BAS LES MASQUES (9)

Du confinement à la déconfiture. Essayer de ne pas se laisser noyer dans le flot diarrhérique des médias de l'Empire, qui racontaient tout et n'importe quoi pour instaurer le peur et le désarroi ... et les lois d'exception. Essayer de garder une distance critique quand la panique s'instaurait dans les esprits. Nous étions le 8 AVRIL 2020 ...

Bas les masques © AGB Bas les masques © AGB

LES DÉCODEURS QUI DÉCODENT

Une information a circulé, concernant une réunion qui aurait eu lieu en octobre 2019 sur la simulation d'une pandémie, par la fondation Bill Gates. Le site des Décodeurs du Monde y a consacré un article afin de nous expliquer pourquoi "c'est faux" et que ça participe des "rumeurs et infox complotistes".

Sauf que dans leur article, ils confirment que tout est pratiquement vrai!

Il y a bien eu une réunion organisée par le centre John Hopkins (une ONG) menée en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum économique mondial en octobre 2019, pour simuler une pandémie. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/02/05/coronavirus-bill-gates-cible-par-des-rumeurs-et-infox-complotistes_6028482_4355770.html D'ailleurs, le John Hopkins Center for Health Security a publié un communiqué reconnaissant qu'ils ont bien organisé cette réunion, "mais n'ont pas fait de prédiction" http://centerforhealthsecurity.org/newsroom/center-news/2020-01-24-Statement-of-Clarification-Event201.html

Donc, pour les Décodeurs, c'est une infox uniquement parce que cette réunion n'était qu'une simulation et non une anticipation du coronavirus faisant des millions de morts...

EAUX TROUBLES

On se demandait comment le virus voyage aussi vite, il se trouve qu'il voyage aussi dans les eaux usées. Ça n'est pas une surprise, mais c'est confirmé par une étude du Lancet Gastroenterol Hepatol du 1er avril 2020. https://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/on_trouve_du_sars_cov_2_dans_les_eaux_usees__182508/document_actu_med.phtml Je vous épargnerai les jeux de mots fâcheux.. car on doit penser sérieusement aux conséquences pour les pays où le virus est apparu, et dans lesquels l'eau potable est un problème quotidien..

Le CARE

Que le Comité analyse recherche et expertise qui pourrait autoriser notre traçage numérique s'appelle CARE (le soin) veut déjà tout dire sur le mésusage des mots.. et ça m'incite à relire 1984 d'Orwell, lu pour la première fois à 13 ans. https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus_fr_5e8a1e13c5b6e7d76c65d9d5

ÉTATS-UNIS: PANDÉMIE=OPPORTUNITÉ=MONOPOLE ?  

. © Matt Stoller . © Matt Stoller

Les milliards de dollars de soutien promis aux entreprises américaines pourraient avoir des effets néfastes conduisant à accélérer une situation de monopole de quelques grandes d'entreprises, si les procédures ne sont pas encadrées. Ainsi, comme il est écrit dans une tribune du Guardian, ça "ressemble moins à un programme de secours qu’à un coup d’État.https://www.theguardian.com/commentisfree/2020/mar/22/coronavirus-relief-bill-corporate-coup

Et d'ajouter: 

"(..) la clé pour soutenir les entreprises est de s'assurer qu'il y a des conditions strictes, afin que le pouvoir ne se consolide pas entre les mains des monopoles et des financiers qui choisissent les actifs en difficulté. Sinon, les États-Unis seront tout simplement méconnaissables après cette pandémie. La personnalité du CNBC, Jim Cramer, par exemple, craint qu’après cette pandémie, l’Amérique n’ait plus que trois détaillants. Et il a raison de s’en inquiéter."

L'article cite Jim Cramer, qui explique qu'après la pandémie, il se pourrait qu'il ne reste plus aux USA que Amazon, Walmart et Costco, les 3 géants de la distribution américaine. https://www.cnbc.com/2020/03/20/cramer-us-could-end-up-with-three-retailers-amazon-walmart-costco.html

BIOPOLITIQUE

Le journaliste de Télérama Olivier Tesquet, auteur du livre "A la trace. Enquête sur les nouveau territoires de la surveillance" est interviewé par Libération le 4/4.

Question: "(..) la technologie permet un contrôle des corps qui semble s'imposer dans une crise sanitaire..."

O.Tesquet: "On observe depuis quelques années un retour en force de la biométrie, c'est-à-dire d'une surveillance qui s'exerce réellement sur les corps, et l'épidémie actuelle offre un cas d'usage chimiquement pur à ces velléités. Nous sommes dans un moment épouvantablement foucaldien du pouvoir: il y a chez Foucault cette notion de continuum carcéral, qui efface les frontières et "diffuse les techniques pénitentiaires jusqu'aux plus innocentes disciplines". Aujourd'hui, nous n'avons jamais été aussi près d'être surveillés jusque dans l'intimité de nos domiciles. C'est le piège de cet état d'urgence sanitaire aux contours flous et inquiétants: on sait y entrer, mais en sortir?"

Et voilà que ça m'incite à lire Michel Foucault lorsqu'il développe sa théorie de "biopolitique" et de "biopouvoir"..

À suivre ...

Recherche documentaire/Texte: Christophe-Emmanuel Del Debbio

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.