Aimé Bonny
Médecin, Professeur agrégé de cardiologie, enseignant à l'universitaire de Douala au Cameroun, Médecin des hôpitaux de France
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2022

Aimé Bonny
Médecin, Professeur agrégé de cardiologie, enseignant à l'universitaire de Douala au Cameroun, Médecin des hôpitaux de France
Abonné·e de Mediapart

Quand les politiques mentent pour nuire: le cas N. DUPONT AIGNAN et la Covid

N. DUPONT AIGNAN, dans le sillage du Pr Christian PERRONNE et toute la horde des complotistes compulsifs dans la riposte anti-Covid, a intentionnellement menti que le Cameroun soigne ses malades à l'hydroxychloroquine. Mentir pour avoir raison est un conflit d'intérêt flagrant

Aimé Bonny
Médecin, Professeur agrégé de cardiologie, enseignant à l'universitaire de Douala au Cameroun, Médecin des hôpitaux de France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un tweet du du 27 janvier 2022 largement retweeté (plus de 850 fois), l'homme politique français Nicolas Dupont Aignan a fait une sortie qui inquiète sur sa probité et sa loyauté envers le peuple qu'il aspire gouverner depuis tant d'années.

En effet, cet habitué des phrases chocs, comme habité par une force divine l'ayant missionné pour sauver un monde en péril, N. Dupont Aignan ne s'embarrasse pas des détails mensongers pour s'attirer l'attention et la sympathie du peuple en souffrance. Ce peuple que les oligarques de la finance mondiale a abandonné.
Ce peuple qui voit en #Raoult, #Perronne et cie leurs Jésus Christ.

LE DIABLE EST DANS LE DÉTAIL

Le problème de ce énième tweet  mensonger est qu'il est  intentionnellement malveillant.

Je ne peux pas croire que ce député français ne sait pas que les camerounais ne se soignent plus, du moins officiellement, à l'hydroxychloroquine de son ami Didier RAOULT.
En effet, le comité scientifique camerounais contre la Covid-19 a réparé son erreur en retirant du protocole camerounais ce traitement en avril 2021, soit il y a plus de 10 mois.

La raison principale qui a poussé ces experts conseillant le ministre de la santé publique camerounaise à faire volte-face est sans appel: "aucune preuve solide pour conclure à l'efficacité de l'hydroxychloroquine seule ou en association avec l'azythromycine" .

D'où vient-il alors que le moralisateur compulsif N. Dupont Aignan se risque de raconter des bêtises qui desservent plutôt une cause déjà entendue ? L'hydroxychloroquine "ça ne marche pas" point final.

LE RETOUR AUX SOURCES ANCESTRALES

Les africains prennent, sans preuves d'ailleurs, leurs décoctions traditionnelles et s'en portent plus ou moins bien. 

Dieu seul sait si c'est grâce à ces potions aux composantes mystérieuses (pour le grand public) ou alors, le fruit d'une conjonction de plusieurs facteurs protecteurs tels que  la population jeune, l'immunité individuelle et collective croisée avec les nombreuses viroses continentales, la mansuétude des Dieux africains qui connaissent l'incapacité structurelle de l'Afrique à faire face à un tsunami sanitaire).

LA DÉMONSTRATION PAR LE MENSONGE

N. Dupont Aignan fait du Didier Raoult ou du Christian Perronne : mentir pour convaincre.

Le Pr D. Raoult passe son temps à dire des bêtises (https://www.mediapart.fr/journal/france/170122/didier-raoult-deux-ans-d-enquete-sur-une-imposture), préférant les talk-shows avec des journalistes faisant partie de la secte de croyance aveugle (#Morandini, #Bercoff, #Anouna, etc) aux débats scientifiques contradictoires avec ses pairs.

Le Pr C. Perronne ne se gêne pas à mentir que la pandémie est finit en Inde ou encore que le vaccin tue plus que le virus (https://blogs.mediapart.fr/aime-bonny/blog/270122/le-pr-christian-perronne-debloque-une-fois-de-plus).

CONFLITS D'INTÉRÊTS DE NOTORIÉTÉ

La détermination à avoir raison à tout pris et à tous les prix est un effet secondaire de ce Sars-cov-2 (virus de la Covid-19). Il procure une notoriété inespérée pour ces gourous qui n'ont aucune difficulté à recruter des adeptes dans les réseaux sociaux acquis à cette cause.

Comme le dit lui-même le gourou en chef, "la moitié de la planète a bouffé  l'hydroxychloroquine". Pour autant, le Sars-cov-2 fait son bonhomme de chemin. Même au Cameroun où ce faux médicament (contre la Covid-19) a été prescrit larga manu lors de la première vague, de nombreux décès ont été dénombrés, pas moins qu'à l'heure actuelle où les camerounais ont tourné la page au profit de leurs décoctions traditionnelles. 

L'IHU de Marseille a refusé de mener des études randomisées et  contrôlées, pour une démonstration sans ambages. En cela, le Pr Raoult a fauté. D'autres équipes à contrario ont conclu à l'inefficacité de ce protocole. Par conséquent, aucun des nombreux chefs d'états des pays occidentaux ne s'est soigné avec l'hydroxychloroquine.

N'en déplaise à N. Dupont Aignan, Christian Estrosi et autres adeptes de la secte, le Pr Didier Raoult appartient au passé. Je lui adresse mon profond respect pour toute son œuvre dans l'infectiologie. Aucune œuvre humaine n'est parfaite, même celle du Pr Didier Raoult. C'est une preuve qu'il n'est qu'un humain avec le droit de se tromper. Il s'est trompé sur son approche de lutte contre ce petit méchant virus, ce n'est pas grave et de grâce que ses adeptes passent à autre chose.

A force de promouvoir le culte de la personnalité (proscrite en médecine), on n'en oubli à chercher les vrais solutions contre ce virus. Les vaccins n'en sont pas une  c'est évident.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal
Les frappes aériennes russes contre les infrastructures : des crimes sans châtiment ?
Depuis le 24 février et l’invasion de l’Ukraine, les opérations aériennes russes interrogeaient les spécialistes par leur faible volume et leur apparente retenue. Mais depuis le 10 octobre, les choses ont brutalement changé. Quels sont les objectifs de l’armée russe et dans quelle mesure ces attaques constituent-elles des crimes contre l’humanité ? Une chronique de Cédric Mas, historien militaire.
par Cédric Mas

La sélection du Club

Billet de blog
Interview d'E., 35 ans, éboueuse-rippeuse
E. travaille depuis trois ans dans une entreprise privée de la collecte de déchets. Dans cet entretien, elle nous présente son parcours, évoquant la solidarité aussi bien que les difficultés rencontrées à son poste : le manque de formation, la pression managériale, la surcharge de travail, les discriminations de genre, le gaspillage...
par Jeanne Guien
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Publicité : l'industrialisation de la manipulation
On lit souvent que la pub « nous manipule », mais qu'est-ce que ça veut dire ? Le débat à ce sujet se réduit souvent à l'alternative entre liberté absolue ou déterminisme fatal. À la veille du Black Friday, un évènement reposant entièrement sur la pub pour exister, il faut analyser en détail les techniques de discours manipulatoire, leurs usages en publicité et leurs effets sociaux.
par Résistance Agression Pub
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis