Melenchon le croque mort de la gauche ?

"Je ne m'accroche pas à un corbillard". Mélenchon a raison, en réalité il le conduit, en croyant emporter avec lui les espoirs d'une gauche en mesure de gagner cette élection présidentielle. Tout le monde a compris qu'il ne renoncerait jamais à son propre spectacle, à la rédaction de sa propre histoire. Mais le cercueil qu'il emporte est vide. La gauche de transformation sociale est bien vivante.

L'histoire est marquée par ceux qui ont su dire non ! Ceux qui se sont élevés contre une oppression, une injustice, une forfaiture. Mais les femmes et les hommes qui ont laissé une trace sont ceux qui ont fait de leur révolte, une force de proposition concrète, qui ont pu peser sur la société, non pas en mettant en oeuvre une nouvelle oppression, de nouvelles injustices mais en montrant un chemin qui libère. Nelson Mandela fait partie de ses hommes qui ont donné leur vie pour voir un jour réaliser leur rêve de liberté et de justice.

Pourquoi parler de Mandela ? Parce que il disait aussi qu'il faut toujours voter, non pas avec ses peurs, mais avec ses esperances. Alors quels espoirs sont portés par cette France insoumise de Mélenchon en 2017. Quelle est la finalité de cette insoumission .... Et à quoi refuse t'on de ce soumettre ? La réponse est dans les écrits et les déclamations de son leader : "mon ennemi c'est l'oligarchie". C'est cet ennemi, de ceux qui commandent, de ceux qui ont le pouvoir, en gros des élites, qui fédèrent les insoumis. L'oligarchie peut prendre tous les visages... C'est l'ennemi parfait pour rassembler frustrations et colères contre le chomage et les injustices du quotidien. Si la planète s'épuise et qu'elle se réchauffe, si le libéralisme creuse les inégalités, si l'évolution des technologies raréfie le travail, si le vieillissement de la population nous pose des problèmes à court terme, si l'Europe apparait à la recherche d'un nouveau souffle ....... pas besoin d'analyses compliquées : c'est la faute de l'oligarchie ! La solution : le dégagisme ......en langage mélenchonien faire dégager tout le monde. On ne comprend pas bien les limites de ce dégagisme, mais voila un des objectifs de cette France insoumise de Mélenchon. Caricatural me direz vous ? bien sûr car le projet écrit comporte des pistes plus argumentées sur l'économie sociale et solidaire, sur l'écologie, la lutte contre la finance .... et une philosophie générale qui mérite discussion quand aux moyens par exemple d'éradiquer la pauvreté, de donner au jeune les moyens de leur autonomie, de refonder les traités européens ... 

Mais cette discussion, Mélenchon la refuse. De la même façon que le Parti Communiste de Georges Marchais avait voulu rompre à tout prix le programme commun en 1977 en faisant de la surenchère, Mélenchon veut imposer ses 21 conditions rappelant, la encore, historiquement les 21 conditions imposées par les bolchéviques pour adhérer à la 3eme internationale. L'objectif est clair : empêcher qu'un accord puisse se faire ! Il n'a jamais voulu réunir la gauche pour gouverner. Si il avait eu cet objectif, il se serait présenté à la primaire de la gauche pour gagner et pouvoir ainsi imposer son point de vue. Mais ce n'était pas le plan car la vérité est ailleurs.

L'objectif de JLM est de construire une légende révolutionnaire autour de son personnage. Son costume Mao des années 1970 nous plonge dans une mythologie qu'il veut incarner; le petit père des peuples. Il veut être le croque mort du PS, mettre ce parti qui lui a fait tant de mal dans un cercueil et l'amener au cimetière de sa révolution. Il pourra ainsi construire un mouvement, seul opposant à la droite. Car peu lui importe le gagnant de cette élection présidentielle Le Pen, Macron, Fillon ...Peu lui importe les dégâts qui risquent d'être terrifiants pour les plus faibles, les plus démunis si par malheur, ceux là arrivaient au pouvoir. En face, l'important pour lui est d'incarner enfin seul, le "peuple" de gauche préparant la prochaine échéance. Son plan a failli réussir ....

La désignation de Benoit Hamon a changé la donne. Un projet réunissant sur des bases idéologiques solides les socialistes et les écologistes, renouvelle le logiciel de la gauche démocratique et montre le chemin d'un futur désirable. Une proposition politique nait après un vote de deux millions de personnes, voulant transformer les colères en espoir. JLM n'entend pas la grande majorité des électeurs de gauche qui crie des appels au rassemblement. Il est sourd à ces millions de femmes et d'hommes sincères du peuple qui voient dans l'union des gauches une espérance enfin, un bout de ciel bleu, un corps bien vivant qui est capable de gagner cette élection la !  Le croque mort veut absolument son enterrement !  C'est alors à une comédie de faux semblants que JLM se livre. Vouloir imposer un ralliement à sa cause en y mettant en plus des conditions inacceptables. Sa dernière provocation "je ne m'accroche pas à un corbillard". Mais voila Jean Luc Mélenchon, le corbillard contient un cercueil vide. La gauche est vivante, debout et ses electeurs ne se soumettront pas à votre funeste et macabre projet. L'insoumission est une belle et grande volonté. Elle a un but d'espoir, de liberté, de délivrance d'une oppression .... elle n'est jamais mortifère ! 

 

La gauche démocratique a construit un programme de transformation sociale, prenant en compte les transitions à venir, au cœur des préoccupations des salariés, des jeunes, des précaires, elle est debout et son cœur bat .... En la rejoignant, ensemble nous ferons barrage à la droite et l'extrême droite et c'est cette élection présidentielle que nous voulons gagner pour faire battre de cœur de la France. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.