Agnès GOUINGUENET
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 oct. 2021

Pourquoi s'envoyer un mail à soi-même ?

Agnès GOUINGUENET
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour mes ami-e-s et autres.

Que c'est beau, la mer !

Figurez-vous que j'ai retrouvé un échange de mails assez étonnant.

Certes, Mademoiselle Anne G possède deux adresses mail différentes. 

Mais pourquoi s'envoyer un mail écrit par soi-même à soi-même ?

---

envoyé : 7 septembre 2019 à 11:13
de : anne.gouinguenet@
à : Gouinguenet <gouinguenet.agnes@
cc : Anne Gouinguenet <anne.gouinguenet@
objet : Re: Maman et Dieppe.

Quelles sont ces "preuves irréfutables"?
Quelle est l'hypothèse concernant les auteurs et les commanditaires?
Y-a-t-il une enquête officielle en cours?

--
Envoyé depuis l'application myMail pour Android

mercredi, 04 septembre 2019, 03:27PM +02:00 de Gouinguenet gouinguenet.agnes@

Bonjour Anne.
Nous avons désormais la preuve irréfutable que la mort de Maman a été décidée de son vivant.
Je crains que l’on ne veuille te faire « porter le chapeau », car tu es une proie facile.
Je ne te crois pas coupable, malgré toutes les conneries que tu as accumulées.
Fais attention à toi.
As-tu fait la coloscopie + mammo + prise de sang (cancers chez nos cousins-cousine et peut-être cancer colique chez maman; sans oublier le cancer du sein de tante Geneviève) ?
Je peux encore faire des ordonnances « gratuites ».
Je t’embrasse.
Agnès.
Envoyé de mon iPhone

---

Qui donc a écrit le mail du 7 septembre 2019, ayant probablement demandé 3 jours de réflexion, en réponse à mon (gentil) mail du 4 septembre 2019 ?

Réponses aux 3 questions posées :

- Madame MAGNE serait tombée de sa hauteur, se fracassant le nez. Or madame MAGNE ne pouvait plus se lever toute seule de son lit depuis 15 jours (insuffisance respiratoire ++, du fait d'un asthme compliqué d'une anémie à 98 ans 1/2). Je le sais puisqu'elle vivait chez moi. C'est moi qui l'aidais à se lever et à se recoucher.

Je mens et Mademoiselle Anne G ne ment jamais ?

- Pourquoi "auteurs" et commanditaires" au pluriel ? Des créanciers de Mademoiselle Anne G, en permanence criblée de dettes depuis la fin des années 1980 ? Or, puisque c'est Agnès GOUINGUENET qui fut nommée curateur de madame MAGNE, née ANQUETIN, ex-GOUINGUENET, leur maman, Mademoiselle Anne G ne recevait plus un sou de sa mère depuis mars 2014.

Mademoiselle Anne G était-elle encore criblée de dettes en janvier 2019 ? De quoi vivait-elle puisqu'elle n'a jamais déclaré le moindre travail et n'a donc aucune retraite ? Pourtant, elle n'est nullement handicapée et, étant née en 1947, n'a jamais connu la moindre période de chômage en France, comme actuellement.

Certes, du vivant de ses parents, elle se faisait entretenir par eux. Pauvre Robert LEBEL-JEHENNE, qui m'avait téléphoné un jour, inquiet, me disant que nos parents n'étaient pas chics de laisser tomber leur fille aînée Anne ... Olé sa réaction quand j'ai rétabli la vérité des faits ! A la mort de son père, en mars 2012, Mademoiselle Anne G a hérité d'une belle somme (plus de 500 000 euros), tout en continuant à se faire entretenir par sa mère. Mais à partir de mars 2014, la source maternelle se tarit net.

- Y a-t-il une enquête officielle en cours ? Là, il faut demander au Procureur de la République de l'époque à Bayonne, à savoir monsieur Samuel VUELTA-SIMON, qui avait déjà considéré Mademoiselle Anne G blanche comme neige alors qu'elle avait volé la carte bleue de sa vieille maman affaiblie, preuves multiples à l'appui.

https://www.blogger.com/blog/post/edit/6938423187085510060/1382335063824064342

ou bien ...

https://blogs.mediapart.fr/agnes-gouinguenet/blog/200421/qui-vole-la-carte-bleue-de-madame-cecile-magne-nee-anquetin-ex-gouinguenet 

Sans oublier :

(Palais de Justice de Pau, le 4 mars 2014. Guichet Unique de Greffe)

Monsieur le Procureur (Pau)

Par la présente, je vous informe porter plainte contre ma soeur Mademoiselle Anne GOUINGUENET, pour abus de faiblesse sur notre mère Madame Cécile MAGNE, 93 ans 3/4, née le 30 juin 1920 et domiciliée Résidence de France, immeuble Normandie, 7 avenue du Général de Gaulle à Pau (64).

Il s'agit d'une récidive car j'ai dû protéger notre père feu le Docteur Charles GOUINGUENET, ex de notre mère, qui fut mis sous protection judiciaire en urgence par Madame Mylène SANCHEZ, juge des tutelles à Vannes. 

Pièces à conviction dans un courrier postérieur.

Merci.

Dr A GOUINGUENET.

---

Aucune réponse.

Donc, les 11 et 12 mai 2015 :

Et la réponse du Procureur de Bayonne (SVS) :

Bref, on a toutes les preuves de l'abus de faiblesse d'une fille sur sa vieille mère, et le Procureur de la République française à Bayonne dit : Circulez, il n'y a rien à voir.

C'est tout de même surprenant, vous ne trouvez pas ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

Hop là, les ancêtres briochins, les retrouvailles c'est pour plus tard !

Même si certaine injection récente aurait pu précipiter la fête familiale, ni vu ni connu ...
 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux