Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

91 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 févr. 2022

Karim Karantao doit être libéré et doit pouvoir vivre ici !

En France depuis 10 ans, Karim Karantao, est délégué du collectif des habitants expulsés en 2017 du 57/59 Wilson à Saint Denis. Arrêté le 19 janvier de cette année, il risque à tout moment d’être expulsé vers la Côte d’Ivoire. L’appel pour sa libération a déjà recueilli de milliers de signatures.

Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'appel

Karim Karantao, délégué du collectif des habitants du 17 rue Émile Augier à Aubervilliers (Anciennement du 57/59 avenue du Président Wilson à la Plaine-Saint-Denis) a été arrêté et placé en rétention administrative le 19 janvier 2022. Il est actuellement au CRA du Mesnil Amelot pour 28 jours avec le risque d’être renvoyé à tout moment en Côte d’Ivoire.

Sur l’arrêté de la préfecture, il est indiqué que Karim Karantao n’a pas de preuves de sa présence en France, de ses attaches, ni de son intégration dans la société française.

Karim Karantao est en France depuis 2012 -10 ans cette année ! Il y a travaillé et aurait pu être régularisé au titre du travail, s’il n’avait été victime d’un patron escroc (faux bulletins non déclarés à la sécurité sociale).

Il est un des principaux délégués des anciens habitants du 57/59 avenue du Président Wilson, actuellement installés au 17 rue Émile Augier à Aubervilliers, collectif qui a été parrainé par la mairie de Saint Denis et soutenu par Patrick Braouezec alors Président de Plaine Commune.

Pendant toutes ces années, Karim Karantao a tissé des liens forts avec de nombreuses personnes et collectivités, il a rempli admirablement et avec conscience sa fonction de porte-parole avec un sens des responsabilités et du bien commun exemplaires. Il a conduit, entre autres, les négociations pour le relogement des habitants expulsés du 57/59 Wilson, la constitution des dossiers de régularisation. Ses qualités se sont particulièrement révélées pendant la crise sanitaire, assurant collectes alimentaires et informations aux habitants en liaison avec l’association Médecins du Monde.

De tout cela nous pouvons témoigner. Karim Karantao n’a rien à faire en centre de rétention, il doit être libéré. Sa vie est ici, il ne doit pas être renvoyé dans un pays qu’il a quitté il y a dix ans !

Signez la pétition

La situation

Depuis qu’elle a été lancée la pétition pour la libération de Karim Karantao a recueilli plus de 11 000 signatures ! Elle continue de progresser.

Malgré cela, Karim est toujours au centre de rétention du Mesnil Amelot où on peut aller le voir pour lui remonter le moral et lui faire part de la mobilisation en cours.

Il est officiellement retenu jusqu’au 18 février, au-delà de quoi la préfecture doit demander la prolongation de la rétention administrative et le juge des libertés et de la détention, statuer à nouveau.

Le préfet a fait savoir qu'il n'était pas favorable à sa mise en liberté et au-delà à sa régularisation. Il persiste à vouloir s'acharner sur Karim en dépit de tous les arguments en sa faveur, dont sa présence depuis 10 ans en France et toutes les preuves d'une insertion évidente ici.

Appel soutenu par

Patrick Braouezec, ex député Saint Denis, ex président de la communauté d’agglomération.

Eric Coquerel, député, Saint Denis.

Stéphane Peu, député, Saint Denis.

Sylvia Capanema, conseillère départementale, Saint Denis.

Jean Brafman, ex. conseiller régional, Saint Denis.

MRAP Saint-Denis, SNUIPP-FSU Saint-Denis, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Solidarité Migrants Wilson, Plaine de Femmes, Association des Femmes des Francs-Moisins, LDH Saint Denis, DAL Plaine Commune, RESF Saint Denis, SUD CT Mairie de Saint Denis, Union Locale Solidaire Saint Denis, Ensemble vivre et travailler St Denis.

Corinne Angelini, militante associative, Isabelle Baules, enseignante, Solidaire, Geneviève Bellanger, militante associative, Jean Bellanger, Président de Ensemble Vivre et Travailler, membre du bureau de l’UL CGT et de l’Institut d’Histoire Sociale de la CGT Ile de France, Alain Bertho, anthropologue, Jean Marc Bourquin, représentant locataire DAL HLM, Cathy Billard, enseignante, Sonia Casagrande, éducatrice, féministe, Séverine Chauvel, enseignante, chercheuse Paris Est Créteil, Malika Chemmah, RESF Saint Denis, Amel Dahmani, secrétaire Sud CT 93, Françoise Davisse, cinéaste, Lysia Edelstein, psychologue, Médecin du Monde, Sibylle Gollac, chercheuse CNRS, Séverine Kakpo, enseignante chercheuse Paris 8, Julie Pagis, chercheuse CNRS, Étienne Pénissat, chercheur CNRS.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves