Noël: De Notre-Dame jusqu'au Ronds-points

Un Noël exceptionnel. Vive le Nouvel An !!!

Le 24 décembre à minuit, j’étais en divagation dans les Jardins de l’Observatoire quand, pour la première fois depuis 1803 (1), le père Noël et sa clique n’ont pas pu communier avec les terriens à Notre Dame de Paris. Zéro pour le Denier du culte. Et pour les fidèles béats qui espéraient se faire un selfi avec le Vieux barbu ou la chute de rein d’une renne, c’est encore loupé. C’est triste. Traumatique.

Le père Noël lui avait l’air plutôt soulagé dans les Jardins de l’Observatoire, l’air heureux de ce contre-temps en quelque sorte. Il allait pouvoir  planer sur des ronds-points en Fêtes, prendre son temps dans le temps qui court, se ballader sur des usines ou des sites occupés, se désinguer la boussolle au-dessus de barrages routiers et de milliers de tracteurs sortis des champs, passer dans des urgences collapsées par les ambulanciers ambulatoires, sur des écoles et des hôpitaux fermés où ne trainent plus que des “riens“, rebondir  sur des universités où l’on peut brûler, mais aussi chanter … Il va nous voir tous. Les enfants sont là. On y est tous. Malgré le froid et les tirs de grenades. Malgré les gas et les armes de guerre. Malgré la peur et l'enfer des fois. Les apprentis et les nounous, les enseignants et les enseignés bien sûr, les chercheurs, les recherchés, les artisans, les artistes, les ouvriers, les fonctionnaires, les chômeurs, les médecins, les avocats, quelques flics, les musiciens, les handicapés et les pompiers, les jeunes et les vieux et j’en oublie, d’ici ou de là-bas. Mais de partout.

Il n’avait jamais vu ça ! Le père Noël. Depuis son traineau, en de généreuses brassées il jette par dessus bord des myriades de guirlandes lumineuses pour indiquer le chemin des étoiles, à ceux qui n’ont plus qu’un oeil pour les regarder. Et il nous crie en prenant de l’altitude:  “CE N’EST PAS DE VOS RETRAITES DONT IL S’AGIT !“ (Il a tellement crié fort qu’il tousse, le traineau en tremble, les rennes marquent le coup …)  “N’écoutez pas le Roi et ses valets. Ce sont des menteurs. Écoutez-vous à vous ! C’EST DE VOTRE DIGNITÉ DONT IL S’AGIT“.

Etonnant le père Noël cette année !

 

(1) 1803. Naissait Hector Berlioz (le musicien), Napoléon Bonaparte (l'Empeureur), sur le dos des Peuples se goinfrait au Palais avec sa Cour, et la France se battait déjà avec l’Angleterre. Au Moyen-Orient on s’étripait pour la prise de la Mecque, et les Russes faisaient le forcing pour vérrouiller le Pôle Nord. On légifèrait sur le commerce négrier. La France vendait la Louisiane aux Ricains… 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.