Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

82 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2021

Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

Droits de l’enfant : à quand une réelle stratégie en France ?

La France célèbre le 20 novembre la Journée Internationale des Droits de l’enfant. Aide et Action, aux cotés des 23 membres de la Dynamique « De la Convention Aux Actes ! », demande au candidats à l’élection présidentielle d’acter la création d’un ministère dédié à l’enfance et à la jeunesse. Il fait aujourd’hui encore défaut dans l’Hexagone.

Aide et Action
Action Education, association internationale de développement par l'éducation depuis plus de 40 ans
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France célèbrera le 20 novembre prochain la Journée Internationale des Droits de l’enfant, sujet pour lequel l’Hexagone a toujours montré un vif intérêt. 

Le pays a en effet été l’un des premiers à ratifier la Convention relative aux droits de l’enfant dès 1990, son modèle social qui donne gratuitement accès à la santé ( PMI), à l’éducation ( éducation nationale) et à la protection ( Aide Sociale à l’Enfance) permet aujourd’hui aux quelques 16 millions de jeunes de moins de 18 ans qu’elle abrite d’y vivre mieux que dans de nombreux pays d’Europe.

Et de récentes actions comme la nomination d’un secrétaire d’état chargé de l’enfance, l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance et la rédaction d’un rapport sur les 1000 premiers jours de l’enfant, montre bel et bien un vif intérêt pour le bien-être des enfants.  

Des avancées significatives mais un manque de cohérence

Reste que pour l’heure, les politiques et dispositifs pour l’enfance et les jeunes– logement, éducation, santé, social, handicap, justice, maladie… - relèvent d’acteurs multiples et variés et restent enfermés dans une logique de silo.

Personne – pas une figure unique – n’est aujourd’hui en charge de toutes ces questions, empêchant ainsi toute approche globale et transversale face à des problèmes multiples et particulièrement complexes. 

Avec pour principale conséquence un manque criant de visibilité et d’efficacité des politiques publiques de l’enfance, et des droits de l’enfant peu ou mal réalisés sur le sol français. Avec près de 3 millions d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté, près de 100 000 enfants non scolarisés et des enfants très peu associés à l’élaboration des politiques publiques, la France offre aujourd’hui une situation assez critique des droits de l’enfant sur son sol.

L’article 4 de la CIDE précise également que la France est également tenue d’assurer les prestations nécessaires à l’effectivité des droits de l’enfant dans le cadre de sa politique de coopération et de solidarité internationale. Or, même si la France a récemment fait des droits de l’enfant une priorité absolue de sa politique de coopération *,  les droits de l’enfant restent globalement abordés de manière sectorielle sur les thématiques de l’éducation, de la santé et de la protection contre les violences et contre la discrimination . (  C. Chappe et S. Durin, La politique internationale de la France au regard des droits de l’enfant, mars 2020 page 19)

Présidentielle 2022 : faire de l’enfance une priorité

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, la Dynamique « De la Convention aux Actes ! », dont Aide et Action est membre, demande donc aux candidats à l’élection présidentielle d’acter la création dans le cadre du prochain quinquennat d’un Ministère dédié à l’Enfance et à la Jeunesse.

Celui-ci devra piloter ou co-piloter l’ensemble des sujets qui concernent les enfants. Doté de moyens adéquats, il devra mettre en place une véritable stratégie globale et transversale pour l’enfance, allant au-delà de la stratégie de prévention et de protection des enfants mais en considérant l’enfant dans toute sa globalité et ses « champs de vie » (éducation, santé, handicap, protection, participation etc.). 

Toutes nos propositions concrètes et détaillés au sujet du Ministère dédié à l’enfance et à la jeunesse sont à découvrir dans l’Observatoire « Un pas de plus vers les droits de l’enfant ? » publié par la Dynamique « De La Convention Aux Actes ! » et disponible gratuitement sur son site. 

* Adoptée en juillet 2021, la loi de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales (LOPDSIM) fait des droits de l’enfant une priorité de la France. Ce texte insiste notamment sur l’importance du respect de la Convention relative aux droits de l’enfant et de ses quatre grands principes

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Shtar Academy » : sortie sous haute surveillance d’un album de rap enregistré par des détenus
Ce projet musical unique en son genre a permis à quatre détenus de la prison de Fresnes de travailler avec les plus grands noms du rap français. Un projet de réinsertion qui pourrait subir le contrecoup de la polémique déclenchée cet été autour d’une course de karting.
par Yunnes Abzouz
Journal
Pénurie de places en lycée technologique : des élèves « oubliés » ou forcés de redoubler
Des centaines d’élèves se sont retrouvés sans affectation à la rentrée, en particulier dans les classes STMG, filière négligée par les autorités depuis des années. Alors que des lycéens n’ont toujours pas d’établissement, le mutisme du rectorat nourrit un sentiment d’abandon.
par Névil Gagnepain (Bondy Blog)
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot peut mener au pire lorsque l’on a définitivement quitté les vestiaires par la mauvaise porte. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière