Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

91 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2008

Saturnisme à Saint-Denis : conférence de presse le 3 décembre

Alain Bertho
anthropologue
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LES HABITANTS DU 76 RUE GABRIEL Peri à saint-Denis

RECLAMENT LEURS DROITS

A ETRE REGULARISES, A AVOIR UN LOGEMENT DECENT

Conference de presse

le 3 décembre, 14h00 au 76

En présence de
Tiken Jah Fakoly et Layone (artistes), Patrick Braouezec (député),
Me Philippe Missamou (avocat des familles),

Les habitants du 76 et leurs nombreux soutiens

Voir la vidéo

Nous sommes une quarantaine de familles, environ 150 personnes. Depuis 2000, nous habitons à Saint-Denis dans un immeuble très vétuste et sans eau. Le propriétaire n’a jamais fait aucun travaux ni entretien. À cause de l’insalubrité de l’immeuble, une trentaine de nos enfants sont aujourd’hui sévèrement atteints de saturnisme.

Afin de pouvoir soigner nos enfants et les éloigner des dangers, nous nous mobilisons pour obtenir des logements décents et, pour certains, une régularisation des titres de séjours. Nous avons le soutien de nombreuses associations et des citoyens de Saint-Denis : plus de 3500 personnes ont déjà signé notre pétition. Le 21 novembre, près de 300 personnes ont accompagné la délégation des habitants et de leurs soutiens pour une rencontre avec le sous-préfet, les services concernés (DDASS, DDE, etc.), la mairie et Plaine-Commune.

Lors de cette réunion, il nous a été promis des travaux d’urgence, dits « palliatifs », dans l’immeuble. C’est un début : l’Etat commence à reconnaître (implicitement) sa responsabilité, alors que les premiers enfants atteints du saturnisme ont été dépistés en 2004, et que les dépistages effectués actuellement donnent des résultats dramatiques.

Mais les réponses – techniques – ne sont pas à la hauteur des enjeux. Pour nous, le problème reste entier.

Le saturnisme est une maladie grave et irréversible qui touche TOUS nos enfants depuis des années ; l’immeuble est un danger pour TOUS ses habitants, adultes et enfants : allergies, maladies de peau, risques d’incendie.

Les services publics nous demandent de rester dans l’immeuble, sans envisager une solution globale de sortie pour tous. Nous ne voulons pas « tenir les murs » de cet habitat insalubre et dangereux, nous avons peur pour nos enfants – ceux d’aujourd’hui et ceux à venir. Nous aspirons à vivre, comme tout le monde, dans des logements décents.

Pour traiter durablement les enfants contre une intoxication et une imprégnation parfois irréversible, il faut régulariser les parents qui sont sans titre de séjour. La préfecture a les moyens de cela. Nous demandons son engagement.

Pour protéger les enfants, il faut des logements décents pour tous. De courts hébergements à l’hôtel ne peuvent pas être la solution.

Nous exigeons donc toujours une solution globale, négociée avec les pouvoirs publics, et actée dans un protocole d’accord signé par toutes les parties concernées.

Nous avons par ailleurs décidé de nous constituer partie civile et d’entamer un procès pénal pour les préjudices qu’ont subis nos enfants.

Les habitants du 76

Né Orphelin

Malgré leurs lois, leur système,

j'voudrais m'intégrer

J'ai rien à perdre, par contre j'ai tout à prouver

Le bonheur on est plusieurs à ne pas l'avoir trouver

Pour réussir faut bosser dur

L'amitié, la famille pour moi c'est sacré

Layone

Ouvrez les frontières

Ouvrez les frontières

laissez entrer la paix

Derrière les différences

et les guerres d'influence

en noir, en jaune, en blanc

y'a toujours un visage d'enfant

un regard qui interroge

laissez entrer la paix

ouvrez, ouvrez la lumière

voyez on se connaît

on vit des journées entières

sur la même planète

on est là pour vivre ensemble

Tiken Jah Fakoly

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.