Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mars 2013

17- Tout a été essayé, tout a échoué, SAUF MON PLAN DE SAUVETAGE

Les entreprises se font payer TOUTES leurs "charges" par les consommateurs après incorporation de celles ci dans le CALCUL DES PRIX DE REVIENT & DE VENTE! Les entreprises ne participent donc en RIEN aux financements sociaux! Je propose: SUPPRIMER Toutes les "charges" sociales entreprises et CREER UNE TVA SOCIALE d'un montant équivalant en remplacement des cotisations supprimées.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                 *MISE A JOUR AU: 13.01.2019.

             *Bonjour Toulemonde, Bonjour La France, Bonjour L'U€.

*MIEUX VAUT LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE ET DE L'ÉCOUTE PRÉSIDENTIELLE QUE LA DÉMOCRATIE PAR LA MATRAQUE ECONOMIQUE PAR LA MATRAQUE DES FORCES DE L'ORDRE!

Bonjour Françaises, Français, Bonjour Monsieur le Président Emmanuel Macron, Bonjour hommes et femmes politiques de tous les partis sans exception aucune,

C'est depuis 2014 que j'ai demandé un référendum et un GRAND DÉBAT NATIONAL aux pouvoirs en place sur les recettes sociales: Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc... 

TOUTES MES DEMANDES SONT RESTÉES SANS RÉPONSE.

Cela étant, le moment m'est venu de relancer le Président de La République, Monsieur Emmanuel Macron, sur les risques inconsidérés qu'il prend à ne pas écouter le Peuple de France et son Ras-Le-Bol de ne pas être compris que VIVRE DE SON TRAVAIL, c'est VIVRE SANS SUBSIDES!


C'est la raison pour laquelle JE VOUS PROPOSE, par cet article de blogs, UN PLAN DE SAUVETAGE des Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..., sans augmentation d'impôts la première année (2019) et, en même temps, LA RELANCE DE L'ÉCONOMIE PAR LA BAISSE DRASTIQUE DES COÛTS DE PRODUCTION.

L'analyse des résultats obtenus la première année, qui pourrait être 2020 si Emmanuel Macron fait "vite" en 2019, dans la plus grande transparence universelle, servirait de base pour la suite à donner: Baisse ou hausse des cotisations pour assurer la pérennité du système social "à la française" "pour nos enfants" comme vous aimez le dire à chacune de vos interventions.

APRÈS AVOIR LU MON ARTICLE, VOUS AUREZ 2 QUESTIONS ÀVOUS POSER:

1- Faudra-t-il toujours et encore augmenter les impôts et taxes diverses pour "donner" des subventions aus entreprises 

ALORS QU'ELLES NE PAYENT AUCUNE CHARGE SOCIALE? 

Les entreprises intègrent en effet Toutes leurs charges-cotisations sociales dans les CALCULS DES PRIX (coûts) DE REVIENT ET DE VENTE pour se les faire payer par les consommateurs. Cette opération comptable est logique et légale. 

Je ne le critique pas: Il est normal que les financiers fassent des bénéfices pour pérenniser leur entreprise, la développer en fonction des marchés, créer des emplois et vivre dignement.

Je critique uniquement les hommes et les femmes politiques ainsi que les financiers qui s'évertuent à FAIRE CROIRE QUE "Les charges des entreprise ssont trop élevées"!Il faut leur accorder des subventions", ALORS QUE, puisque ce sont les consommateurs qui les payent à l'achat des marchandises, LES ENTREPRISES NE PAYENT AUCUNE CHARGE-COTISATION SOCIALE DE LEUR PROPRE POCHE!

2- De ce qui précède, il endécoule qu'UNE REMISE À PLAT DES FINANCEMENTS SOCIAUX S'IMPOSE DE FACTO: 

ALORS, pourquoi ne pas adopter LA MÉTHODE DE GESTION PAR "LE RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE proposée par 

M Alain Saiche,

MÉTHODE CONFORME AU CODE DU COMMERCE?

C'est ce que je vais vos expliquer ci après.


                      *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*.

         Tout a été essayé, Tout a échoué! Sauf mon Plan de sauvetage!

Pour autant, mon plan de sauvetage que je fais tourner sur les réseaux sociaux depuis 6 ans sous une forme ou sous une autre, a pris beaucoup plus de valeur depuis que Emmanuel Macron, Président de la République a déclaré aux Parlementaires, réunis en congrès le 03 juillet 2017 à Versailles: " ... "En chacun de nous, IL Y A UN CYNIQUE QUI SOMMEILLE"...

Ces paroles, oh combien surprenantes de la part d'un Président de la République s'exprimant pour la première fois à un Congrès des Parlementaires, n'ont reçu aucune critique ou démenti de la part des Parlementaires eux mêmes par la suite, ce qui démontre leur état d'esprit en matière de morale et d'honnêteté intellectuelle!

Cela étant, Emmanuel Macron ayant bien dit: "EN CHACUN DE NOUS"..., il en découle qu'il se situait sur le même plan cynique que celui des Parlementaires.

L'on comprend mieux pourquoi à présent les hommes et les femmes politiques se plaisent à dire, pour justifier leur totale incapacité financière à gérer les finances publique "à l'équilibre": "La France est irréformable"!

*Cela étant, mon article a pour but de proposer un Plan de sauvetage de la Sécurité sociale, (valable pour les retraites et le Chômage) et de dénoncer "L'ARNAQUE ECONOMIQUE ET FINANCIERE organisée autour des financements sociaux en ce qu'il y a d'INEDIT: "Mes études financières sur la Méthode de GESTION PAR LE REVISIONNISME ECONOMIQUE rationnel"..

Aussi, pour être aussi bref et explicatif que possible, mon article portera sur 5 points:

 *Point N°1: Qu'est ce que "Le Révisionnisme économique"?

*Point N°2: Pourquoi l'obligation de contracter une complémentaire santé?

*Point N°3: Pourquoi pas un référendum sur les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale, Chômage?

*Point N°4: Organisation de grands débats médiatisés, remède miracle pour le redressement financier,

*Point N°5: Archives a/c du 9 mars 2013.

                            I-----------------------I

*Point N°1: Qu'est ce que "Le Révisionnisme économique?

Pour être bien clair, voyons d'abord la définition de ce qu'est "le révisionnisme":

*LE REVISIONNISME, selon la définition, se caractérise par: "L'attitude de ceux qui remettent en cause de manière rationnelle les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire et même de faits établis".

En la matière, je conteste et JE REMETS EN CAUSE la politique cancérigène qui consiste à dire que les "charges" sociales des entreprises sont "trop élevées" et qu'il est dit qu'il faut augmenter les impôts ou la TVA pour les offrir "en subventions" aux entreprises pour pratiquer "la relance" économique et faire baisser le chômage: C'est en fait une ARNAQUE aux financements sociaux pratiquée par TOUS les gouvernements depuis 1973 (VGE).

La plus significative a été celle organisée par Emmanuel Macron lorsqu'il était secrétaire général adjoint de L'Elysee, aidé en cela par Pierre gattaz, Président du Medef: Le coût de cette opération a été de 50 milliards € de subventions accordées aux entreprises sur 3 ans (2014/2015/2016) a été soldé par une perte sèche de 50 milliards  pour les contribuables et autant de gains pour les entreprises!

A présent, c'est ce même Emmanuel Macron, nouvellement élu Président de la République, qui veut continuer cette ARNAQUE aux recettes sociales pour le plus grand bien de la finance qui, rappelons le, était l'adversaire déclaré de François Hollande au cours de son discours du Bourget, en 2012, pour briguer son élection à la Présidence de la République.  

Aussi, à la question: "Pourquoi ARNAQUE AUX RECETTES SOCIALES" serait elle de mise, je réponds: "Parce que les entreprises se font payer au préalable TOUTES leurs cotisations sociales qu'elles appellent "charges" en les incorporant dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT ET DE VENTE": "Ce sont donc les consommateurs qui payent ces charges sociales, avec bénéfices y afférents, en achetant leurs marchandises ou leurs services, y compris les enfants qui achètent des bonbons et les mendiants qui achètent leur baguette après avoir fait "la manche" !

Les entreprises reversent ensuite les sommes payées par les consommateurs aux organismes chargés des recouvrement 

*Pour les entreprises, ce sont des placements financiers à très courts, courts ou moyens termes: Il n'y a aucune raison de leur accorder des subventions à perte (tout bénéfices pour elles) avec les augmentations d'impôts des contribuables!

                              I-------------------------I

                                     *Point N°2*

*Pourquoi "L'obligation de contracter une mutuelle complémentaire santé? 

L'obligation de contracter une complémentaire santé a été, quant à elle, une arnaque sociale concoctée de longue date par François Hollande (et Emmanuel Macron), qui a fait voter une loi obligeant les entreprises et les salariés à avoir une complémentaire santé à compter de 1er janvier 2016, le but final étant d'essayer "déquilibrer les dépenses de Sécurité sociale", de promettre la relance de l'économie pour faire baisser le chômage: Les résultats sont tombés: Perte de 50 milliards, baisse du pouvoir d'achat, augmentation du chômage et mécontentement général!

Cette obligation a appauvri le salarié par retenue de sa cotisation salariale et a enrichi d'autant les entreprises, lesquelles se la fontt rembourser par les consammateurs à l'achat des marchandises, produits et services, puisque répercutées par les entreprises sur les calculs des Prix de revient et de vente.

"La mise en place de la complémentaire santé depuis janvier 2016 entraine nombre de déremboursement sécurité sociale, résumés comme suit: De combien pourrait on bien abaisser les remboursements "Sécu" et les compenser par la complémentaire santé?

De cette manière, le trou de la dette Sécurité sociale pourrait se combler en partie, justifiant alors les propos à venir en campagne électorale: "Moi Président, "Je" ai réussi à équilibrer les comptes de la Sécurité sociale (des Retraites et du Chômage)"! Revotez pour moi en 2022!

                              I----------------------------I

                                     *Point N°3*

*Pourquoi pas un référendum sur les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale, Chômage?

Remettre bon ordre dans le financement des recettes sociales Retraites, Chômage, Viellesse, Dépendance, etc, etc.. est une nécessité:

Pour changer la donne, un seul remède, s'impose, en cas de besoin: UNE DEMANDE DE REFERENDUM SUR LES FINANCEMENTS DE LA SECURITE SOCIALE.

Je demande donc à Emmanuel Macron, Président de La République, d'organiser un REFERENDUM sur le système de financement des financements sociaux, au motif que les entreprises incorporent TOUTES leurs cotisations sociales -Sécu, Chômage, Retraites, etc- dans le calcul des PRIX DE REVIENT et de vente, ce qui est normal, et se les font rembourser à l'achat de leurs produits et services par les consommateurs!

Elles ne participent donc à ces financements sociaux QUE par des avances sur leurs charges-cotisations sociales payées intégralement par les consommateurs, à très courts, courts ou moyens termes!

*Si Référendum est décidé, la QUESTION A POSER pourrait être, par exemple, la suivante:

°Voulez vous que le Gouvernement remette à plat le système de financement des recettes sociales Retraites, Sécurité sociale et Chômage par transfert intégral des cotisations sociales des employeurs sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, ce qui se fait déjà par remboursent aux entreprises, "de leur plein gré", sans le savoir et sans s'en rendre compte?

          Réponse 1: Oui

          Réponse 2: Non

NB: TOUTES les parties: Salariés, Patronat, Consommateurs seraient parties prenantes pour équilibrer les dépenses sociales de façon pérenne pour L'AVENIR de nos enfants.

La transparence dans ces financements,  ainsi décidée à une majorité incontestable, serait le gage du rétablissement de l'équilibre des comptes sociaux de manière durable et pérenne qui serait revue annuellement pour tenir compte de l'évolution de la situation financière.

Pour obtenir de bons résultats dans le déroulement de l'opération de changement, il faut que le Président de La République, Emmanuel Macron, arrive à convaincre les Responsables des Partis politiques de la nécessité de ce changement, à savoir:

*REMETTRE A PLAT les modalités de financement des cotisations sociales (appelées "CHARGES") et de les transférer sur une TVA SOCIALE.

 Il faudra alors ORGANISER DE GRANDS DEBATS médiatisés auxquels pourraient participer, par exemple, comme suit.

                               I------------------------I

                                     *Point N°4*

*Organisation de grands débats médiatsés, remède miracle pour le redressement financier:

Ces grands débats médiatisés, qui feraient les "UNES" durablement, car porteurs d'un changement radical au bénéfice de l'ensemble de la population, pourraient être organisés avec, par exemple, aux heures de grandes écoutes: 

          1- Des membres du Gouvernement,

          2- Les Partenaires sociaux que sont les Syndicats et le Patronat,

          3- Des représentants de tous les partis politiques,

          4- Des représentants de la haute administration fiscale de Bercy,

          5- Des représentants des Associations de consommateurs,

          6- Des candidats à la Présidentielle 2022, sans distinction,

          7- Des économistes et Philosophes au fait de ce qu'est un PRIX DE REVIENT,

           8- Autres... (liste non exhaustive)

*Le but de ces débats, après avoir vérifié les comptes en dépenses et en recettes par ligne budgétaire, pourrait  porter sur: QUI PAYERA QUOI, COMMENT, POURQUOI et COMBIEN:

          1- Pourcentages cotisations salariales payées par les salariés par retenues sur salaires, ce qui se fait déjà,

          2- SUPPRESSION des cotisations sociales patronales, par lignes budgétaires, Sécurité sociale, Complémentaire santé, Retraites, Retraites complémentaires, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc qui sont payées aux entreprises par les consommateurs,

          3- CREER UNE TVA SOCIALE par transfert intégral de Toutes les charges -"cotisations sociales"- des entreprises: Cette TVA sociale serait payée par les consommateurs que nous sommes Tous, ce qu'ils font déjà sans douleur en achetant les marchandises, "à l'insu de leur plein gré", car ils devraient le savoir: Celles ci sont intégrées aux Calculs des PRIX DE REVIENT ET DE VENTE, 

          4- Les PRIX DE REVIENT Hors TVA et Hors TVA SOCIALE baisseraient obligatoirement d'AUTANT que le montant des transferts, pour BAISSER LES PRIX DE VENTE HT A L'EXPORTATION, devenant ainsi les plus compétitives des Pays industrialisés:

Les prix de vente locaux, régionaux et nationaux resteraient les mêmes, avec la même marge bénéficiare des entreprises, voire même pourraient éventuellement baisser du fait de la concurrence commerciale,

          5- LES VENTES A L'EXPORTATION AUGMENTERAIENT,

          6- LES CARNETS DE COMMANDES SE REMPLIRAIENT,

          7- LA CONFIANCE REVIENDRAIT,

          8- LES INVESTISSEMENTS REPRENDRAIENT,

          9- DES EMPLOIS SERAIENT AINSI CREES,

          10- LE CHÔMAGE DIMINUERAIT,

          11- LA BALANCE COMMERCIALE retrouverait son équilibre et deviendrait excédentaire par la suite,  

          12- UN IMPÔT SOCIAL pour les entreprises serait créé sur les bénéfices des entreprises, dans la plus grande transparance, à négocier entre L'Etat et les partenaires sociaux et débattus à L'Assemblée nationale: Tout le monde doit participer:

                    12-1: Les salariés cotisent par retenues sur les salaires, "Fruit de leur travail", et qui payent, en plus, l'impôt sur le revenu,

                    12-2: Les consommateurs avec la TVA SOCIALE, ce qui pour eux serait une opération financière sans douleur, puisqu'ils remboursent déjà l'équivalent financier aux entreprises à l'achat des marchandises et payent, en plus, l'impôt sur le revenu,

                    12-3: Les entreprises par un IMPÔT SOCIAL spécifique, sur les bénéfices, distinct de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit du travail du capital", tout en rappelant aux entreprises qu'en se faisant rembouser leurs charges sociales par les consommateurs, elles n'ont JAMAIS participé au financement des recettes sociales: Ce ne serait QUE Justice!

*La TVA sociale serait collectée par les commerçants, comme la TVA, mais de manière distincte: La plus grande transparence, encore une fois, serait de mise, chacun saurait QUI PAYE QUOI, COMMENT et POURQUOI! 

Voici, par exemple, la teneur d'un ticket de caisse:

          1- Prix de vente Hors Taxes:                          Tant:                  €

          2- TVA: Tant %                                              Tant:                  €

          3- TVA sociale: Tant %                                  Tant:                  €

                                                           4- TOTAL:     Tant:           €€€€

Ainsi, toutes les parties prenantes y trouveraient leur compte, étant entendu que la compétitivité retrouvée par le transfert d'une partie des cosisations patronales sur la TVA sociale entrainerait, ipso facto, une baisse des PRIX DE REVIENT qui devra se traduire par une baisse des nouveaux PRIX DE REVIENT et prix de vente, pour le plus grand bénéfice des entreprises à l'export, dans la plus libre des concurrences.

*Rappel:Les prix de vente nationaux devront rester patriotiquement rester stables: Le Service des prix à la consommation et les Associations de consommateurs y veilleraienty. 

Voilà, dans les grands lignes, le processus à suivre pour la réusssite de cette révolution culturelle "à la française"!

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

PS: Je suis Gaulliste, plus encarté pour garder mon indépendance d'esprit.

                                                I----------------------I

                                                     *Point N°5*

                                                    *ARCHIVES*   

 *CE  BREF RETOUR EN ARRIERE à partir du 9 mars 2013, "à la Coué", est destiné à mieux faire comprendre le présent, à partir de ce que j'ai écrit depuis plus de 5 ans. Je pourrais l'effacer: Je préfère le garder pour les curieux intéressés par la lutte que je mène librement et sans contrainte. Il est en LECTURE LIBRE:

                                          *Voici donc ce que j'ai écrit:

L'argent est le nerf de la guerre: Ne pas en avoir c'est  ne pas la faire pour la perdre! 

          1- A quand les financements Sécurité sociale du XXIè siècle payées par tous et pour tous dans leur intégralité? 

          2- Y aura-t-il, dans Notre Pays, un homme ou une femme politique assez courageux pour sauver La France du "RACKETT intellectuel -et financier des financement sociaux - "AUX  PRIX DE REVIENT"? François Hollande, Président de La République sera-t-il cet homme? Voilà les seules questions à se poser dès à présent en vue de l'élection présidentielle qui aura lieu en 2017: Pour La France! 

*Rappel: LES ENTREPRISES NE PAYENT RIEN POUR "LA SECU" (retraites, complémentaires retraites et santé, etc, etc..). Les cotisations sociales sont incorporées aux prix de revient et leur sont remboursées a la vente des produits. Explications:

Il faut donc REMETTRE A PLAT le,Système de financement de la Sécurité sociale "à la française" pour le sauver!

*Rappel: POUR CE FAIRE, il faut ORGANISER DE GRANDS DEBATS médiatisés à outrance:!

Le but de ces débats serait d'expliquer aux Français CE QU'EST UN PRIX DE REVIENT et à quoi il sert:

     1- Il sert à calculer le prix de vente en l'affectant d'un coefficient de marge bénéficiaire,

     2- Il est calculé en ajoutant l'un à l'autre, en résumé: Les prix des matières, les charges de structure, les SALAIRES bruts et les charges sociales des entreprises, bref, TOUTES LES DEPENSES de l'entreprise pour créer les marchandises.

     3- De ce qui précède; chacun comprend que LES "CHARGES SOCIALES DES ENTREPRISES" (Cotisations sociales), incluses dans les prix de vente, sont bien payées et remboursées aux entreprises par les consommateurs que sont TOUS les Français -consommateurs- et en particulier TOUS les consommateurs de France et des Outre Mers!

              JE DEFIE QUICONQUE DE DEMONTRER LE CONTRAIRE! 

                                     I--------------------------I

                                    *UN PEU D'HISTOIRE:

Pour que les choses soient bien claires, j'ai transmis cet article, à titre de rappel, le 29.09.2015 par Twitter au @Conseil_constit (Conseil constitutionnel), @Conseil_Etat et @Courdescomptes avec la mention: POUR VERIF cc: @fhollande. Il ne peut donc y avoir de surprise pour QUI QUE CE SOIT: Cela va faire 3 ans que je fais tourner mes articles "en boucles" sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Yahoo. avec, pour destinataires les plus hautes instances de L'Etat France.   

*Je dédie cet article à Monsieur François Hollande, Président de La République, qui a été Professeur d'Economie à Sciences PO Paris de 1988 à 1991. ( Ref: Le JDD, Twitter 11.09.2015, @aprimegroup, retwitté par PPDA).

Le trou de La "Sécu" devrait atteindre la profondeur de 12,4 milliards en 2015! Il peut encore être approfondi avec une nouvelle augmentation d'impôts "à perpétuité", en 2016, 2017, etc... mais il est possible de le combler, lentement mais sûrement, DE MANIERE INTELLIGENTE ET RATIONNELLE! Comment? Pour le savoir, lisez: 

Je tiens à préciser tout d'abord que cet article a été envoyé à Monsieur Pierre Gattaz, Président du MEDEF, dès son élection à la présidence et, avant lui, à Mme Parisot, avec le défi que je leur lançais: DEMONTREZ LE CONTRAIRE DE MES ECRITS au Peuple de France et à Monsieur François Hollande, Président de La République.

Les non réponses de Mme Parisot et de Pierre Gattaz démontrent, s'il en fallait, la vérité que j'énonce sur les financements sociaux et en particulier, dans cet article, sur le financement de "La Sécu".

Merci pour l'attention que vous porterez donc à mes écrits pour les faire connaitre et arriver enfin à l'équilibre des comptes sociaux par une plus juste et meilleure répartition des cotisations sociales qui sera approuvée par la majorité de la population: POUR LA FRANCE! 

VOICI CE QUE J'ECRIVAIS EN 2015: "Comment arriver à redresser les comptes de "La Sécu" (Retraites, dépendance, chômage, etc....) par l'étude du PRIX DE REVIENT en calcul et sa mise en application dans les négociations POUR LE CHANGEMENT!

Et, si la mise en oeuvre du plan que je préconise se met à l'etude et en débats à l'Assemblée nationale dès la rentrée 2015, le début de mise en application "sur papier", voté dès 2016, pourra passer à l'application en 2017. Pour respecter les délais, il sera bien entendu nécessaire que Tous les partis politiques reconnaissent l'importance de l'enjeu et fassent l'Union nationale derrière François Hollande, Président de La République: POUR LA FRANCE et le Peuple de France!

Les Hauts fonctionnaires et les fonctionnaires de  Bercy, devront, il va se soi, se monter des plus coopératifs et fournir les chiffres nécessaires dans des délais plus que raisonnables: Les ordinateurs sont là pour ça. Ils peuvent même travailler la nuit sans problème.

*Cette réforme à faire sera donc le THEME PORTEUR pour choisir le futur et meilleur Président de La République par les électeurs en 2017.

Il faut dire la Vérité aux Français, Monsieur le Président!

Pour réussir toutes les réformes sociales et sociétales, parlez PRIX DE REVIENT et calcul des prix de revient au Peuple de France, Monsieur le Président François Hollande, Messieurs et Dames candidats à la succession en 2017. Organisez un grand débat télévisé pour la rentrée. Merci. Pour La France!

*QUEL député courageux et de quel parti politique sera le Député qui posera la QUESTION AU GOUVERNEMENT à la rentrée 2015? Quel qu'il soit, VOTEZ POUR LUI aux prochaines élections.

Le calcul des prix de revient s'apprend à l'école primaire. Ainsi, en parlant du CALCUL DES PRIX DE REVIENT, il est aisé de démontrer que les entreprises, ce qui est normal, y incorporent TOUTES leurs charges, y compris les cotisations sociales "Sécu", retraites et autres cotisations.

Celles ci, incluses ensuite dans les prix de vente, sont "récupérées" à la vente des produits et services en compensation des sommes versées à l'URSSAF ou autres organismes de recouvrement, sauf erreur. L'opération est donc "blanche" pour les entreprises, hors le fait qu'elle rapporte des bénéfices sur les prix de vente. Ce ne sont, en aucune manière, les bénéfices que je critique et que je porte à la face du monde, mais le verbiage "frauduleux" qui fait croire au bon Peuple de France que ce sont ces "charges" qui sont trop "lourdes pour les entreprises" et qui créent la misère et le chômage de masse. 

*En fait, ce sont les salariés et les consommateurs qui payent TOUT et les entreprises, à ce stade du financement de la sécurité sociale qui nous est si chère, RIEN!

*J'ai commencé à publier cet article sur "La Sécu" en mars 2013. Il y a donc plus de 3 ans que le fais tourner "en boucles" sur Twitter, Facebook, Yahoo et Digg. Il n'a, d'autre part, fait l'objet d'aucune critique négative, ce qui démontrerait, s'il en fallait, sa haute valeur ajoutée.

Alimenté en différentes occasions depuis mars 2013 par quelques éléments nouveaux, il comporte donc des redondences qui serviront, "à la coué", pour les autistes politiques qui persévèrent à ne rien comprendre. Leur plaire m'indiffère. Leur déplaire m'indiffère. Je leur demande uniquement de s'imprégner de l'idée qu'il faut tout remettre à plat pour remettre de l'ordre dans le bordel organisé du financement de "La Sécu" (Retraites, ainsi que toutes autres cotisations salariales et patronales). En oeuvrant en ce sens, ils en oublieront ce qui les préoccupe le plus: L'ego, le fric et le cul.

Contents? Pas contents? Contents quand même? Alors, lisez:

1- Pour sauver la Sécu, il faut TOUT REMETTRE A PLAT et revoir son Système de Financement! Elémentaire, Mon Cher Watson! Dirait le Docteur BONSENS!

*Et, ce jour 21 mai 2015, je vous dis, Monsieur le Président François Hollande: Il vous faut le faire dès à présent! C'est le moment idéal, faites le avec pour seul MOTIF: POUR CAUSE DE REVISION DU CALCUL DES PRIX DE REVIENT! "Toulemonde" économique et politique vous suivra. Il suffit de le décider et vous êtes le seul à posséder le pouvoir et l'autorité nécessaires.

2- Pour réussir, il faut que TOUS les partis politiques, SANS EXCEPTION, j'écris bien SANS EXCEPTION, s'unissent derrière le Président de La République, actuellement François Hollande, QUE CELA PLAISE OU NON, et  en 2017 avec lui ou son successeur, jusqu'à la victoire inéluctable! Il y va du salut de notre système social et de La France!

3- IL s'agira alors de définir les besoins par ligne budgétaire ainsi que le "QUI PAYE QUOI".Comme les entreprises ne financent RIEN directement, il suffira de définir, en accord avec les partenaires sociaux et les associations de consommateurs, la répartition des cotisations: Une partie des cotisations sociales "patronales" (récupérée par les entreprises) passe en "TVA sociale", avec obligation pour les entreprises de baisser leurs PRIX DE REVIENT et, partant, leurs prix de vente. Elles seront ainsi plus compétitives à l'export, Hors TVA. Les entreprises seraient alors "sollicitées" pour participer avec un "impôt social" à définir, sur les bénéfices, puisque, à l'unanimité, Tous les partenaires auront reconnu qu'elles ne payaient RIEN directement.

La participation aux financements sociaux serait bien alors collective et mise au grand jour POUR Monsieur et Madame Toulemonde.   

Voilà les grandes lignes de la réforme que je préconise, par pur esprit de justice sociale et commerciales.

En 2017, en cours de Primaire et de campagne électorale, vous pourrez TOUS vous entretuer sur le sujet, cele fera faire des économies aux contribuables et de bonnes soirées "à la télé"!

                                      I------------------------------I

                              Nouvelle brève en date du 18.10.2014:

OUI! Le prix NOBEL d'Economie 2014, Mr Jean Tirole, économiste, est UN IGNARE SUR LES FINANCEMENTS DE LA SECURITE SOCIALE, DES RETRAITES ET DU CHÔMAGE! Il a oublié, s'il l'a su un jour, que toutes les charges des entreprises (Sécu, dépendance, retraites, chômage, allocations familiales, chèques vacances, déjeuner, habillement, charges commerciales dispendieuses , DONS AUX PARTIS POLITIQUES, voyages d'études-vacances, etc,etc..) étaient intégrées aux prix de revient et de vente et rapportaient des bénéfices au patronat. De plus, les montants des cotisations, ainsi remboursés par les consommateurs aux entreprises, peuvent être placés en banque en attendant d'être reversé au fisc!

*Qu'il me démontre le contraire ainsi qu'à la face du monde si je me trompe! Et qu'il me donne une volée de bois vert, fesses à l'air!

*Et il veut donner des conseils d'économie au Président de La République, François Hollande, pour "LA RELANCE?

Il prend vraiment les Français pour des cons, NON?

Abordons à présent les causes profondes et inéluctables du bordel financier organisé dont les igares qui conseillent les élus sont les maitres d'oeuvre ( Economistes, Médias) conscients ou inconscients!

Mais nos dirigeants me demanderez vous? A chacun le droit d'apprécier sur l'Avenir immédiat, avant les élections de 2015 et 2017 répondrai-je!

*Bref, pour nous sortir du merdier financier dans lequel nous sommes et de l'appauvrissement qui nous guette, il nous faudra choisir des bons! Des cultivés, doctes, lettrés, savants, par opposition à TOUS les ignares en financements "Sécu", Retraites et Chômage" qui nous ont gouvernés depuis 1973 et qui nous ont tous pris pour des cons!

                             I----------------------------------I

LE PACTE DE RESPONSABILITE EST UN "PIEGE A CONS"! Qui  s'y laissera prendre?

*Appel à la révolution intellectuelle COLLECTIVE des esprits et de la conscience de La France et des Français:

*Le patronat ne paye aucune charge de "sécu". Ce sont des cotisations intégrées aux PRIX DE REVIENTet de vente qui lui sont remboursées AVEC DES BENEFICES sur les prix de vente. Il en est par ailleurs de même pour les retraites, chômage, allocations familiales, etc, etc.

*Je défie la Premier Ministre, Manuel Valls, ainsi que Emmanuel Macron, Ministre de l'Industrie, initiateur du pacte de "responsabilité" avec Pierre  Gattaz, patron du MEDEF, de démontrer le contraire de mes écrits à La France et aux Français pour justifier l'augmentation des impôts et le don de 50 milliards au patronat.

*Francois Hollande, Président de La République, ne gagnera son combat contre son adversaire, le monde de la finance (la mauvaise) QUE s'il tient compte de la teneur de mes écrits.

C'est sur résultats qu'il sera jugé en 2017 et avant même.

Armand de Franceville, Nom de Plume.

CECI ETANT, LISONS:

*C'est fort heureusement que, le 06.08.2014, le Conseil Constitutionnel, en sa sagesse, a reconnu que les cotisations des entreprises n'étaient pas des charges, et,  par le principe d'égalité, censurait le pacte de "responsabilité" et le Gouvernement de Manuel Valls qui voulait rester "droit dans ses bottes" de Premier Ministre.

*Au delà du Premier Ministre, c'est bien entendu François Hollande, Président de La République quis se trouve mis à mal pour ne pas avoir voulu tenir compte de mes écrits. Cette décision met d'autant plus en valeur la teneur de mes articles que je suis LE SEUL à tenir le langage de la description de la réalité de la chose financière, allez savoir POURQUOI PERSONNE D'AUTRE?

*OUI, Manuel Valls l'avait confirmé aux médias à la sortie du séminaire qui a eu lieu à l'Elysee le 01.08 2014, il continuera qu'il sur la voie qu'il s'est tracée avec le pacte de responsabilité, du ton ferme qui ne signifie pas qu'il débouchera sur l'efficacité de son discours. Et bien OUI, dans ces conditions, Manuel Valls, qui comme ses prédécesseurs n'a RIEN compris à la situation financière qui ruine l'Etat et les Français tout en enrichissant le patronat, ira droit à l'échec, avec son Gouvernement "de "combat" tout comme Francois Hollande, Président de La République. 

*LA FRANCE EST DANS UNE SITUATION CATASTROPHIQUE, a déclaré Pierre Gattaz, patron du MEDEF, aux médias, le 21 juillet 2014. Il avait du lire mes articles dont il n'a pu demontrer le contraire auparavant, certainement! Car, avec 50 milliards de cadeaux... Qui ne déboucheraient sur aucune contrepartie car cela ne suffirait pas...

*RIEN ne sera changé dans le contenu du pacte de "responsabilité" a déclaré François Hollande au cours de son interwiew télévisé du 14 juillet 2014. Fort bien. Voyons donc ce qu'il en est réellement sans cet accord dit "de responsabilité" et ce qu'il en sera inéluctablement avec l'application de ce pacte que je qualifie plutôt *d'irresponsabilité financière et économique*.

*Adopté sans contrepartie au Parlement le mardi 08 juillet 2014 à une très fable minorité de parlementaires appelés par Manuel Valls, Premier Ministre, à la solidarité de famille politique d'agir "A LA PANURGE", ce qui ne met pas en valeur leur quotient intellectuel individuel, le pacte de "responsabilité" s'est transformé ipso facto en pacte d'IRRESPONSABILITE politique et financière.

*Je mets par ailleurs au défi QUI QUE CE SOIT de démonter le contraire de mes écrits, comme par exemple: TOUS les élus, TOUS les médias et TOUS les Professeurs d'Economie de France et des Outre Mers. Pour le bien des finances de Notre Pays, La France, je les en remercie d'avance.

*Ceci étant, il est faux de dire que le patronat cotise pour "la sécu", CAR LE MONTANT DES COTISATIONS "SECU" ET AUTRES "CHARGES" DES EMPLOYEURS EST ENSUITE REPERCUTE SUR LES COÛTS DE REVIENT des produits et services vendus sur le marché, et ce sont tous les consommateurs et acheteurs qui payent et les remboursent "avec intérêts" et BENEFICES pour le patronat.

Et la mutuelle complémentaire obligatoire ne sera qu'un transfert du remboursement des frais de "sécu" qui sera TOTALEMENT A LA CHARGE DES SALARIES, puisque, encore une fois, le patronat se fera rembourser ces cotisations mutuelles en les intégrant aux prix de REVIENT et de vente, ET FERA MÊME DES BENEFICES SUPPLEMENTAIRES SUR CES COTISATIONS! Et la boucle sera à nouveau bouclée!  

                                  I------------------------------I              

                          *DE LA NEGOCIATION SOCIALE:

*TOUT DOIT ÊTRE MIS SUR LA TABLE DES NEGOCIATIONS.

Pour être encore plus clair, ce qui ne vous a encore jamais et au grand jamais été dit, c'est que cet argent, qui est répercuté sur les prix de vente (P.V.), est comme s'il était placé en banque, puisqu'il rapporte des intérêts sous forme de bénéfices sur les prix de vente, et au même taux! Et il en est de même pour toutes les cotisations dites "patronales", comme par exemple la retraite, la viellesse, le chômage, etc... Etc... C'est toujours le consommateur qui paye... Ce qui permet d'entendre parler de "Retraites Chapeau" et de "salaires" faramineux *En Veux Tu?... En voilà!*

Et puisqu'il est question de "dépendance", rappelons tout simplement que seuls les salariés OFFRENT UNE JOURNEE DE TRAVAIL "GRATUIT" et que les non salariés se gausent de cette "loi" qui ne leur cause aucun souci financier, d'autant qu'ils profitent de cette loi pour ne pas s'appauvrir et se faire soigner aussi bien sinon mieux que "les autres".

En écrivant cela, je m'attends à des cris d'orfraies de la part des Experts-Commentateurs-Economistes de tous horizons confondus pour "me flinguer", mais après tout, pourquoi ne pas ouvrir grandes les oreilles pour mieux les écouter?

Bien entendu, ce ne sera pas ce que vous a expliqué Laurence Parisot au cours des émission télévisées auxquelles elle avait été conviée. Dans les négociations à venir, nous verrons bien ce que nous dira Pierre Gattaz, nouveau Président du MEDEF.

Tout le monde pourra donc comprendre que nul ne vous dira que les charges patronales peuvent être considérées comme étant des placements déguisés qui peuvent rapporter très gros.

Ceci étant, aucun denier des employeurs, à ce stade, ne participe au financement de "La Sécu" et, pourtant, ils en bénéficient comme "Toulemonde" en s'exclamant: "Le coût du travail est trop cher"... Alors qu"il ne leur coûte rien et au contraire leur rapporte retraites chapeau, salaires faramineux et bénéfices extaordinaires qui échapent en partie à l'impôt sur les revenus. 

Cherchons l'erreur!

Les hommes/femmes politiques "aux ordres" répèteront la même chose qu'eux à l'unisson, tout comme les médias, les critiques patentés et les "économistes  réputés et, le comble par les politiques qui nous dirigent ."

Madame Parisot, jusqu'à son départ de la présidence du MEDEF, n'a pas manqé de nous clamer sa vérité. Attendons nous donc ce que nous dira le nouveau Président du MEDEF, Pierre Gattaz, dans les négociations à venir: "LA FRANCE EST DANS UNE SITUATION CATASTROPHIQUE"!

Et Pierre Gattaz, après son élection, nous dit, et il fallait s'y attendre: 50 milliard d'allègements ne sont pas suffisants, il en faut plus, le coût du travail est trop élevé, il  y a toujours trop de charges,"allez vous faire voir, PAS DE CONTREPARTIE".

Même pas "merci, François Hollande"... 

*Il est donc indispensable de TOUT remettre à plat au niveau national, avec la participation de Tous les partis politiques, des partenaires sociaux et des associations de consommateurs, afin de déterminer avec présion: "QUI PAYE QUOI après vérification des comptes actuels et de décider une nouvelle répartition des dépenses sociales: QUI VA PAYER QUOI et COMMENT?

*Cela est possible, il suffit d'en avoir le courage politique, après une bonne campagne d'information pédagogique sur "le peuple de France", souvent appelé ainsi au cours des campagnes électorales par le "votez pour moi, je suis "Lemeilleur"!

*Pour en conclure, quel (H.F.) politique, qui au MEDEF, quel (H.F.) expert économique médiatique m'apportera la réplique?

*Affaire à suivre.

Une précision tout de même: Je suis Gaulliste, c'est à dire NI de gauche, NI de droite, mais POUR LA FRANCE. Le Général l'a dit bien avant moi et je le plagie. Paix à son âme.

 Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS