Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2013

Vers la fin des filières d'anthropologie et de préhistoire en France?

Une proposition ministérielle de nomenclature d’intitulés de licence circule actuellement dans les universités. La réduction du nombre d'intitulés est argumentée par le souci d'augmenter la lisibilité et de favoriser la mobilité et la pluridisciplinarité. Et ce pour prétendument aider les étudiants à construire ou à préciser leur projet personnel et les préparer progressivement à l’insertion professionnelle

Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une proposition ministérielle de nomenclature d’intitulés de licence circule actuellement dans les universités. La réduction du nombre d'intitulés est argumentée par le souci d'augmenter la lisibilité et de favoriser la mobilité et la pluridisciplinarité. Et ce pour prétendument aider les étudiants à construire ou à préciser leur projet personnel et les préparer progressivement à l’insertion professionnelle par une ouverture socio-économique et culturelle (pour une insertion professionnelle soit immédiate, soit différée suite à une poursuite d’études en master).

Si la perspective d'un cadrage national des diplômes est souhaitable (même si la contradiction avec l'autonomie des universités est frappante), la méthode qui a permis d'établir cette nomenclature et qui est utilisée actuellement pour la faire adopter est fort contestable : les instances représentatives nationales des sections existantes n'ont pas été associées à l'élaboration de cette proposition. En ce qui concerne la section 20 du Conseil National des Universités (CNU, Anthropologie Biologique, Ethnologie, Préhistoire), nous constatons la disparition de l'ensemble des mentions des disciplines qui la compose. Ces disciplines ne pourront être enseignées qu'en tant que mineure d'une discipline qui a le statut de mention. Il s'agit d'un appauvrissement intellectuel et scientifique considérable qui, de plus, va à l'encontre de la louable volonté affichée de favoriser une plus grande fluidité de la mobilité : la mention Sciences Sociales recouvrirait alors  une telle diversité de parcours possibles, qu'en réalité la nomenclature proposée offrirait très peu de chance à un étudiant de poursuivre harmonieusement ses études dans le cadre d'une mobilité. Cela ouvre la voie à un important risque qui combine la diminution significative de la mobilité par manque de parcours équivalents et l'augmentation d'étudiants en échec en cas de mobilité dans un contexte où les parcours manquent cruellement d'harmonisation.

La disparition de la mention Ethnologie-Anthropologie serait désastreuse pour les milliers d'étudiants qui s'engagent chaque année dans nos formations, pour les enseignants-chercheurs qui verrait leur champ d'enseignement réduit aux besoins des disciplines dominantes élues par le pouvoir politique. La disparition de la mention ethnologie-anthropologie serait également désastreuse pour les formations master, qui sont articulées aux formations de licence.

Il nous paraît urgent d'envisager une alternative à cette sombre perspective :

1°) Nous proposons que la 20è section du CNU, dans la continuité de son engagement, s'empare de cette question et devienne le cadre d'un débat indispensable car il en va de la survie de notre discipline, comme des autres disciplines de notre section.

2°) Récupérant ainsi un rôle qui est sa vocation de promotion et de défense de notre discipline, nous proposons que la 20è section du CNU soit l'instance  de discussion, de débat et de proposition dont notre discipline a besoin.

3°) Afin d'envisager enfin un avenir constructif, il nous paraît indispensable que le CNU prenne l'initiative et organise une rencontre sur ce point dès la rentrée.

Vendredi 14 juin 2013

Premiers signataires membres de la 20 section du Conseil

National

des Universités

Patrick Deshayes, Université de Lyon 2

Dejan Dimitrijevic, Université de Nice

Catherine Ales, EHESS

Alain Bertho, Université de Paris 8, président de la 20 section du CNU

Sylvie Beyries, CNRS CEPAM

Jean Philippe Brugal CNRS Aix en Provence

Sandrine Costamagno, CNRS TRACE Toulouse

Michèle Cros, Université de Lyon 2

Michel De Fornel, EHESS

Anna Degiovann, CNRS Aix en Provence

Bernard Formoso, Universté Paris Ouest

Ghislaine Gallenga, Université de Provence

Georgiana Gore, Université de Clermont Ferrand

Pauline Guedj, Université de Lyon 2

Philippe Hameau, Université de Nice

Estelle Herrscher, CNRS Aix en Provence

Gaelle Lacaze, Université de Strasbourg

Agnès Martial, EHESS Marseille

 Pétition : http://www.petitionpublique.fr/?pi=ETHNOLOG

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss