La fin de l'Aquarius, victoire de l'extrême-droite

Le 7 novembre 2018, MSF et SOS Méditerranée ont mis un terme à leur activité de sauvetage en mer, déplorant "les attaques incessantes dont le navire et ses équipes ont fait l'objet".

Aujourd’hui, sur twitter, Romain Espino, porte parole de Génération Identitaires se réjoui de la fin des activités de sauvetage en mer de l’Aquarius avec le message suivant :

 

Victoire !

L’Aquarius ne naviguera plus.

@SOSMedFrance et Médecins sans frontières évoquent "les attaques incessantes dont le navire et ses équipes ont fait l'objet" pour motiver leur décision.

 

Qu’aucune trace de compassion à l’encontre des réfugiés ne soit observée dans ce tweet est chose normale de la part de ce monsieur. Mais la réjouissance qui en ressort est odieuse.

Les identitaires ont gagné, à force de discours sécuritaires, à force de messages de haine, d’actions mettant en péril la vie de réfugiés.

Il n’y a eu aucune opposition claire de la part de notre gouvernement, de la part de l’Europe pour contrer ces actions racistes et dangereuses. Aujourd’hui, l’extrême-droite a de nouveau gagné, parce qu’aucun gouvernement n’a été assez courageux  pour offrir un pavillon à l’Aquarius et dire qu’une seule vie humaine vaut plus que n’importe quelle stratégie électorale.

Peut-être que pour l’ensemble des politiciens, la vie d’un réfugié ne mérite pas une franche condamnation des actions et discours ouvertement xénophobes. Surement. Lire les réjouissances de l’extrême-droite suite l’annonce de l’arrêt des opérations de sauvetages en mer de l’Aquarius est le signe le plus fort de l’abandon définitif de toute politique humaine pour ces milliers d’hommes et de femmes exilés et qui viennent chercher refuge en Europe.

Les actions menées par le personnel de l’Aquarius ont permis de sauver 30000 personnes en 2 ans. Depuis le début de l’année 2018, plus de 2000 personnes sont mortes en mer. Des morts qui, dorénavant ne cesseront d’augmenter, à cause du manque de courage de l’Europe.

Nelke Manders, directrice générale de MSF parle “d’un jour sombre”.

Tellement sombre que nous avons laissé les discours d’extrême-droite gagner. Par mépris du plus faible, pour la préférence nationale, par désintérêt. Une annonce qui passera inaperçue.

 

Aujourd’hui, le 7 décembre 2018, l’extrême-droite se réjouit d’une terrible victoire.

 

Honte à nous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.