnifique, pas corrompu pour un rond, cherchant l’équilibre économique du  pays à tout prix, tendant la main à d’ex ennemis et même à d’anciens antisémites ! Preuve qu’on veut la paix quand même !

  Il est vrai que les colons ultra orthodoxes qui continuent à « prendre la Bible pour un cadastre »* sont un peu gênants. Vouloir mettre toute la société israélienne sous le joug du religieux est proprement agaçant : avec ces pierres lancées sur des autobus qui roulent le samedi, avec ces hauts parleurs qui hurlent « c’est Shabbat, c’est shabbat » tout au long de banlieues où l’on tente de se reposer un peu, avec ces subventions astronomiques, ponctionnées sur le budget d’Etat et octroyées sans aucun contrôle à des écoles religieuses qui récitent le Talmud de la même manière qu’on rabâche le Coran ici ou là, en absence de toute spiritualité et de quête philosophique! C’est vraiment navrant toute cette emprise du religieux, pas réjouissant du tout, mais quand même c’est les nôtres !

Ce qui doit se dire et se penser également à Gaza !

 De sorte qu’il nous faudrait rendre grâce à tous les « braves gens » de France et d’Israël, qui ne peuvent se départir de lire dans un conflit qui dure depuis presque un siècle, une absolue symétrie entre de vilains extrémistes et terroristes palestiniens et juste quelques abus de la politique coloniale sioniste. Pourtant, nous dit le Droit international et le Talmud lui-même, il n’y a pas de symétrie entre un agresseur et un agressé ! En cas de conflit, dit le texte sacré qu’on a tendance à oublier, Dieu soutient même le méchant s’il est agressé par un gentil !

 Il y a bien une symétrie, une seule,  à prendre en considération et à ne pas sous-estimer : celle qui réside dans la volonté réciproque d’un Hamas et d’un gouvernement israélien fascisant ( qui s’entendent comme larrons en foire) d’être à tout prix en guerre, de rendre impossible des solutions de paix et d’attiser les braises pour le plus grand bénéfice de leur chapelle. L’un se chargeant de marginaliser l’Autorité palestinienne et d’entretenir la violence ; l’autre rendant quasi impossible la constitution d’un Etat palestinien digne de ce nom en grignotant morceaux après morceaux un territoire pour en faire des bantoustan. La guerre sainte, y a que ça, et des deux côtés ! Du moment qu’on ramasse les bénéfices…

Les populations souffrent ! Certes, ce n’est pas d’aujourd’hui. Mais depuis un bon bout de temps on sait, via Hanna Arendt, que le mal s’accomplit lorsque les «  braves gens se taisent »!  A moins qu’on ne cherche à les faire taire ! Bizarrement ici, en France plus que là-bas, en Israël, où des initiatives, certes petites, mais déterminées, ont lieu pour lutter contre ce dont tout fascisme rêve : désunir les gens, les séparer, les monter les uns contre les autres…la sorte de rêve qui  hante des esprits comme celui de Monsieur Darmanin dont les anciens flirts avec l’extrême droite sont loin d’être reluisants. **

D’ailleurs, nous pourrions mettre la main au feu que si les braves gens d’ici demandaient à Darmanin de pouvoir manifester leur soutien inconditionnel à l’escalade militaire en cours au nom d’une lutte contre l’antisémitisme, l’autorisation leur serait immédiatement donnée ! Histoire, en passant, de nettoyer la France comme l’Etat sioniste de tous ces dangereux terroristes, migrants émigrés, pas catholiques ou juifs pour trois ronds !

Pourtant, il y a partout de réels braves gens. Qui refusent de se taire, quitte à être désignés comme « déviants » ou « délinquants » ou « traîtres ». Ici  comme là- bas. Et qui veulent appeler chat un chat, en dénonçant un apartheid organisé, la droitisation fasciste d’une société, édifiée sur la peur et l'entretien " pédagogique", depuis l'école maternelle, de traumatismes endurés . Des "résistants", minoritaires au sein de la société israélienne mais actifs, qui désignent toutes les duplicités médiatiques chantant la fable de la symétrie, mais ne disant mot de l’absolue non symétrie entre citoyens israéliens, juifs et « arabes »: en matière en matière d’attribution de  logements, en matière de police (protection des colons avant tout), de santé ( vaccins), en matière d’urbanisme où des villes comme Lod ( sorte de 9.3. !) sont en complète déshérence. Des gens qui s’acharnent à réclamer l’application du droit international, à promouvoir le boycott d’institutions reposant sur la colonisation, et qui pensent que la paix ne peut avoir lieu tant qu’un peuple, lui aussi résistant, malgré abandons et  trahisons, ne recouvre ses droits.

 Le gouvernement français peut chercher à interdire, à réprimer, à bâillonner et continuer à mentir lui aussi. On n’a jamais vu que puissent être anéanties les voix qui réclament justice !

 Adèle47

 

 *ainsi que put le faire remarquer feu Itzrah Rabin, peu avant d’être assassiné par le même type d’extrémistes

 ** Darmanin :"[Napoléon] s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaines de milliers de Juifs en France. Certains d’entre eux pratiquaient l’usure et faisaient naître troubles et réclamations".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.