Contre-addictif

Mission d’infiltration MDP. Contrôle avant mise à feu.Destinataire : Présidente USDMHD. Expéditeur : DRH.Priorité 1 - Cryptage 22.  Détruire après lecture.

Mission d’infiltration MDP. Contrôle avant mise à feu.

Destinataire : Présidente USDMHD. Expéditeur : DRH.

Priorité 1 - Cryptage 22.  Détruire après lecture.

 © A. Chellous © A. Chellous

 

Noëlle,

Désolé de ne pas suivre la voie hiérarchique mais ça urge. Je t’envoie plus tard une note conforme au protocole.

Le problème, tu devines, c’est la mission MDP. Plus exactement, l’agent responsable. Je l’ai vu pour l’entretien d’évaluation. Je passe les détails mais c’était hardos.

J’ai eu un mal de chien à le trouver. Pour finir, j’ai dû forcer la porte de son bureau avec le vigile. Avant que je puisse faire quoi que ce soit, il a éteint ses trois écrans de veille MDP et s’est rué sur nous. Il a étendu raide le vigile et m’aurait massacré s’il n’avait vu ma carte d’évaluateur certifié. Moins une que je perde mon nouveau bridge ! Un vrai furieux.

A priori, le type parfait pour dézinguer à tout va sur MDP. Cicatrices plein la gueule, regard de glace, puant le génépi, ce géant foutrait la pétoche à un para identitaire. C’est d’autant plus incompréhensible qu’il ait foiré le boulot à ce point.

On a attaqué l’entretien annuel tandis que le vigile se relevait péniblement la gueule en sang. J’ai sorti l’intégralité de ses commentaires, billets, tout ce qu’il a publié et, le plus intéressant, ce que j’ai récupéré dans sa corbeille. Dans les déchets, 5 ou 6 fois plus de « contributions » si on peut appeler ça comme ça.

Avec ce genre de mec faut pas montrer de faiblesse, alors j’ai attaqué franco :

-          T’as eu un avertissement pour faute l’autre jour. Visiblement, t’as toujours pas compris ce qu’on attend de toi. La période d’observation est révolue, on est passé en phase 2, faut te bouger le cul ! Noëlle va te virer si tu changes pas ton fusil d’épaule immédiatement. On a examiné tes commentaires un par un, Alain. Ahurissant ! Obséquiosité « à chier », politesse de curé de province, évitement scrupuleux des zones brûlantes, corrections incessantes pour masquer ta dysorthographie, effacement de tout propos un peu vif ! Dès qu’il fallait allumer, tu te tirais, prétextant ton boulot officiel en retard ! Putain de saloperie de planqué. Pourtant, t’as eu des occasions ! Complotistes avec catalogues internet à jour débitant des billets plus vite qu’une kalache, crypto-fashos à gogo, autosatisfaction de gauche à la pelle comme tu es censé adorer, héros de vertu par wagons distribuant les bons et surtout les mauvais points et l’enseignement sacré : on t’a offert un terrain de jeu incroyable, cibles à toutes les pages, le paradis pour un rustique comme toi, de quoi te défouler jusqu’au bout de la nuit ! Le plus nase des chevaliers azerty aurait fait un carton sans hésiter. Et toi, t’as fait quoi ? Clins d’œil de midinette. Dessins d’adolescent. Sermons en implorant le ciel, simulant humilité, douceur et bonté en allumant des cierges ! Chaque fois qu’il fallait gueuler, tu l’as fermé ! Putain ! Le budget de l’université, t’y penses ? Tu sais qu’ici, y en a qui triment jour et nuit par tous temps en risquant leur vie ? Tu crois qu’on t’a payé une formation accélérée en sciences po pour que dalle ?  Tu te fous de notre gueule. La dernière fois, t’as dit qu’t’étais pas prêt, qu’tu recensais les échappatoires mais qu’on en aurait bientôt pour notre argent… Faut attendre combien de temps encore ?

Je m’attendais à ce qu’il me saute à la gorge mais il a écouté sans rien dire avec son air prétentieux (correspondant bien au profil du poste). Puis il a dit qu’on devait patienter encore un peu ! Et ce con a conclu :

-          Noëlle devrait t’envoyer en formation. Tu t’y connais en stratégie offensive autant que moi en tricot au crochet. Tu vois ces gants de laine pleins de trous : je les ai tricotés en 76 pour un couloir de glace à l’Ailefroide, du travail sur mesure. J’étais fier comme tout, une idée géniale. Sauf que sous un mur vertical, y avait de la poudreuse, ça a colmaté tous les trous. Comme si j’avais mis les mains dans un congélateur. Résultat, gelures à tous les doigts. Alors maintenant, excuse-moi, je préfère attaquer quand je suis bien préparé. Dis à Noëlle qu’elle me fasse confiance. Et maintenant laisse-moi bosser.

A ce moment, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu un malaise. J’ai foncé à l’infirmerie mais là, j’ai quand même réussi à pirater ses derniers brouillons. J’ai trouvé des trucs. Du sanglant. Du lourd.

Noëlle, en fait, il est vraiment dangereux. De quoi nous faire tous sauter. Soit il fait un burn-out, soit il est double casquette et cherche à nous doubler. En tout cas, il devient incontrôlable. S’il balance sa corbeille sur MDP, vu le contexte actuel, les attentats et tout, tu peux mettre une croix sur notre agrément par le ministère de la recherche. Et je ne parle pas du ministère de l’intérieur.

Au total, j’hésite. Si on lui supprime l’abonnement MDP (qu’il ne mérite pas, sûr), il va s’emballer et foutre le bordel. Le mieux serait de lui filer une mission bien casse-gueule sur les hauts plateaux et le remplacer par l’équipe médiatique de secours. Il sera content de prendre l’air et nous oubliera un moment. Le laisser devant ses écrans, c'est de la folie pure!

Fais quand même gaffe, Noëlle. Des fois qu’il aurait mis des micros dans ton bureau. On ne sait pas ce qu’il est capable de faire. Je te rappelle.

 

PS1 : J'ai hacké cette note dans le système intranet du service qualité avant destruction et l'ai mis en ligne pour info.

PS2 : Les vœux de l’USDMHD ont été présentés avant les « événements » et sont audibles ici.(4'22'' à perdre)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.