adoptesderoumanie
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2021

adoptesderoumanie
Abonné·e de Mediapart

Lettre ouverte au Président du Conseil Européen, Monsieur Charles Michel

J'ai écris à Mr Charles Michel Président du Conseil Européen pour demander qu'une enquête s'ouvre en France et en Roumanie sur les adoptions illégales. N'ayant pas eu de réponses à mes requêtes depuis le 1 er mars de Mme Ursula Von Der Leyen, je continue à lancer l'alerte.La France va prendre la présidence de Conseil de l’UE en janvier 2022 ce sujet doit être mis à l'ordre du jour;

adoptesderoumanie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 7 octobre 2021 

Objet : Demande d’enquête sur les adoptions et la protection de l’enfance en Roumanie
 

Monsieur Charles Michel Président du Conseil Européen,

Par la présente, je vous adresse en copie une lettre ouverte que j’ai envoyé à plusieurs reprises depuis le 1 er mars 2021 à Madame Ursula Von Der Leyen,  Présidente de la Commission Européenne pour lancer l’alerte sur le système des adoptions internationales en Roumanie et ses effets sur la protection de l’enfance au niveau Européen.

D’énormes fonds Européens sont impliqués depuis des décennies.

N’ayant pas de réponses adéquates à mes requêtes ouvertes, je m’adresse à vous Monsieur le Président du Conseil Européen pour traiter ce grave sujet et rapidement.

La découverte de ma traite d’enfant et le système de corruption dans l’adoption internationale me met en danger ainsi que mes proches. Je vous demande notre protection en cas de besoin.

Veuillez agréer, Monsieur Charles Michel Président du Conseil Européen, l’expression de mes salutations distinguées. 

Maria Cotoara

Marion Le Roy Dagen 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte