Alain Bertho

anthropologue

Saint-Denis

Sa biographie
Professeur d'anthropologie à l'Université de Paris 8 Directeur de la Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord
Son blog
175 abonnés Temps actuels
Voir tous
  • Et maintenant? De la résilience à la résistance

    Par
    L’incertitude sanitaire va durer. La crise sociale va être dévastatrice. Celles et ceux qui se sont mobilisés en 2019, et avant, sont celles et ceux qui ont permis au pays de tenir malgré un pouvoir aussi incompétent que méprisant. En France, comme ailleurs, celui-ci veut sonner l’heure de l’obéissance. Une bataille politique majeure commence. Elle sera féroce. Parce qu’ils ont peur.
  • Ne les laissons plus décider de nos vies

    Par
    Chaque jour qui passe, le pouvoir étale son incompétence dans la crise que nous vivons. Cette dramatique défaillance est structurelle. Elle s’enracine dans des transformations récentes de l’État. Elle met en danger nos vies. Elle n’a qu’un antidote : la mobilisation de l’intelligence populaire à l’œuvre aujourd’hui dans les hôpitaux et les quartiers. C’est à elle de construire le monde d’après.
  • Le «jour d’après», c’est aujourd’hui

    Par
    Faut-il préparer le « jour d’après » comme si la crise sanitaire n’était qu’une parenthèse ? Promesses d’investissements pour la santé du côté du pouvoir, promesses de règlements de comptes pour d’autres, promesses que rien ne sera comme avant. Mais rien n’est déjà plus comme avant. Le « jour d’après » a commencé pour les pouvoirs politiques et financiers. Il est déjà l’heure de résister.
  • Crise sanitaire, faillite politique

    Par
    En décembre 2019, on pouvait lire sur une banderole d’hospitaliers mobilisés : « L’État compte les sous, on va compter les morts ». Nous y sommes. Ces deux comptes là sont antagoniques. Quand nous aurons vaincu le Covid-19, il nous faudra encore gagner la bataille de la vie contre les logiques financières dont nous savons maintenant qu’elles sont, au plein sens du terme, mortifères.
  • Après eux, le déluge?

    Par
    Chaos social, incurie gouvernementale, incompétence d’État, mensonge sans vergogne, mépris social sans limite, violence assumée, impunité célébrée voire récompensée. N’allez-pas croire qu’ils gouvernent. Ils font à peine semblant. Ils organisent la survie des puissants dans la catastrophe qui commence. Ce pouvoir est mortifère. L’heure est au soulèvement de la vie.