DICTATURE MACRONIQUE : LE TEMPS DE L’EFFROI

Pdj du mardi 26 janvier

    

 

 

Merci à vous, lectrices, lecteurs, mediapartistes, qui nous survolez, nous lisez et nous critiquez sur mediapart

Ou : (2) Dany Menz | Facebook

Ou : CORRESPONDANCES OUVRIERES LIBRES | Facebook

 

Alain Batan, directeur de la publi                               Dany Menz Rédac chef

              Salarié Encadrement                                             Cheminot retraité

 

Contenu

- Trouille bleue - 2

- Face au Silence des pantoufles - 2

- Politik Friktion en vrac - 3

-« Pile, t’es cramé, Face, t’es grillé »- 3

- La colère dans des rues \ Hollande-Danemark –. 4

 

DICTATURE MACRONIQUE :

LE TEMPS DE L’EFFROI

 

 

Un reconfinage est pré-annoncé par le pouvoir devenu criminel de masse.

Les chefs confédéraux sont complices à des degrés divers de ce pouvoir et de ses crimes contre la population.

Non, il n’y a pas « 66 millions de procureurs » mais des millions de « parties civiles » comme il y a des dizaines ou des centaines de milliers de manifestants pacifiques face à une fraction noire de la Police, franc-garde et corps francs de la dictature infâme. 

Les appros ne suivent pas dans cette guerre froide anti-populaire : masques de pacotille, vaccins de type Placepabo en manque criant. Alors yakafokon reconfine. Don’t have choice.

Cette fois, sous la pression du KAK40, Macron ne sait plus comment joindre les deux bouts de la chaîne :

D’un côté, les besoins du grand Capital ; de l’autre, la nécessité de tenir en place jusqu’en avril 2022…Pas seulement pour cet Egomane mais surtout pour sauver l’État en plein délitement.

 

- Trouille bleue -

L’effroi du pouvoir se lit dans les propos du ministre Véran, un de ceux qui sont enfermés dans une Grille de Lecture :

"Moi, j’ai une trouille bleue du populisme et l’action que je mène, que nous menons, vise à restaurer de la confiance."[1]

Ce désarroi du pouvoir se répercute dans tous les appareils politiques et en particulier les appareils politiques qui squattent la tête des syndicats fédérés et confédérés.

Dire, par exemple, que la CGT est en crise est une litote. Martinez qui jouera un jour dans le film Le Silence des pantoufles (si un tel film est produit un jour) est sur la sélette :

Nous pensons quant à nous que monsieur Jean-Marc Canon, chef des fonctionnaires et assimilés CGT (l’Union Fédérale des Syndicats de l’État- UFSE) se prépare éventuellement à le supplanter. Selon nous, ce serait un pas de plus vers le Verticalisme, de très-très mauvais aloi.

- Face au Silence des pantoufles -

Face au délitement de leur CGT, les bases prennent des initiatives de combat de classe démocratique et les diffusent via le réseau internet Tous ensemble la CGT, en positif.

Nous avons un point commun avec eux : nous n’avons pas de Grille de lecture, juste des repères de classe dans l’espace et dans le temps.

Le 06 janvier, nous avions cité leur charte. Nous la relayons à nouveau (près de 6500 membres) :

Gagner contre ce système qui nous appauvrit, qui nous bâillonne, qui nous emprisonne, qui nous tue !

-Gagner le droit de vivre dignement à chaque moment de notre vie, quand on naît, quand on étudie, quand on travaille, quand on est à la retraite, quand on est malade etc.

- Gagner pour une société plus juste, plus respectueuse de notre Terre

- Gagner pour la paix

Tous ensemble, unis, solidaires c'est possible [2]

 

Ce dimanche 24 janvier, la rédac de Paris Match titre : « Le spectre du troisième confinement plane sur la France » [3]

 

 

- Politik Friktion en vrac -

La Gauche a d’autres piafs à fouetter, l’extrême  gauche aussi, sans parler de la super-gauche de l’extrême gauche, qui s’avère complaisante avec le Couvre-feu.

Il faudrait parler du Mélenchonisme pendant que nous y sommes, en passant puisque le journal Sud-Ouest en fait cas : « La république, c’est moi » est désormais le slogan de Mitterrand-le-petit.   [4]

Pourquoi ? Parce que l’abolition de l’État d’urgence et la levée totale du Couvre-feu ne font pas partie de son programme insoumâtre immuable de replâtrage de la 5ème république, en passant la 6ème.

Du coup, pas besoin de parler du Montebourg. Sœur Anne la discrète s’avance pas à pas. Du coup, le sieur Cambadélis se voit en Primaires, en Barbe Bleu, pour lui donner la réplique.

Laissons-là les « Politik- Friktions ».

 

-« Pile, t’es cramé, Face, t’es grillé »-

Donnons plutôt les derniers news de la vaccinologie :

De son côté, l’Institut Pasteur a renoncé à son projet de vaccin dont il redoute l’inefficacité.

Pour sa part, les sanofistes annoncent que leur vaccin ne sera pas prêt avant la fin 2021, car les résultats sont moins probants [5] que ce qu’ils attendaient à ce jour.

 

Ce lundi 25 janvier, Le Castex, pris entre « hue » et « dia », se trouve face à des « indicateurs inquiétants », il suggère qu’il faudra prendre des décisions cette semaine.[6]

Jouent-ils à Pile, t’es cramé, Face, t’es grillé ?

Ce sera la faute à la multiplication des variants multiplié par l’a-civisme des gens.

Le Conseil scientologique n’y peut rien.

Pour devenir civique, il faut des droits civiques, tout le contraire d’un État d’urgence sanitaire aussi illégitime qu’illégal.

- La colère dans des rues \ Hollande-Danemark

 

Les gouvernements Danois et Néerlandais s’alignent sur les mesures despotiques du gouvernement français.

Du coup, la colère déferle dans les rues et là aussi, le gazage lacrymogène tente de faire face à la révolte populaire spontanée.

L’UE est ainsi frappée de plein fouet. [7]

A ce coin du détour, Macron n’est pas prêt pour nous assener une allocution télévisée :

« La décision d’un troisième confinement s'étiole finalement pour laisser place à une forme de cacophonie gouvernementale ce mardi.

L'Élysée semble en effet reculer sur ce scénario, jugé pourtant nécessaire et imminent par plusieurs conseillers.

Divisé sur cette hypothèse, le gouvernement attend le conseil de défense mercredi avant de trancher. »[8]                    

En proie à la dislocation des chairs, la gouvernance française est sous perfusion. Opposants et hauts-fonds de nos confédérations syndicales font ce qu’ils peuvent pour lui prodiguer des soins intensifs. Zouzouka ! [9]

 

 

[1] « J'ai une trouille bleue » : Olivier Véran se confie - Gala \ en fait, Le Véran a repris une formule de Besancenot qui disait avoir une « trouille bleue » de l’extrême droite.

[2] Tous Ensemble pour GAGNER | Groupes | Facebook \ https://blogs.mediapart.fr/alain-batan/blog/060121/la-spirale-macronoide

[3]https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/le-spectre-du-troisi%C3%A8me-confinement-plane-sur-la-france/ar-BB1d2QWS?ocid

 [4] "La République, c’est moi" : "ils pensaient se moquer, ils m’ont donné un slogan" tacle Jean-Luc Mélenchon (sudouest.fr)

 [5] Covid-19 : Pasteur arrête son principal projet de vaccin, jugé pas assez efficace (lefigaro.fr)

[6] Covid-19: Castex évoque des décisions "à prendre cette semaine" face à des indicateurs "inquiétants" (bfmtv.com)

[7] Covid-19. « Nous nous dirigeons vers une guerre civile » : en Europe, le ton monte contre le confinement (ouest-france.fr)

[8] Troisième confinement: l'Élysée hésite encore, aucune prise de parole prévue (latribune.fr)

 [9] Jusqu’à ! En langue bété (région d’Abidjan- Gagnoa en Côte d’Ivoire)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.