Ahmed Dahmani

Economiste, enseignant-universitaire à la retraite

Alger/Paris - Algérie/France

Sa biographie
Ahmed Dahmani est économiste, enseignant-chercheur à la retraite. Il a enseigné, en Algérie, à l’université de Tizi Ouzou puis à l’Université Paris-Sud, en France. Auteur de L’Algérie à l’épreuve. Économie politique des réformes. 1980-1997 (Paris, L’Harmattan ; Alger, Casbah, 1999). Site personnel : http://www.ahmeddahmani.net/
Son blog
15 abonnés Le blog de Ahmed Dahmani
Voir tous
  • Algérie : Liberté pour Yacine Mebarki !

    Par
    La condamnation de Yacine Mebarki par le tribunal correctionnel de Khenchela (est de l'Algérie) à 10 ans de prison en première instance, réduite à un an en appel est inique. Son crime : il avait revendiqué la laïcité dans un article publié sur Facebook. Il doit être acquitté et libéré !
  • Liberté d'expression en Algérie, de la duplicité de Kamel Daoud

    Par
    Kamel Daoud soutient la liberté d'expression pour Charlie Hebdo mais justifie son absence en Algérie et la condamnation de Khaled Drareni à deux de prison ferme
  • Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak

    Par
    Des Prix Nobel de la paix, des universitaires, des écrivains, des magistrats, des artistes, des journalistes et des militants des droits humains de toutes les régions du monde, affirment leur solidarité avec la lutte du peuple algérien pour les libertés démocratiques et la libération des prisonniers d’opinion et politiques.
  • L’Algérie, un grand pays pétrolier et gazier, vraiment ?

    Par
    Producteur marginal de pétrole, l'Algérie subit de plein fouet la guerre des prix qui fait rage sur le marché mondial pétrolier, aggravant ainsi sa vulnérabilité. Et les périls qui la menacent aujourd’hui relèvent d’abord et avant tout de la responsabilité de ceux qui ont accaparé l’Etat et ses ressources depuis son indépendance si chèrement acquise.
  • Halte à la politique répressive du pouvoir algérien

    Par
    En Algérie et dans d’autres pays, les régimes autoritaires profitent du confinement et de l’impossibilité de manifester pour accentuer la répression sur les opposant.e.s. Dans un communiqué signé en commun par des organisations maghrébines et françaises de défense des droits humains, nous avons dénoncé cette politique répressive, en particulier du pouvoir algérien.