Adèle47
Abonné·e de Mediapart

47 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2016

FARCE OU TRAGEDIE ?

ou comment appeler ce qui se passe sous nos yeux dans la plus terrifiante impunité...

Adèle47
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lorsque l’Histoire repasse les plats, la première fois c’est une tragédie, la deuxième une farce, avait dit Karl Marx en référence à l’avènement du 1° et II° Empire des Bonaparte. Mais cette formule, applicable dans bien d’autres cas, n’est pas toujours pertinente et d’autant moins aujourd’hui.

          Pour bon nombre de déportés dans les camps de concentration et d’extermination nazis, comprendre l’allemand fut très souvent une planche de salut : comprendre un ordre, une interdiction dans la langue de Goethe, via parfois la connaissance du yiddish, permettait aux déportés de ne pas confondre  la gauche, « Links ! », de la droite, « ! Rechts ! », et de ne pas se retrouver sous des coups de matraque ou avec une balle dans la tête.

C’est strictement ce qui vient d’arriver à une jeune mère palestinienne de deux enfants et enceinte de 5 mois ainsi qu’à son frère au check-point de Qualandya. Ne pas comprendre l’ordre en hébreu les assignant à passer dans une file plutôt qu’une autre les a conduits à perdre la vie sous les tirs d’un soldat israélien embusqué à 20 m d’eux.

Alors  faut-il être un haut gradé de Tsahal, un vétéran des guerres du Sinaï et de Kippour pour oser faire de telles comparaisons ? Faut-il être de la stature du regretté Yeshouha Leibovic, philosophe et juif pieux, ancien titulaire de la chaire du judaïsme à l’université de Jérusalem pour oser proférer que l’Etat d’Israël est «  un Etat judéo-nazi » ??  Et cela énoncé par un homme qui connaissait sa Torah autant que la réalité, bien avant que des partis d’extrême-droite soient au gouvernement, bien avant que des colons ultra-orthodoxes assassinent en toute impunité et rendent la vie impossible aux villages palestiniens dont ils confisquent les terres…

Alors, notre chère Europe et nos chers gouvernements si démocrates et républicains, notre presse « libre », nos medias si attachés aux débats contradictoires, sans même connaître la signification du mot « débat », c’est-à-dire une confrontation publique entre interlocuteurs de même niveau face à un public averti qui peut juger de la pertinence, de la qualité des arguments échangés  (oui, c’est cela le « débat » en Grèce ancienne), tous nos dignes représentants des droits de l’Homme, vont-ils continuer à fermer les yeux, à envoyer devant les tribunaux sous le prétexte d’antisémitisme toute personne, fût-elle juive, osant appeler par son nom un chat, osant nommer pour ce qu’elle est la politique d’un Etat, un des derniers Etats coloniaux de la planète ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès