Aimé Bonny

Médecin, Professeur agrégé de cardiologie, enseignant à l'universitaire de Douala au Cameroun, Médecin des hôpitaux de France

Santeny (France) et Douala (Cameroun) - France et Cameroun

Son blog
4 abonnés Le blog de Aimé Bonny
  • 7 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 6 contacts
Voir tous
  • L’AFRIQUE ET LA RECHERCHE MEDICALE: AUTOPSIE D'UN RDV MANQUE AVEC LE COVID-19

    Par
    L’Afrique participe à hauteur de 2,4% à la conduite des essais cliniques dans le monde. C’est dire si derrière chaque médicament sauvant au quotidien un malade africain, moins de 3 fois sur 100 l’Afrique y a participé comme « cobaye ». l’Afrique consacre une part insignifiante de son budget à la santé (moins de 5%), c'est dire si la part allouée à la recherche médicale fait de l'Afrique un nain.
  • COVID-19 : les contre-vérités qui plaident en défaveur de l’hydroxychloroquine

    Par
    Le monde est divisé quant à l'efficacité de l'hydroxychloroquine dans le traitement du COVID-19. Plusieurs comités scientifiques du monde l'ont inclus dans leurs protocoles de traitement, sans grandes preuves scientifiques. C'est à croire que la rigueur scientifique nécessaire pour la validation d'un postulat ne sert plus à rien lorsqu'on a à faire à une pandémie
  • COVID 19: Pr Didier RAOULT, GOUROU OU FUTUR PRIX NOBEL DE MEDECINE?

    Par
    Le monde est à genou, terrassé par un « petit machin » appelé covid-19. Un scientifique nommé Didier Raoult propose à l’humanité de croire à sa recette tout en refusant d’apporter la preuve de son efficacité. Les gourous se comportent exactement de la sorte, au grand malheur des âmes en détresse qui sont prêtes à tout pour être sauvées.
  • VAMPIRISATION DES INTELLECTUELS AFRICAINS : Le cas du Cameroun

    Par
    L'Afrique francophone subsaharienne brille par son retard socio-économique. L'héritage culturel néocolonial y joue un rôle prépondérant. Les conditions au rabais du mode de promotion de l'élite intellectuelle de ces "provinces" françaises sont imposées à dessein. Abaisser la qualité des apprenants pour mieux contrôler leurs velléités d'émancipation.
  • Les privilèges d’un chef d’Etat : sacralité ou humanité ?

    Par
    Soixante ans après des indépendances factices, la jeunesse africaine est avide de gouvernance vertueuse et de bien-être. La gestion des états de type "royauté" par des élus du peuple ne passe plus auprès d'une jeunesse décidée de rentrer dans l’histoire civilisationnelle du monde. Cette tribune répond à un Ministre camerounais qui semble déconnecté de cette réalité irréversible.