Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1561 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2022

²grd²-Pour le grand projet des nuls par les nuls, c'est ici, Monsieur @EmmanuelMacron

Grand projet d'Emmanuel Macron et proposition extrêmement controversée durant sa campagne présidentielle, la réforme des retraites devrait bien entrer en vigueur cet été. Après quelques semaines de calme concernant le sujet, plusieurs ministres se sont succédés dans les médias pour rappeler contours des principaux changements pour les pensions de retraite de nos aînés.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

VOICI, PRESENTES A VOUS, LE GOUVERNEMENT DES NULS PARLES NULS.

       *PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

               LEGISLATIVES 2022.

Gérald Darmanin présente ses Ennemis ses ennemis comme étant "France insoumise et les Républicains"?

Je vous les présente comme "étant Tous mes autres amis"!

                                              -   

J'ai toujours prôné les 40 années de cotisations sociales à taux plein et reste et resterai toujours sur la même position!

*²jmt²-J'interdis à Emmanuel Macron, à Elisabeth Borne, à Olivier Véran, à Agnes Panier-Runacher net au Ministre du Travail, de mentir sur le financement des retraites. ÉDITER

Les Retraités en fin de vie, Grabataires, Déficients mentaux, Malades Alzheimer et ALS, etc, etc... demandent à Monsieur Emmanuem Macron, après son échec aux législatives 2022, d'avoir une pensée pour eux. L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. (Pascal-Pensées). Les hommes et les femmes doivent pouvoir prétendre avoir à mourir dignement.

Vous devriez savoir calculer un "Prix de production", Monsieur Pap Ndiaye, Ministre de l'Education nationale, Madame Sylvie Retailleau!

Manifestement, vous ne le savez pas! 

C'est la raison pour laquelle vous participez à l'enrichissement des Riches.

                                              -

              RECHERCHE DES PRIX DE VENTE REELS.    

Dans les calculs des  prix de vente et des prix de production, les bénéfices y sont inclus, taxés à 50% environ des charges sociales.

Le probléme est dans le calcul des bénéfices, lesquels sont taxés à un taux de 50 à 70% de leur valeur réelle.

C'est donc comme si les prix de vente étaient taxés de: 50% multipiés par 50 à 70% égalent entre 25% et 35% de leur valeur réelle du Prix d'Achat ou du prix de revente à perte, vendu pour faire des bénéfices.

                                  Cherchez l'erreur!

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises payent peu de charges sociales, contrairement à ce qui est clamé urbi et orbi:

"Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente":

Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche.

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements.

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales trop lourdes, alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices sur les prix de vente, et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

                                           -

Le Président de la République sait pertinamment qu'il ne faut pas accorder de subventions aux entreprises, puisqu'elles sont obligées de faire des bénéfices!   

 Vous participez donc, en toute connaissance de cause, à l' AUGMENTATION DES PRIX ET A LA BAISSE DU POUVOIR D'ACHAT! 

 ²dcp²-Du principe de Peter à la fin de vie des Français, en passant par @EmmanuelMacron, @EMacron2: ÉDITER

N'ooubliez surtout pas que vous avez augmenté la CSG des retraités, de façon conséquente, pour donner du pouvoir d'achat à ceux qui n'avaient rien demandé, pour redonner de l'argent au patronnat.

                                             .

PERSONNE NE VEUT GOUVERNER AVEC LE PRESIDENT EMMANUEL MACRON!

Comment pouvez vous mentir à ce point: "Prétendre que notre budget ne serait pas financé par la Dette, sans augmentation d'impôts est une imposture!

Emmanuel Macron @EmmanuelMacron ENREGISTRER· 10h 

 Officiel du gouvernement - France

Pour le pouvoir d'achat et pour que le travail paie mieux, pour le plein emploi, pour l'énergie et le climat, pour notre santé : dès cet été, il nous faudra prendre des mesures d'urgence pour répondre aux besoins du pays et de votre quotidien. 306 410 1 365

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2, Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                                -     

NON, Monsieur Le Président, VOUS N'ENTREZ PAS DANS UNE ARENE, VOUS ENTREZ DANS LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES.

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

                                                  -

Il faut créer des "Zones d'éducation prioritaires", Monsieur Pap Ndiaye, Ministre de l'éducation nationale, Madame Sylvie Retailleau, Ministre de la Recherche, et la Porte parole du Gouvernement FR et de celui de l'Elysée.

Ces Zones seraient, en particulier, chargées  d'effectuer des Mathématiques et de la recherche et de l'Economie.

*Vous souvenez vous avoir augmenté le "seuil de revente à perte" en 2020, Monsieur le Président Emmanuel Macron?

Réponse: Oui!

                                        -

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

 Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

                                                  -

²c-Vous n'avez qu'un seul choix, LE MAUVAIS, M @EMacron2: @LUnionEuropenne. ÉDITER

                                                  - 

 François Hommeril @fhommeril

J’ai mieux ! 1/ supprimer les ARS 2/ Donner les moyens aux hôpitaux pour fonctionner. 3/ laisser les gens travailler sans leur imposer des process de contrôle kafkaïens. @CFECGC

Citer le Tweet 

 BFMTV @BFMTV · 15h

"Nous allons regarder hôpital par hôpital, quelles sont les difficultés constatées" annonce Emmanuel Macron

94,2 k vues 1:15 / 1:20 Copier l'adresse de la vidéo 11:20 PM · 31 mai 2022·Twitter for iPhone 27

                                                -

   ATTENTION, ATTENTION, A NE PAS VOUS FOURVOYER!

Vous n'avez pas d'autre solution "que celle de vous battre et de vaincre contre toutes les "Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises" Monsieur Pap Ndiaye, Madame Sylvie Retailleau.

La population vous en tiendrait rigueur, car, ne l'oubliez pas, vous êtes "le Ministre de l'Education nationale, et vous devez savoir calculer ce qu'est un coût de "Production et de Vente et ne pas OUBLIER DE SAVOIR A QUOI ILS SERVENT.  

Il en est de même pour vous, Madame Sylvie Retailleau Ministre de la Recherche.

Le viol de la pensée monocratique et démocratiques par le pouvoir d'achat et par le "seuil de la revente à perte" ne sont que fariboles.

                                        -

Nomination du Gouvernement.

  • Imprimer

La composition du Gouvernement résultant du décret signé ce jour sur la proposition de la Première ministre, chargée de la Planification écologique et énergétique est la suivante :

  • M. Bruno LE MAIRE, ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et Numérique ;
  • M. Gérald DARMANIN, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ;
  • Mme Catherine COLONNA, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • M. Éric DUPOND-MORETTI, garde des Sceaux, ministre de la Justice ;
  • M. Sébastien LECORNU, ministre des Armées ;
  • M. Olivier DUSSOPT, ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion ;
  • M. Pap NDIAYE, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse ;
  • Mme Sylvie RETAILLEAU, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ;
  • M. Marc FESNEAU, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ;
  • M. Christophe BÉCHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ;
  • Mme Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre de la Transition énergétique ;
  • Mme Rima ABDUL-MALAK, ministre de la Culture ;
  • M. François BRAUN, ministre de la Santé et de la Prévention ;
  • M. Jean-Christophe COMBE, ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées ;
  • M. Stanislas GUERINI, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ;
  • Mme Amélie OUDÉA-CASTÉRA, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Sont nommés ministres délégués :

Auprès de la Première ministre :

  • M. Olivier VÉRAN, chargé du Renouveau démocratique, porte-parole du Gouvernement ;
  • M. Franck RIESTER, chargé des Relations avec le Parlement ;
  • Mme Isabelle ROME, chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Egalité des chances ;

Auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique :

  • M. Gabriel ATTAL, chargé des Comptes publics ;
  • M. Roland LESCURE, chargé de l’Industrie ;
  • M. Jean-Noël BARROT, chargé de la Transition numérique et des Télécommunications ;
  • Mme Olivia GRÉGOIRE, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme ;

Auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires :

  • Mme Caroline CAYEUX, chargée des Collectivités territoriales ;

Auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer :

  • M. Jean-François CARENCO, chargé des Outre-mer ;

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

  • M. Olivier BECHT, chargé du commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger ;

Auprès du ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion et du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse :

  • Mme Carole GRANDJEAN, chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels ;

Auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires :

  • M. Clément BEAUNE, chargé des Transports ;
  • M. Olivier KLEIN, chargé de la Ville et du Logement ;

Auprès du ministre de la Santé et de la Prévention :

  • Mme Agnès FIRMIN LE BODO, chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé ;

Auprès du ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées :

  • Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, chargée des Personnes handicapées.

Sont nommés secrétaires d’Etat :

Auprès de la Première ministre :

  • Mme Charlotte CAUBEL, chargée de l’Enfance ;
  • M. Hervé BERVILLE, chargé de la Mer ;
  • Mme Marlène SCHIAPPA, chargée de l’Economie sociale et solidaire et de la Vie associative;

Auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer :

  • Mme Sonia BACKÈS, chargée de la Citoyenneté ;

Auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères :

  • Mme Laurence BOONE, chargée de l'Europe ;
  • Mme Chrysoula ZACHAROPOULOU, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux ;

Auprès du ministre des Armées et du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse :

  • Mme Sarah EL HAÏRY, chargée de la Jeunesse et du Service national universel ;

Auprès du ministre des Armées :

  • Mme Patricia MIRALLÈS, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire ;

Auprès du ministre de la transition Ecologique et de la Cohésion des territoires :

  • Mme Bérangère COUILLARD, chargée de l’Ecologie ;
  • Mme Dominique FAURE, chargée de la Ruralité.

Le Président de la République réunira l’ensemble des membres du Gouvernement lors d’un Conseil des ministres qui se tiendra à 16h00.

À consulter également

26 JUIN 2022

Sur la proposition de la Première ministre, le Président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Yaël BRAUN-PIVET, ministre des outre-mer.

4 JUILLET 2022

Compte rendu du Conseil des ministres du lundi 4 juillet 2022.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’Etat de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine