Migrants...

Du fond de l’eau ou de leur sépulture, numérotés, ils sont les questions qui dérangent.

Des bras inutiles et frustrés tentent un jour d’aller chercher pitance ailleurs. Certains l’ont déjà fait et puis sont revenus, comme ce pélican d’une nuit de Musset, dont les petits affamés couraient sur le rivage en le voyant au loin s’abattre sur les eaux. D’autres y sont restés, ne sachant pas nager. Ils reposent aujourd’hui, soigneusement numérotés, la palabre « immigrant » apposée dans un coin « pour solde de tout compte », sous le soleil des Canaries, bien loin de notre indifférence. Ne les oublie jamais, sama xarit.

immigrantes © A.H.G. Randon immigrantes © A.H.G. Randon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.