Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1804 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 oct. 2022

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²vg²-Vous avez retiré cet article, M François Villeroy de Galheau, @banquedefrance!

La République n'est pas "enmarche", Monsieur Emmanuel Macron! Elle est française, et fière de l'être. Dans votre hiérarchie monocrarique, tout "Fou et Folle du roi" a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence », avec pour corollaire que « avec le temps, tout poste sera occupé par un de vos employés, incapable d'en assumer la responsabilité »

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   * *PRESIDENTIELLE 2022-2027* *   

           MISE DANS L'AMBIANCE.

Vous avez fait retirer cet article, ou vous l'avez retiré vous même. Je prends donc la liberté de le remettre au goût du jour. 

Bonjour, Monsieur François Villeroy de Ghalhau, Gouverneur de la Banque de France.

Vous avez ma réponse au tweet que vous avez mis cet après midi, entre 14h et 16h, le 12/05/2022 plus après.

PRENEZ LES DE MANIERE DEMOCRATIQUE!

Le Porte Parole du Gouvernement a en particulier parlé de la baisse du pouvoir d'achat, de la revalorisation du travail et de la ré indexation des retraites qui sera mise en discussion à la prochaine rentrée parlementaire.

Le problème est que nul ne le croit sur le fond des choses. Le Chef du Gouvernement est toujours le même...     

-BREF, RIEN N'AURA CHANGE, SAUF CHANGEMENT DE PREMIER MINISTRE "DE DROITE" OU DE GAUCHE", AVEC LE FINANCEMENT DES RETRAITES ET DES RETRAITES COMPLEMENTAIRES, APRES 40 ANNEES DE COTISATIONS SOCIALES. 

MAIS "QUI" PRESENTERA CETTE "LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE? 

*EMMANUEL MACRON "LUI MÊME", BIEN ENTENDU!

²pcc²-Le parti @enmarchefr sera donc le cauchemar permanent des promesses de campagne de Monsieur Emmanuel Macron. ÉDITER

C'EST A LA BOURSE QU'IL FAUT S'Y PRENDRE avec tous ces milliards de bénéfices!

Il suffirait, tout simplement, de la boycotter!

Vous boycotteriez "et en même temps", le Président de la République boycotterait sa propre bourse!

Bonjour Mmes et Mrs les 577 députés, Mmes et Mrs les 348 sénateurs, Mmes et Mrs les 13 Présidents de Régions, Mmes et Mrs les 95 Présidents de Départements, Mmes et Mrs les 36 000 Maires de France: l'heure est venue de prendre le pouvoir de manière démocratique contre les "Arnaques aux cotisations sociales des entreprises de Monsieur Emmanuel Macron!

                                              -

 Les Retraités en fin de vie, Grabataires, Déficients mentaux, Malades Alzheimer et ALS, etc, etc... prient le Président Emmanuel Macron d'avoir une pensée pour eux et de remettre les pieds sur terre après avoir augmenté leur CSG. La relance de l'économie passe par l'application de "La Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique", seule option valable pour la relance de l'économie.    

                                              -

Pourquoi ne pas dire la vérité? Tout le monde sait que vous ne dites pas la vérité: "les financements sociaux ne doivent pas être financés par la dette qui sera abandonnée lâchement à nos petits enfants et que Emmanuel Macron sera incapable de tenir ses promesses électorales. 

Voici donc ma réponse, adaptée à la situation du moment:

Vous allez relever les taux d'intérêts à cause de l'inflation, et ... des difficultés d'approvisionnements ... mais vous oubliez de préciser que la dette sera laissée à nos petits enfants ET QUE LA DETTE N'AURAIT JAMAIS DU ÊTRE FINANCEE PAR LA DETTE!

Bonjour #villeroy de Galhau  @banquedefrance

Vous êtes un menteur, cf mon Blog https://blogs.mediapart.fr/alain-saiche/blog/110522/tv-la-loi-de-finance-rectificative-dit-gabrielattal-exact-emmanuelmacron?at_medium=custom3&at_campaign=67

²tv²-La Loi de finance "rectificative", a dit @GabrielAttal? Exact, @EmmanuelMacron? ÉDITER

L'économie française est assez résiliente face au choc de la guerre en Ukraine. En France, la #croissance sera modérée mais positive avec + 0,2 % au deuxième trimestre." #EMC

Pension minimale à 1200 € par mois, accceptation des régimes spéciaux, âge de départ à la retraite à 60 ans à taux plein après 40 années de cotisations à taux plein: il est urgent de changer un système des retraites fatigué et injuste.

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

²rw²-La bonne réforme Retraites? Après 40 années de cotisations taux plein, @EMacron2 ÉDITER

Voilà ce que vous ne voulez pas accepter, Olivier Véran! 

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023.

Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

Quant au rétablissement des finances publiques, vous attendrez 2030, et peut être plus.

Pour de faire,  j'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain de jeu: "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

"Je dissous tout de suite": la menace d'Emmanuel Macron en cas de motion de censure des oppositions https://bfmtv.com/politique/elysee/je-dissous-tout-de-suite-la-menace-d-emmanuel-macron-en-cas-de-motion-de-censure-des-oppositions_AV-202209290104.html

Il n'y a aucun travail de concertation à l'Assemblée nationale, sauf les Mensonges et les Fantasmes de Yaël Braun-Pivet sur la réforme des retraites et des retraites complémentaires! 

ALORS, FAITES LE SANS DETOUR, POUR L'HONNEUR DES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!

Comment faire une enquête en journalisme? La méthodologie professionnelle de l'enquête journalistique– Il privilégie les bonnes questions, le bon sujet en effectuant un choix de manière libre et autonome. – Il commence par effectuer un travail d'historien, se renseigne sur le personnage central de son enquête ou l'événement qu'il souhaite mettre en lumière.14 juin 2021

                                        -   

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

²vaug²-Bonjour @E_DupondM @justice_gouv? Le Scandale démocratique est il là? ÉDITER

                                        -

Quel est le montant de la dette française en 2022 ?

Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an.29 juin 2022

Le vertige de la dette Le vertige de la dette

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE. Depuis 1980, le montant de la dette publique de la France s’est envolé de près de 3 000 % pour atteindre 2 901,8 milliards d’euros.

Par Le Point.fr

Le montant de la dette publique équivaut aujourd’hui à 43 310 euros par habitant.© Lionel VADAM / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Publié le 29/06/2022 à 13h00

Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an. L'augmentation est de 649,5 milliards d'euros en cinq ans, ce qui représente un rythme moyen de hausse de 2,5 milliards d'euros par semaine, 356 millions d'euros par jour, 15 millions d'euros par heure, 250 000 euros par minute ou encore 4 200 euros par seconde. Depuis la fin de l'année 1980, où il s'établissait à 94,1 milliards d'euros, le montant total de la dette publique française s'est envolé de 2 984 %. Il avait franchi la barre des 500 milliards d'euros en 1993, des 1 000 milliards en 2003 et des 2 000 milliards en 2014. Il équivaut aujourd'hui à 43 310 euros par habitant, contre 1 710 euros en 1980.

En retenant le critère du ratio dette publique/PIB qui atteignait 114,5 % à la fin du mois de mars en France, celle-ci présente le cinquième niveau d'endettement le plus élevé parmi les vingt-sept pays de l'Union européenne, derrière la Grèce (193,3 %), l'Italie (150,8 %), le Portugal (127,4 %) et l'Espagne (118,4 %). À l'inverse, l'Estonie (18,1 %), la Bulgarie (25,1 %), le Danemark et la Suède (36,7 %), la Lituanie (44,3 %), la Lettonie (44,8 %) et les Pays-Bas (52,1 %) figurent parmi les pays les moins endettés de l'UE.

                                      -

Nous réduisons le déficit : il est passé de 8,9% en 2020, à 6,5% en 2021, puis 5% cette année. Plutôt qu’une austérité brutale qui plomberait notre pays, nous assumons de dépenser de manière maîtrisée : la part de nos dépenses dans la richesse nationale diminue, a déclaré Gabriel Attal le 28sptembre 2022.

QUEL SERAIT LE MONTANT DE LA DETTE EN 2023?

                                   -

DOUDOUNE, COL ROULÉ... LES MINISTRES SE METTENT AUX HABITS D'HIVER POUR APPELER LES FRANÇAIS À LA SOBRIÉTÉ

Marie-Pierre Bourgeois

Le 28/09/2022 à 13:07

Elisabeth Borne dans l'Oise le 28 septembre 2022 - BFMTV

Plusieurs membres du gouvernement, à commencer par la Première ministre, ont sorti de leurs placards des tenues chaudes. Si le but de la manœuvre est de pousser aux économies d'énergie, elle laisse sceptique certains, à l'instar de Marine Le Pen.

Élisabeth Borne en doudoune, Bruno Le Maire et son col roulé noir... L'exécutif se met en scène en vêtement d'hiver pour convaincre les Français de limiter le chauffage.

"La règle, c'est de se chauffer à 19°C", affirmait lundi la Première ministre sur BFMTV-RMC.

La consigne vise à faire évoluer les habitudes des Français en matière de consommation d'énergie, entre crainte de rupture d'approvisionnement électrique à l'hiver et flambée des prix.

Doudoune et veste matelassée

La locataire de Matignon a fait passer le message en sortant ses habits d'hiver. Mardi, elle portait ainsi, pour une rencontre avec le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet sur la sobriété énergétique, une veste matelassée avec des papillons.

Ce mercredi dans l'Oise, la cheffe du gouvernement porte une doudoune bleu à motif marron tout comme sa ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

"Vous ne me verrez plus avec une cravate mais un col roulé"

Ce mardi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait également mis les pieds dans le plat.

"Vous ne me verrez plus avec une cravate mais avec un col roulé. Et je pense que ce se sera très bien, ça nous permettra de faire des économies d'énergie, de faire preuve de sobriété", avait-il lancé sur France inter.

Avant de poster une photo de lui sur Twitter quelques heures plus tard en col roulé bleu marine.

Pas de demande officielle du président

Faut-il y voir une consigne passée par Matignon ou l'Élysée pour montrer que les ministres font, eux aussi, des efforts? L'exécutif a gardé un mauvais souvenir d'une séquence qui avait fait du bruit en juillet.

En pleine canicule, les voitures des ministres étaient restées moteur allumé pour faire tourner la climatisation. Quelques jours plus tôt, le gouvernement demandait pourtant aux Français de limiter le recours à la climatisation. Mais cette fois, l'initiative semble être individuelle.

"Il n'y a eu aucune demande en ce sens", répond un conseiller ministériel à BFMTV.com.

Tous les ministres ne devraient cependant pas adopter le pull en laine dans les prochaines semaines. Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, devrait par exemple garder le costume-cravate lors de ses déplacements officiels, confie son entourage.

"C'est la politique pour les nuls"

Preuve cependant que l'initiative de Bruno Le Maire pourrait essaimer: l'ancien ministre de la Santé a bien assuré avoir "porté un col roulé toute la journée" de mardi dans les bureaux du ministère sur Cnews. De quoi montrer que la limite est tenue entre coup de com et devoir de représentation.

La manœuvre ne fait d'ailleurs pas l'unanimité dans la classe politique. Marine Le Pen y a vu ce mercredi sur RTL "une communication "désespérante" et de "la politique pour les nuls".

"Ils n’ont pas assez de chauffage? Qu’ils mettent du cachemire!", le tançait-elle la veille sur les réseaux sociaux, accusant le ministre d'être "Marie-Antoinette Le Maire".

"Une posture paternaliste"

Le conseiller en communication Gaspard Gantzer, qui s'occupait de celle de François Hollande lors de son passage à l'Élysée, n'est guère plus tendre.

"Tout ce qui est souligné est grotesque. Je trouve l'intention louable mais cette posture est paternaliste. Il y a un petit côté 'mes bons enfants, faites comme vos parents', mettez des gros pulls'", juge le communicant.

Les habits d'hiver devraient encore rester quelques jours dans la garde-robe des ministres, les prochains jours se rafraîchissant avant un retour de la douceur.

Marie-Pierre Bourgeois

                             -

J'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain terrain de jeu, "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

                                -   

NON, Monsieur Le Président, VOUS N'ENTREZ PAS DANS UNE ARENE, VOUS ENTREZ DANS LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES.

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

-

                                              -

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Je m'étais aperçu de cette nouvelle Arnaque dès le départ, car la ficelle était trop Grosse! -S'ENTENDRE POUR TOMBER D'ACCORD SUR LES PRIX FORTS.

N'OUBLIEZ PAS QU'IL EST "BANQUIER DE PROFESSION"!

C'EST CE QUI S'APPELLERAIT "UNE ARNAQUE DE PLUS"! 

                               -

Discussion

Voir les nouveaux Tweets

Conversation

Marine Le Pen a reçu une réponse. Marine Le Pen @MLP_officiel

Emmanuel Macron s’est déclaré aujourd’hui pour la fin du vote à l’unanimité au sein de l’Union européenne, c’est-à-dire pour la fin de la souveraineté des États membres, qui ne pourront plus individuellement s’opposer à une politique qu’ils jugeraient contraire à leurs intérêts.

4:38 PM · 9 mai 2022·Twitter for iPhone

                                             -

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

 Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

                                      -     

*LA VENTE A PERTE N'EXISTE PAS*!

IL N'EXISTE QUE LE SYSTEME QUI SE FAIT APPELER, A TORT, "SYSTEME DE "VENTES A PERTES"!      

                                     -

²lpg²-La plus énorme et la plus vaste des Arnaques fiscale est là! Lisez... Là... ÉDITER

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers

                         RÉÉDITION

Le Président de la République avait déclaré: "Je suis un guerrier"...  face à Marine Le Pen... Véridique...

*EMMANUEL MACRON A ECHOUE POUR CONVAINCRE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS QUE SA REFORME DU FINANCEMENT DES RETRAITES ETAIT LA BONNE.

*OR ELLE EST MAUVAISE! TRES MAUVAISE! TROP MAUVAISE!

                              -

                    Bonjour La France, Françaises, Français.

              *AFIN QUE NULN'IGNORE ET N'OUBLIE*

Ce cours pédagogique d'économie de gestion du XXI è siècle est destiné à faire comprendre à ceux qui me gouvernent et gouvernent leurs compatriotes qu'il est temps d'arrêter de prendre les gens pour des cons.

Pour me faire comprendre, je serai sans complaisance aucune. Je serai direct en employant le langage de la vérité. Les critiques sont ouvertes sur mon Blog des Blogs Médiapart.

Voici, d'entrée de jeu, ce qu'il en est.

Bonjour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, députés et sénateurs,

 Vous savez lire, écrire et compter? Alors contentez vous de lire et de vous concentrer sur le texte que vous lisez sans en déformer les termes. 

Voici, pour vous former à votre fonction, ce que vous devez retenir en économie de gestion, non pas pour me critiquer par la suite, mais pour mettre en application tout ce que vous aurez appris: "Être au service de La France et des Français pour les bien gérer et les défendre contre vents et marées, ce n'est pas être au service de Dame La Finance, maîtresse et régente putative politique de France, pour l'adorer". 

Lettre ouverte à titre de

 "Pensum de vacances d'été 2020"

à destination de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, de Mesdames et Messieurs les Ministres, de Mesdames et Messieurs les Députés, de Mesdames les sénatrices, de Messieurs les sénateurs, de Mesdames et Messieurs les 36 000 Maires de France, de Messieurs les membres du partenariat social national,

Cette lettre ouverte a pour but de vous demander de ne pas vous voiler la face pour préparer la rentrée sociale par la réponse à ma question qui sera développée ci après: "Y a-t-il, en France, dans Notre pays, des crimes économiques, des conflits d'intérêts et des délits  d'abus de confiance commis envers le Peuple de France?

Voici ce dont il s'agit, à lire sans retenue:

Lettre ouverte pour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, Tous les Ministres du Gouvernement de Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, en particulier pour Monsieur Eric Dupond-Moretti, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, pour tous les partenaires sociaux, tous les Présidents de parti politique, tous les députés, tous les sénateurs, tous les Présidents de Régions et de Départements, toutes les Administrations des villes et de l'État, les 36 000 Maires de France et conseillers municipaux, et pour tous les Français en général qui ont la tête sur les épaules et sont en êge de comprendre le sens donné à l'économie de gestion au sens propre des termes.

Bonjour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,  Mesdames et Messieurs les Ministres dont Monsieur Eric Dupond-Moretti, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, Messieurs les Partenaires sociaux chargés des négociations sociales avec le Gouvernement, Mesdames et Messieurs les Président des partis politiques, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs, Mesdames et Messieurs les Présidents de Régions, Mesdames et Messieurs les 36 000Maires de France et conseillers municipaux, Mesdames et Messieurs les salariés, retraités, chômeurs et jeunes de France en âge de comprendre ce qu'est la vie économique de leur pays, la France,

Cette lettre ouverte a pour but de vous ouvrir les yeux sur le dévoiement des affaires économiques de la France qui mènera un jour à la faillite, et de vous proposer un remède pour sortir du marasme économique par le haut par la mise en application d'une nouvelle procédure de gestion claire, transparente, compréhensible et équitable pour toutes les parties prenantes, dont Monsieur et Madame "Toulememonde".

J'ai baptisé cette procédure: La Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique".

Nous verrons pourquoi plus après. 

Cela étant, afin de vous plonger dans l'ambiance de la situation, je vais commencer par vous poser une question à laquelle vous pourrez répondre après lecture: "Y a-t-il ou non crimes économiques et ou conflits d'intérêts en France?"

Je m'appuie, pour étayer ma question, sur un fait irréfragable: Les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer les retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, les cotisations Vieillesse, etc, etc...

Pour ce faire, elles incorporent toutes leurs cotisations sociales, appelées faussement "charges des entreprises", dans les calculs des coûts de production et de vente. In fine, ce sont les consommateurs, y compris les enfants qui achètent des bonbons et des pains au chocolat, les chômeurs, les malades grabataires et en fin de vie qui les payent préalablement aux entreprises à l'achat des marchandises. 

Celles ci les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements tout en conservant par devers elles les bénéfices inhérents issus de la marge bénéficiaire affectée à la vente des produits.

Vous voudrez bien noter que ce ne sont pas les bénéfices ou super bénéfices que je dénonce, mais le procédé qui consiste à faire croire que les entreprises payent des "charges sociales" alors que cela est complètement faux et archi-faux et que j'estime logique que les entreprises fassent des bénéfices en retour sur investissements pour continuer de pérenniser leur entreprise pour la développer et créer de nouveaux emplois.

Jusqu'à présent, aucun chef comptable, aucun économiste, dont Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel d'économie 2014, aucun homme ou femme politique, aucun journaliste, aucun philosophe, aucun sociologue, aucun politologue et aucun chef d'entreprise et d'entreprises du CAC 40, y compris Monsieur Géoffroy Roux de Bézieux ne m'a contredit, malgré tous les défis que je leur ai lancés de démontrer le contraire. 

J'y reviendrai plus loin, mais voyons d'abord de quoi il s'agit:

1- Qu'est ce qu'un conflit d'intérêts? Une Prise illégale d'intérêts?

Pris en sa définition, LE CONLIT D'INTERÊTS est défini communément comme étant le conflit entre la mission d'un agent public et ses intérêts privés, conflit susceptible d'influencer la manière dont il exerce ses fonctions. En d'autres termes, le conflit d'intérêts peut potentiellement remettre en cause l'impartialité et la neutralité avec lesquelles la personne doit accomplir sa mission du fait de ses intérêts personnels.

Cependant, le conflit d'intérêts n'est pas un délit. C'est LA PRISE ILLEGALE D'INTERÊTS, qui bien souvent en découle, qui est sanctionnée pénalement.

L'Article 432 du Code pénal le définit par le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, ou chargée d'une mission de service publique, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l'acte, en tout ou partie, la charge d'assurer la surveillance, l'administration, la liquidation ou le paiement.

SANCTION: La prise illégale d'intérêts est sanctionnée par 5 ans de prison et de 500 000 € d'amende. 

2-Qu'est ce qu'un crime économique?

La Cour de cassation, en France, définit LE CRIME ECONOMQUE comme suit: "Tout ce qui se rapporte à la production, à la réparation, à la circulation et à la consommation de marchandises, ainsi qu'aux moyens d'échanges consistant particulièrement dans la monnaie sous ses diverses formes... et ce qui porte atteinte directe à l'économie du pays dont l'Etat, en raison des circonstances, assure la direction et le contôle.

 A près lecture, passons à l'étude des questions posées et à la réflexion à mener sur la nouvelle procédure de Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" pour avoir les idées claires.

Après une "Note liminaire", vous pourrez lire ma lettre ouverte à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, avec toutes les explications nécessaires à une bonne compréhension du problème posé, en particulier à partir des échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président de la République et moi.

Vous comprendrez alors qu'il n'y a qu'une solution à adopter pour que la France sorte la tête de l'eau: 

Relancer l'économie par un Plan de relance basé sur la baisse des prix de production Hors Taxes et Hors Taxes sociales des entreprises pour développer les exportations par une remise à plat de la collecte des recettes pour financer les retraites, le revenu universel, la Sécurité sociale, le chômage, la Dépendance, etc, etc...

Je vous souhaite une bonne lecture tout en restant à votre disposition pour répondre aux questions que vous voudriez me poser sur mon Blog Médiapart. Lisons donc:

Note liminaire: C'est pour un candidat connu par sa notoriété régalienne basée sur l'équité, la prespicacité,  la clairvoyance et la capacité de projection dans l'Avenir économique de la France que les Français voteront en masse à l'élection présidentielle 2022.

oici, pour tous les candidats qui se présenteront, en commençant par le Président de la République actuel, Monsieur Emmanuel Macron, la clé de la réussite d'un programme économique dans la notoriété, avec un programme fiscal rationnel compréhensible par Monsieur et Madame Toulememonde dans " le monde d'après Covid France, selon 

"La Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique".

Lettre ouverte pour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, Messieurs les partenaires sociaux Laurent Berger, CFDT, Cyril Chabanier, CFTC, Laurent Escure, UNSA, François Hommeril, CFE-CGC, Philippe Martinez, CGT,  Geoffroy Roux de Bézieux, MEDEF0, Frédéric Souillot, Force ouvrière, avec copie à tous les élus de France, Françaises, Français, dont les parlementaires, Députés et Sénateurs.

Objet: Proposition de résolution du problème posé par le le financement de toutes les dépenses sociales, dont le financement à l'équilibre des retraites, quelles soient à points ou non, comme à présent, avec ou sans âge pivot, ainsi que la création d'un revenu universel pérenne et "à l'équilibre" à déterminer par la valeur du point et de la durée des cotisations.

A présent que vous avez décidé le report des réformes sociales à la fin de l'année 2020, il vous reste à les mettre en débats à l'Assemblée nationale et entre les mains des partenaires sociaux dès à présent, pour la rentrée de septembre 2020, selon la  procédure de Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dont vous aviez retenu les idées maîtresses au cours de nos échanges épistolaires 2018-2019. 

Cette procédure de "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" est à présent de notoriété publique, ne fait l'objet d'aucune critique de la part des économistes de renommée internationale, tel par exemple Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel d'économie 2014, ni du COR Retraites et de France stratégie, organismes gouvernementaux bien connus, placés sous la tutelle du Premier Ministre. 

Elle est en outre, tout naturellement, conforme aux valeurs morales de notre République, la France, respecte des règles commerciales et fiscales en vigueur avec le plus grand attachement à la transparence, ce qui en fait sa force d'attractivité incommensurable pour réussir une Union patriotique nationale avec tous les partis politiques, y compris les manifestants dits "Gilets jaunes", et un retour au calme social durable.

Bonjour Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, Messieurs les partenaires sociaux, Mesdames et Messieurs les députés et Sénateurs, Françaises, Français.

Ma lettre ouverte a pour but de vous proposer de mettre fin aux dialogues de sourds entre le Gouvernement, les partenaites sociaux, tous les élus et tous les manifestants qui expriment leur juste colère sur les réformes dont chacun reconnait qu'elles ne sont pas la panacée sociale pour la France de tous les jours. 

Retrouver la paix sociale et sociétale dont notre pays a besoin pour redevenir prospère et souveraine est bien entendu le but ultime.

Il vous faut, Monsieur le Président, appliquer "La Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique" pour la réforme des retraites, de la Sécurité sociale, du chômage et de la dépendance, selon nos échanges épistolaires 2018-2019 . Objectif: créer L'Union nationale patriotique par symbiose avec tous les partis et le Peuple de France, celle que vous aviez retenue lors de nos échanges épistolaires 2018-2019. 

Vous m'avez en effet écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai par la suite offerte gracieusement pour la mettre en exploitation. 

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne"?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inquiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en œuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répondu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

Pour en rester à ce stade de la présentation de mon article, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, Messieurs les partenaires sociaux, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Mesdames et Messieurs, vous remarquerez que le Président Emmanuel Macron est convaincu que les entreprises ne payent aucune "charge-cotisation sociale pour les retraites, qu'elles sont effectivement payées par les consommateurs et qu'il est décidé à mettre en application la nouvelle collecte des recettes sociales selon la Méthode de Gestion par le Révisionnisme économique" qui pourrait s'appeler autrement, à son bon vouloir, bien entendu.

Voyons à présent ce qu'il pourrait en être de mes propositions, de manière concrète et constructive, tout en restant en l'attente d'une réponse que je souhaite la plus rapide après lecture de mes propositions.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

Objet: Candidature à participation au dialogue social qui se déroulera prochainement sur la réforme des retraites, de la Sécurité sociale, du chômage, de la dépendance, etc, etc..., dans la recherche d'une Union nationale de tous les partis politiques et avec le Peuple de France.

Bonjour Monsieur le Président, Bonjour Monsieur le Premier Ministre,

Ma lettre ouverte à destination publique, a pour but de faire connaitre ma candidature de participation au dialogue social que vous allez instaurer prochainement, dans le courant de l'été.

Vous connaissez mes idées sur le sujet, j'y reviendrai plus loin par deux de mes articles que je vous ai déjà fait parvenir, avec la Méthode de Gestion par Le "Révisionnisme économique" que vous m'aviez demandé, Monsieur le Président, de vous vendre. J'ai préféré vous l'offrir à titre gracieux pour la mettre en application dès 2021 si vous l'estimez utile, ce qui me semblerait la meilleure des solutions dans la situation conflictuelle sociale et sociétale que vous connaissez bien.

Mon expérience du dialogue social avec les syndicats a fait ses preuves par le passé, comme Chef de Centre d'une Société de transports en commun d'une  capitale régionale en Afrique, pendant 2 ans, et lorsque j'étais Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs en France pendant plus de 13 ans, après avoir été officier de carrière durant 25 ans dans l'Armée française.

J'ai à mon actif  la création d'un logiciel de gestion du personnel de conduite des transports en commun de voyageurs, de la préparation des services de conduite à la paye.

Ce logiciel a par ailleurs été commercialisé dans plusieurs sociétés de transports en commun de France, après études de faisabilité et formation du personnel au service du logiciel. 

J'assistais, en tant que Cadre d'exploitation et d'adjoint du Directeur de la société, aux réunions des délégués du personnel, du Comité d'entreprises, CHSCT et je le remplaçais en son absence.

J'ai géré, bien entendu, un certain nombre de grèves, en tant que Chef d'exploitation et j'ai toujours su maitriser les conflits à ma manière, par un dialogue qui m'était propre, lequel était basé sur la sincérité et la vérité, et bien souvent de manière préventive: J'étais "à l'écoute", y compris dans des grèves "dures". Tout se terminait bien.

Cette brève présentation d'une partie de mon expérience du dialogue social étant faite, je vous propose de relire mes propositions de Gestion des recettes sociales et de relance de l'économie par la baisse des coûts de production Hors Taxes et Hors cotisations sociales des entreprises pour développer les exportations.

Tout en restant en l'attente de votre réponse, 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma très haute considération et de ma disponibilité pleine et entière au service de la France, dans la continuité de mon passé.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                         I---------------------I

Proposition de financement des recettes sociales "à l'équilibre" dont les retraites, des Retraites complémentaires, d'un Revenu universel, de la Sécurité sociale, des Complémentaires santé, de la Dépendance, de la Vieillesse, etc..., via la Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique".

De la Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" à un objectif d'Union patriotique nationale par consensus sur un Plan de relance.

La Méthode de gestion par le Révisionnisme économique est la seule méthode de gestion simple, claire, transparente, équilibrée et équilibrable de manière pérenne, "à la demande", compréhensible par Monsieur et Mme Toulemonde et par toutes des parties prenantes, Medef compris. C'est la seule méthode connue et appréciée par le Président Emmanuel Macron pour mener à une Union patriotique nationale.

 Objet: Créer une Union patriotique nationale avec l'approbation de la France et des Français avec tous les partis politiques sur un objectif unique: La relance de l'économie et la réforme des retraites et, pourquoi pas, la création d'un revenu universel, le tout dans la plus grande transparence. 

PJ 1: Ma lettre ouverte du 18 juin 2020, sur la réforme de l'économie,

PJ 2: Ma Fiche à l'attention du Président de la République en date du 14 janvier 2019, transmise par le Préfet des Landes, via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse.

Bonjour Monsieur le Président,

Après être allé  à Londres, ce 18 juin 2020 en souvenir du  Général Charles de Gaulle qui  s'y trouvait le 18 juin 1940 pour lancer son Appel à l'Union des Français pour combattre l'ennemi, il vous reste à unir vos compatriotes sur un objectif : Mettre un oeuvre une réforme du financement des retraites de manière juste, équitable et durable, pour redresser l'économie du pays, pour la développer par la baisse des coûts de production Hors taxes et Hors charges sociales à l'exportation.

Le Général de Gaulle a su, par son discours rendu célèbre, redonner du cœur à la France et la conduire à la victoire avec ses alliés.

Vous étiez sur le bon chemin de le faire, lors de nos échanges épistolaire 2018-2019. 

Restez sur les souvenirs de vos écrits de cette époque avec moi.

Pour éviter la réécriture de mes explications, que vous connaissez depuis 2017, (ou depuis 2012-2013 avec François Hollande), je vous prie de bien vouloir trouver ci après copie de ma lettre ouverte à votre attention en date du 15juin 2020 ainsi que ma Fiche à votre attention qui vous a été transmise par le Préfet des Landes via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse.

Il vous sera ainsi plus aisé de mettre ma Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique" en application dans la mesure où vous l'aviez reconnue comme valable au point de m'avoir demandé de vous la vendre, ce que je n'ai pas fait, préférant vous l'offrir gracieusement pour la France. Vous l'avez par ailleurs déjà fait analyser par vos équipes d'experts.

Cela étant, cette méthode, des plus transparentes qui soit, ne pourra qu'être adoptée avec enthousiasme par le Peuple de France, qui comprendra immédiatement son fonctionnement et les avantages à en tirer par sa clarté.

Vous seriez en outre le Premier Chef d'Etat au monde à avoir mis en œuvre une solution de gestion équitable et valable au niveau mondial.

Car, retenez bien, avec votre réforme des retraites telle que présentée par le COR Retraites, Stratégie Gouv et le CESE, cs sont les Valeurs républicaines de la France que vous assassinez!

Je vous souhaite bon courage pour la réussite de votre fin de quinquennat grâce à la mise en application de cette méthode "révolutionnaire et inédite" dès 2021-2022, après dialogue constructif  entre les partenaires sociaux et débats au Parlement dès à présent, c'est à dire sans tarder, après le 14 juillet 2020 à venir.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, tout en restant à votre écoute, l'expression de ma très haute considération.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                        I-------------------I   

                           Pièce jointe 1

Prendre un nouveau chemin, c'est abattre le négationnisme du Verrou de Bercy et mettre en application dès 2020 pour 2021-2022 L"Méthode de gestion par le "Révisionnisme économique"  reconnue par le Président Emmanuel Macron dans ses échanges épistolaires 2028-2019 avec moi. Cette méthode mathématique rationnelle vous est expliquée ci après. 

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République.

Bonjour Monsieur le Président,

Vous voulez "reconstruire une économie forte, souveraine et solidaire, et "nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort" avez vous déclaré au cours de votre allocution solennelle du dimanche 14 juin 2020.

Cela est bien dit et convient parfaitement à la population dans son ensemble. 

Au cours de nos échanges épistolaires 2018-2019, vous m'avez écrit que vous mettriez en application les idées retenues sur "La Méthode de Gestion par "Le Révisionnisme économique" que je vous proposais.

C'est le chemin qui vous mènera à l'autoroute de la Victoire et à  L'UNION PATRIOTIQUE NATIONALE avec tous les partis politique et tous les syndicats, y compris le MEDEF, en étroite symbiose avec le Peuple de France dans sa communauté tout entière.

C'est la raison pour laquelle je vous invite à la faire mettre en application par une équipe d'hommes et de femmes politiques qu'il vous appartient de désigner, pour la rentrée 2020 avec mise en œuvre pour 2021-2022.

Mon article ci après est destiné vous rappeler les détails de l'analyse qui vous avait permis de retenir mes idées.  

Tout en vous souhaitant de réussir pleinement à redresser l'économie de notre pays par la baisse des coûts de production pour devenir les plus compétitifs à l'exportation tout en équilibrant de manière pérenne universelle, fiable, crédible et transparente, les finances sociales Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance etc, etc... 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération. 

PS: Veuillez trouver en outre, en pièce jointe, ma Fiche à l'attention du Président en date du 19 janvier 2019 (Grand débat national) qui vous a été transmise par Monsieur le Préfet des Landes via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse. 

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, St Vincent de Tyrosse.

                         I--------------------I 

Cet article a pour but d'appeler votre attention sur le fonctionnement de la Banque Centrale Européenne (BCE) et sur la faillite économique qui nous guette, inspirée par les financiers "de Bruxelles", sur la collecte des financements sociaux, du fontionnement réel de l'économie et sur la solution idéale pour sortir de la spirale de la violence et des manifestations par une réforme financière juste, pérenne, sociale et durable.

Il portera sur 9 Points:

1- Jugez vous même,

2- Le vol organisé (extrait de contribuables associés)

3- Quelques extraits des échanges épistolaires entre le Président Emmanuel Macron et moi, 

4- Qu'est ce que le révisionnisme économique?

5- Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois,

6- Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité pour relancer l'économie,

7- Création d'une TVA sociale pour les consommateurs et d'un impôt social pour les entreprises,

8- Comment expliquer ces changements à la France?

9- Conclusion.

                         I--------------------I

                       1-Jugez vous même.

La BCE est un Bien des États de l'UE, c'est à dire, à moins que l'on ne me prouve le contraire, un "Bien public".

Cela signifie que la BCE, bien public, ne devrait pas être autorisée à fabriquer des billets pour les banques afin que celles ci prêtent des fonds aux États moyennant Royalties.

En outre, racheter les dettes des États aux banques qui ont prêté et continuent de "prêter" aux États endettés ne pourrait il pas être considéré comme un moyen détourné de permettre aux banques de faire de la Cavalerie avec de l'argent qu'elles n'auraient pas autrement?

Si de plus la BCE prête aux banques à taux négatif, cela signifie clairement qu'elle brade les billets qu'elle fabrique avec sa "planche à billets, bien public"! 

*Ne pourrait on admettre alors des détournements de biens sociaux sous couverture "légale", c'est à dire par tromperie?

*La question que chacun doit se poser est la suivante: Est il "légal" que les actifs des banques soient couverts par une loi qui autorise l'UE à bloquer les comptes bancaires des particuliers et à "piocher" dans leur épargne? Ma réponse est non! 

Pour être tout aussi clair, le Brexit ne doit pas être consiréré comme une déclaration de Guerre à l'UE et encore moins entre les 2 Irlandes!

*Le Royaume uni est libre de rétablir son indépendance vis à vis de l'UE et des Technocrates de Bruxelles et de laisser sa frontière ouverte avec l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. 

                         I--------------------I

2- Le vol légalisé (extrait de l'article contribuables associés) 

Une directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients pour se renflouer. C’est par la directive BRRD que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France ! C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD ou DRRB en français, pour « directive sur le redressement et la résolution des banques ».

Cette directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients. Jusqu’ici, les établissements bancaires en faillite se tournaient vers leurs actionnaires puis leurs créanciers.

La BRRD autorise désormais les banques à mettre à contribution en troisième recours leurs clients disposant d’un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

C’est la Banque centrale de Chypre qui a créé un précédent en 2012 et 2013. A l’époque, les banques de l’île sont touchées de plein fouet par la crise de la dette publique grecque.

Dans le cadre d’un plan de sauvetage européen du secteur financier chypriote, la Banque centrale accepte des ponctions jusqu’à 60% sur les dépôts de plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, première banque de l’île.

La décision avait alors provoqué l’ire des Chypriotes, qui se rendirent aux distributeurs automatiques pour retirer leur argent des banques.

La directive BRRD est passée en catimini

C’est suite à cette crise qu’a été adoptée en décembre 2013 par les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que par la Commission et le Parlement européen, la directive BRRD, aujourd’hui en vigueur dans l’ensemble des pays de l’UE.

Comme souvent lorsqu’il s’agit de taper les Français au portefeuille, c’est au cœur de l’été, le 20 août 2015, qu’a été transposée la directive BRRD dans la législation française.

Et comme souvent lorsque le pouvoir entend passer en force ou quand il s’agit d’assurer la transposition en droit français des directives prises par l’UE, le texte est passé par voie d’ordonnance.

Décidée en Conseil des ministres et signée par le président de la République, l’ordonnance permet que le texte entre en vigueur dès sa publication.

Le Parlement est censé approuver la directive (un projet de loi a été déposé en ce sens en janvier par le gouvernement), mais on ne voit rien venir du côté du Palais-Bourbon ou du Sénat…

La directive est en attente de ratification mais demeure néanmoins en vigueur ; si elle n’a pas encore force de loi, elle conserve sa valeur réglementaire. La BRRD s’applique bel et bien et le gouvernement est parvenu à ses fins en se passant de tout débat parlementaire, et en tenant les Français dans l’ignorance.

Une atteinte au droit de propriété

Hors les titres de la presse alternative (dont Les Enquêtes du contribuable), rares ont été les gazettes à se faire l’écho de la BRRD. Serait-ce parce que le secteur bancaire est un des principaux annonceurs des médias ?

Parmi les voix qui se sont élevées dans le désert, il y a celle de l’économiste indépendant Philippe Herlin qui, depuis un an, alerte les Français sur les dangers de la BRRD qu’il qualifie d’«arme de destruction massive » de l’épargne (vous lirez son interview ici).La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans.

La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans. En 2016, notre pays est face à plus de 2 270 milliards d’euros de dette publique, 34 000 euros par Français, bientôt plus de 100% du PIB. Les gouvernements successifs ont laissé s’envoler les dépenses publiques au point de compromettre notre avenir et celui de nos enfants.

Et c’est par la directive BRRD, que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Aujourd’hui, le risque de faillite de l’État est bien réel, et nos maîtres voudraient que leurs sujets acceptent bien sagement de se laisser tondre une fois de plus.

Ponctionner les comptes de plus de 100 000 euros, ce n’est pas s’en prendre qu’aux «riches», mais s’attaquer à l’épargne, aux assurances-vie, aux économies placées par les Français pour leurs vieux jours, ou pour préparer l’avenir de leurs enfants ou petits-enfants…

L’ensemble des Français doivent être informés et défendus face à cette mesure inique. Et c’est pourquoi la résistance des contribuables s’organise…

Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

                         I--------------------I

 *A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Cela étant, il vous sera impossible d'expliquer, de manière rationnelle et mathématique, comment, Vous, Président de la République française, avez fait marche arrière, sauf à avoir subi des pressions en provenance des "Fous du roy" de l'Elysée et du Verrou de Bercy.

Le Président, c'est vous! Pas vos "Fous du Roy"! 

Il vous appartient, en tant que Président de La République française, de prendre vous même les bonnes décisions! 

Passons à présent au Point N°2 sur le fonctionnement de l'économie telle que vous la cautionnez et telle qu'elle devrait être appliquée de par la morale politique commerciale équitable et durable.

                        I------------------I

3-Quelques extraits des échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président Emmanuel Macron et moi.  

*Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai par la suite offerte gracieusement pour la mettre en exploitation. 

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne"?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inquiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en œuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la 

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répondu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous? je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

                              Point N°4

Qu'est ce que "Le révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

                        I-------------------I

                             Point N°5

Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois!

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent. 

                        I--------------------I 

                              Point N°6

Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité pour relancer l'économie!

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3- Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5- Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

                         I--------------------I

                               Point N°7

Création d'une TVA sociale pour les consommateurs et d'un Impôt social entreprises,

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                             Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                             Tant:        €

                                                  Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

                         I-------------------I 

                               Point N° 8

Comment expliquer ces changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

                         I-------------------I

                              Point N°9

                            Conclusion

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

 PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

                        I--------------------I

                           Pièce jointe 2

FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE en date du 14 janvier 2019. Grand Débat national 2019)

*sous couvert de Messieurs les Préfets de la Nouvelle Aquitaine, de la Préfecture de la Gironde, de la Préfecture des Landes et de Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, avec demande d'organisation d'un Grand débat à St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre "Lettre aux Français" du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout à échoué, sauf la méthode que j'ai préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous avez été élu Président de le République, en mai 2017.

Cette fiche portera sur 6 points et 4 questions qui vous seront posées:

Point N°1:  Qu'est ce que le

Le "Révisionnisme économique"?

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3; Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un Impôt social.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

Questions:

1- Pour quelles raisons les entreprises ne payent elles aucune charge sociale et que les politiques leur "donnent" en plus, des subventions? ?

2- Pourquoi ne pas créer une TVA SOCIALE?

3- Pourquoi ne pas nationaliser les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale et Chômage? 

4- Pourquoi ne pas mettre en application la "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dès 2020 apès négociations entre les partenaires sociaux et débats au Parlement? 

                    Point N°1 

Qu'est ce que "Le révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

                      Point N°2 

Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.  

                    Point N°3 

Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3- Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5- Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

                    Point N°4 

Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                            Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                            Tant:        €

                                                  Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

                    Point N°5 

Comment expliquer les changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

                    Point N°6 

Conclusion:

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

                                  -

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En France, une nouvelle menace plane sur Deliveroo
Déjà condamnée cette année, la plateforme de livraison de repas est à nouveau en « discussions » avec l’Urssaf, qui pourrait lui réclamer une ardoise potentiellement fatale. Le parquet de Paris étudie le versant pénal du dossier. L’entreprise a missionné Jean-François Copé et un administrateur judiciaire.
par Dan Israel
Journal
La COP biodiversité tentée par la marchandisation des écosystèmes
À la COP15 de la biodiversité de Montréal, qui s’ouvre le 7 décembre, les Nations unies pourraient promouvoir un mécanisme global de compensation des atteintes à la biodiversité par leur marchandisation. Un mécanisme illusoire et dangereux.
par Romaric Godin
Journal — Agriculture et alimentation
L’UE interdit l’importation de produits issus de la déforestation
Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l’importation de plusieurs produits, comme le cacao, le café ou le soja, lorsqu’ils contribuent à la déforestation.
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Journal
YouTube songe à sanctionner les vidéastes accusés de viol
Après l’ouverture d’enquêtes préliminaires pour viol visant deux célèbres créateurs de contenus, Norman et Léo Grasset, YouTube n’exclut pas de « prendre des mesures » pour sanctionner des comportements qui auraient eu cours en dehors de la plateforme.
par Yunnes Abzouz

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre