Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2013

La transparence et la fronde des élus.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour Toulemonde, Bonjour La France, Bonjour L'Europe.

                       *AUJOURD'HUI: 03.05.2015.

Profitons de ces quelques jours de vacances pour faire un petit retour vers notre passé récent en relisant un de mes articles qui remonte de avril 2013 à octobre 2014 pour constater que, si Manuel Valls, Premier Ministre, martelle à l'envi "àlatélé" que tout a changé et que le reste va l'être, moi, contribuable mécontent de l'augmentation de mes impôts qui sont redistribués au capital (je suis gaulliste), en échange de Rien en contrepartie, comme le disait si bien Pierre Gattaz, patron du MEDEF, nous en sommes toujours au même point du côté politique.

Bref, "Touvabien", "Tousaméliore", "OngardeleCap" "Riennenousferatrembler"! 

*Relisons donc ce que j'écrivais alors, début avril 2013 et arrêté à la date du 26 octobre 2014 ci dessous, dernière date où je faisais tourner "en boucles" sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, Yahoo, Digg...: 

                         AUJOURD'HUI: 26.10.2014.

Pourquoi cette fronde des élus et du patronat pour la TRANSPARANCE, ALORS que les entreprises et les administrations délarent au fisc les salaires et avantages des salariés et des fonctionnaires?

*Profitons donc des vacances et revoyons, par curiosité, par un bref retour en arrière, ce qui a été dit à ce sujet depuis qu'il est question de transparence, pour faire passer la sinistrose des augmentations d'impôts qui vont baisser:

Pour Laurence Parisot, c'est du voyeurisme à la mise à nu en passant par le simplisme et en finir par le populisme, mêmes arguments repris sur BFMTv lundi 15 avril 2013 en direct par Jean François Copé répondant aux questions de Jean Jacques Bourdin.

Pour rachida Dati le mercredi 17 avril en direct sur Itélé, la transparance n'est, en fait, que du voyeurisme sans contrôle.

Quant à Henri Guaino sur BFMTV dimanche 21 avril, il se contente de rappeler qu'arrêter de faire de la politique serait mieux que de se metre à nu, ce qui serait "de la démagogie". Comprenne qui pourra et voudra.

Et même Claude Bartolone, Président de l'Assemblée nationale, y est opposé!

Je pense tout de même que cette théorie, qui consisterait à vouloir dissimuler Dieu sait quoi aux contribuables et à tous les Français, relève du simplisme et la laisse à l'appréciation des lecteurs et de tout un chacun.

 Pour Laurence Parisot, en direct le matin du jeudi 11 avril 2013, la transparence et la lutte contre l'opacité financière mèneraient au voyeurisme, à la mise à nu et au simplisme. Et, pour enfoncer le clou, de préciser, citons la: "C'est trop facile d'utiliser les arguments américains".

 Et d'ajouter pour résumer cette précision: "C'est au niveau international que la lutte doit être menée", sous entendant, n'en doutons pas, qu'il ne faut surtout pas commencer par La France... Et  attendre...

En fait, en parlant de simplisme, Laurence Parisot imagine s'adresser à des auditeurs du matin qui sont des "simplets" mal réveillé faciles à manipuler. C'est oublier que nous sommes au 21ème siècle et que les Français n'ont pas la "tête de moineau" qu'elle s'imagine du haut de son perchoir avec, quelques fois, son sourire en coin.

Par ailleurs et en matière de mise à nu et de transparence, elle oublie de mentionner que LES ENTREPRISES DECLARENT AU FISC les salaires et autre avantages de leurs employés, lesquels ne se présentent pas aux médias pour crier au scandale et halte au voyeurisme et à "la mise à poils".

Les opposants politiques, tel Jean François Copé sur la même chaine BFMTV lundi 14 avril 2013, quant à eux, tiennent, à quelque chose près, le même langage, ayant déjà oublié qu'ils ont été rejetés par un majorité d'électeurs qui ne leur faisaient plus confiance. Un nouvelle échelle de Richter a même été citée et créée par eux, celle  des Ministres les plus riches. 

Souhaitons que nos Politiques prennent conscience que la transparence en elle même ne nuit jamais à ceux qui n'ont rien à cacher, bien au contraire.

Constatons en outre que, contrairement aux "Contribuables Normaux" que sont l'immense majorité de Français et d'Etrangers qui travaillent dans Notre Pays, La France, ils ont beaucoup de peine, les larmes dans la voix, à expliquer que tout montrer sans rien cacher est "se mettre à nu", alors que les "Contribuabes Normaux" le sont depuis toujours et ne trouvent rien à redire, *La Loi étant La Loi.

                           Armand de Franceville, Nom de Plume,

                           Alain Saiche, Nom Patronyme.                                         

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses