Ahmed Dahmani
Economiste, enseignant-universitaire à la retraite
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mars 2020

Halte à la répression contre le Hirak

Alors que le Hirak a décidé de suspendre toutes les manifestations publiques et appelé les Algériens au respect des règles de confinement, le pouvoir autoritaire en profite pour durcir sa politique répressive à l'encontre des militants du Hirak.

Ahmed Dahmani
Economiste, enseignant-universitaire à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Halte à l’acharnement judiciaire contre Karim Tabbou

Libération inconditionnelle et sans délai de tou.te.s les détenu.e.s du Hirak

Face au pacifisme et au sens des responsabilités du Hirak – qui a unilatéralement suspendu toutes les manifestations publiques pour contribuer à freiner la pandémie du COVID-19 –, le pouvoir autoritaire algérien persiste dans sa politique de répression et de déni du droit : sa machine judiciaire ordonne le maintien de nombreux citoyens en détention arbitraire, en organisant une parodie de procès, comme celui du 24 mars qui a été programmé sans que le prévenu, Karim Tabbou, ni ses avocats ne soient informés. L’objectif est clair : briser l’insurrection démocratique du Hirak, en maintenant Abdelouahab Fersaoui et tant d’autres arbitrairement en détention et, aujourd’hui, en condamnant Karim Tabbou à un an de prison ferme à la suite de l’appel interjeté par le parquet.
Karim Tabbou, qui venait de purger sa peine de six mois de prison ferme et six mois en sursis, devait recouvrer sa liberté ce jeudi 26 mars. La machine judiciaire, aux ordres de la police politique, en a décidé autrement. Refusant de comparaître en l’absence de ses avocats et face à l’acharnement du juge qui a décidé de poursuivre l’audience, il est victime d’un malaise et transféré à l’infirmerie du tribunal. Il est jugé et condamné en son absence à un an de prison ferme. Tout indique que la machine judiciaire veut lui infliger le même sort qu’à Kamel Eddine Fekhar et Mohammed Tamalt, tous deux morts en prison victimes de mauvais traitements.
Nous condamnons cette mise à mort programmée d’un militant politique et mettons en garde le pouvoir algérien pour tout ce qui peut lui arriver.
Nous exigeons la libération inconditionnelle et sans délai de Karim Tabbou et de tou.te.s les détenu.e.s du Hirak, qui n'ont fait qu'exercer leurs droits de citoyens, à commencer par le droit de manifester pacifiquement et de s’exprimer librement. Ces droits, pourtant formellement énoncés dans la Constitution, sont systématiquement bafoués par le régime militarisé en place.
L’Algérie, qui a ratifié les principales conventions internationales de protection des droits de l’Homme, se doit de respecter ses engagements et cesser sa politique répressive de manière générale et, en particulier, à l’encontre du Hirak et de ses acteurs. L’opinion publique algérienne est mobilisée dans la défense des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. L’opinion publique internationale ainsi que les partenaires étrangers de l’Algérie, notamment l’Union européenne, doivent rappeler au gouvernement en place ses engagements et condamner toutes les violations des droits de l’Homme commises ces derniers mois à l’encontre de citoyens pacifiques qui ne font qu’exercer leurs droits fondamentaux.
Le 24 mars 2020

Signataires
Action jeunesse Maroc
Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA)
Alliance des démocrates de la diaspora algérienne (ADDA)
APEL-Egalité
ASBL Na’oura, Bruxelles
Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT)
Association Démocratique des Tunisiens en France (ADTF)
Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM)
Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement (AFTURD)
Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF)
Association des Tunisiens en France (ATF)
Association Josette et Maurice Audin
Association marocaine des droits humains (AMDH)-Ile-de-France
Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD)
Association Vigilance pour la Démocratie et l’Etat civique, (Yaquada,Tunisie)
Coalition marocaine pour la justice climatique
Citoyenneté, Développement, Cultures et Migrations (CDCMIR)
Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA)
Collectif Debout l’Algérie (Free Algeria)
Collectif DZ United (Free Algeria)
Collectif de soutien lyonnais au peuple algérien (CSLPA)
Comité de réflexion pour une Algérie consensuelle (CRAC)
Comité pour le respect des libertés et des droits de l'homme en Tunisie (CRLDHT)
Comité de vigilance pour la démocratie en Tunisie - Belgique
Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA)
Confédération générale du travail (CGT)
Coordination maghrébine des organisations des droits de l’Homme (CMODH)
Dzayer 2.0
EUROMED Droits (REMDH)
Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR)
Fondation Ahmed Tlili pour la culture démocratique (FATCD)
Forum de solidarité euroméditerranéen (FORSEM)
Forum des alternatives Maroc (FMAS)
Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDS)

Immigration développement et démocratie (IDD)

Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)
Mouvement Ibtycar
Le centre de Tunis pour la liberté de la presse (CTLP)
Ligue des droits de l’Homme (LDH)
Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH)
Nouveaux échanges culturels franco-algériens (NECFA)
Observatoire marocain des libertés publiques

Portail E-Joussour
Plateforme euro-marocaine migration, développement, citoyenneté, démocratie (MDCD)
Pour une nouvelle Algérie (PUNA)
Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ)
Réseau algérien contre la répression et pour la libération des détenus
Réseau Euromed France (REF)
Réseau syndical international de solidarité et de luttes
Riposte Internationale
SOS Racisme
Syndicat national des Journalistes Tunisiens (SNJT)
Syndicat national des personnels des administrations publiques (SNAPAP)
Union syndicale Solidaires
Union des Tunisiens pour l'action citoyenne (UTAC)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau