Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

82 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2022

Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

2nd tour de la présidentielle française : Aide et Action inquiète et vigilante

Le 10 avril 2022, Mme Marine Le Pen a obtenu 23,1% des voix au premier tour de la présidentielle française. Sa qualification pour le second tour de l’élection suscite inquiétude et vigilance au sein de notre association.

Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La candidate du Rassemblement National, qui a fait de la « priorité nationale » et du « contrôle de l’immigration » les piliers de ses campagne et programme électoraux, défend une vision et un projet à l’inverse de nos valeurs, de nos principes et des projets que nous menons et défendons. 

Car, depuis plus de 40 ans, Aide et Action, association internationale de développement, se dédie à la solidarité internationale et œuvre pour l’accès à une éducation de qualité, pour toutes et tous, sans distinction d’origine, de genre ou encore de religion. Depuis 1981, en fondant notre action sur les valeurs d’inclusion, d’intégrité et de dignité, nous accompagnons les populations mondiales les plus vulnérables et marginalisées, sur le chemin de l’éducation et à tous âges de la vie. 

Dans un monde en constant changement, déjà en proie à des inégalités croissantes et aggravées par l’avènement de la pandémie de COVID-19, nous savons, de par notre expérience, que seule une réponse collective et solidaire permettra de faire face aux nombreuses crises - sanitaires, économiques, sociales, sécuritaires et politiques - qui impactent déjà le développement humain et risquent d’encore se multiplier à l’avenir. 

Une solidarité atrophiée

Mme Le Pen défend l’idée d’une solidarité essentiellement hexagonale. La solidarité doit, bien sûr, s’exercer en France : organismes publics et associations travaillent déjà auprès des plus défavorisés français ; et cette solidarité doit, bien sûr, se poursuivre et se renforcer. Mais notre pays est suffisamment stable et économiquement développé pour pouvoir aussi accompagner les populations étrangères, plus défavorisées et démunies, vers le Développement. 

La France a pris depuis longtemps des engagements internationaux qu’elle se doit aujourd’hui de respecter. Ainsi, elle s’est notamment engagée à allouer 0.7% de son PIB à l’aide publique au développement (contre 0.55% de son revenu national brut en 2022) et à contribuer, comme 190 autres pays, à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (à savoir l’éradication de la pauvreté, de la faim, de la maladie et l’accès gratuit à une éducation de base pour toutes et tous) d’ici 2030. 

Une approche contraire aux droits humains

En dépit de cet engagement historique français en matière de solidarité internationale, Mme Le Pen aborde la politique internationale essentiellement à travers le prisme déformé de l’immigration et de la sécurité. Ses priorités consistent ainsi, entre autres, à instaurer la supériorité du droit français sur le droit international ; restreindre l’obtention du droit d'asile ; supprimer le droit du sol ; durcir les règles de naturalisation ; pénaliser la présence et l'entrée illégales sur le territoire national et favoriser l’expulsion des étrangers en situation irrégulière ; ne pas faire de distinguo en ce qui concerne les mineurs isolés... 

Au nom de la « France qu’elle aime », Mme Le Pen prône donc une politique migratoire violente, excluante, basée sur une approche contraire aux droits humains.

Le risque du repli sur soi

Pour Aide et Action, la campagne et le programme de Mme Le Pen sont alarmants. Envisager son arrivée à l’Elysée, équivaut à craindre un fort repli sur soi, ainsi qu’un accroissement du sentiment, de décisions et d’actions nationalistes et sélectives qui mettraient en péril la survie, l’éducation et le développement de millions de personnes dans le monde, y compris en France. Outre la perte de richesse et de diversité culturelles pour notre pays, la « priorité nationale » constituerait un obstacle majeur sur le chemin de l’acceptation de l’autre, de l’apprentissage du vivre-ensemble, de la solidarité internationale en faveur d’un monde pacifié et durable. Il conduirait également inéluctablement au rejet, à la hausse de toutes les inégalités et discriminations, ainsi qu’à l’exacerbation des ressentiments et des conflits. 

« L’arrivée au pouvoir du Rassemblement National porterait atteinte au développement et à l’avenir de millions d’enfants, de jeunes et d’adultes dans le monde. La France des droits de l’homme, celle des valeurs « liberté, égalité, fraternité » prônées sur les frontons mêmes des écoles de la République, deviendrait la nation du chacun pour soi, de la discrimination et de l’exclusion. A l’inverse de tout ce pour quoi nous luttons depuis plus de 40 ans ! » alerte Charles-Emmanuel Ballanger, Directeur d’Aide et Action France.


À propos d’Aide et Action

Depuis 40 ans, Aide et Action, association internationale de développement par l’éducation, assure l’accès à une éducation de qualité pour les populations les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les enfants, les filles et les femmes, afin que toutes et tous puissent maîtriser leur propre développement et contribuer à un monde plus pacifique et durable.

Parce que l’accès à une éducation de qualité permet, en effet, de lutter contre la pauvreté et les maladies, de limiter le changement climatique et de bâtir la paix dans un monde durable, nous favorisons l’apprentissage tout au long de la vie. Ainsi, nous portons une attention toute particulière à l’éducation et à la protection de la petite enfance, à l’accès et à la qualité de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire, ainsi qu’à la formation professionnelle et à l’insertion sociale.

En fondant notre intervention sur les valeurs que sont la dignité, l’inclusion et l’intégrité, ainsi que sur les principes d’action que sont la transparence, la redevabilité et la solidarité, et grâce au soutien de nos 51 000 donateurs, nous menons actuellement 85 projets en Afrique, en Asie, en Europe – et notamment en France – pour près de 3 millions d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost