²jclp-Je condamne le Président de la Républque à apprendre par coeur...

Les faits que je vous rappelle, Monsieur le Président Emmanuel Macron, sont injustifiables et indiscutables. Si j'étais un des 66 millions de Français que vous stygmatisez pour être 66 millions de procureurs en France, je mettrais en délibéré immédiatement: "Attendu... les faits retenus à votre encontre sur les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises, "Attendu ...

PRÉPARATION INTELLECTUELLE À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022.

 

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française.

Objet: Condamnation au titre de "Moi Procureur".

 *Première partie.

Bonjour Monsieur le Président.

Cette lettre ouverte a pour but de faire réponse à votre déclaration à Saclay et aux étudiants de France, en date du 21 janvier 2021.

Macron regrette les "66 millions de procureurs" en France, mais..

"Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs", déplore Emmanuel Macron qui a pourtant défendu par le passé les vertus de la "défiance française".

POLITIQUE - Emmanuel Macron a beau avoir promis de “faire très attention” à ses “petites phrases”, il a une fois encore dérogé à la règle qu’il s’était lui-même imposée, il y a quasiment deux ans jour pour jour, fin janvier 2019. “Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs”, s’est plaint le chef de l’État, ce jeudi 21 janvier à la fin d’un discours consacré à la recherche quantique lors d’un déplacement à l’université de Paris-Saclay.

Cela étant, Monsieur le Président, "Moi Procureur", désigné par vous, en 1/66 millionnième procureur de France, Je vous condamne à apprendre par coeur, dans un premier temps, " L'Art poétique, de Nicolas Boileau, pendant cette nuit de la veille du lendemain, et de m'en faire rapport le matin même de la veille du lendemain. 

BOILEAU, Nicolas (1636 - 1711)

 

   "Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées;
Le jour de la raison ne le saurait percer.
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément."
   Boileau, L'Art poétique (1669-1674), Chant premier, v. 147-154, éd. ULB, p. 52

   "Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage:
Polissez-le sans cesse et le repolissez;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."
   Boileau, L'Art poétique (1669-1674), Chant premier, v. 171-174, éd. ULB, p. 52

   "Mais nous, que la raison à ses règles engage,
Nous voulons qu'avec art l'action se ménage;
Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli."
   Boileau, Epître IX, L'Art poétique (1669-1674), Chant III

Le deuxième temps de la sentance vous sera communiqué prochainement.

En l'attente de la communication de votre rapport, vous trouverez, ci-après, le pense-bête que je vous demande de vous remémorer.

Pour ce faire,  Cliquez sur le lien suivant:

Puis, pour commencer à y voir plus clair sur ce qui vous attend par le suite, Cliquez sur le lien suivant:

 "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                gerome-verite-sortant-1164289357b.1288274461.jpg.

La suite de ma sanction, mise en délibéré, vous sera communiquée ultérieurement, le temps que vos appreniez à enregistrer intellectuellement cette première leçon de remise en forme morale.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Ppatronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyriosse.

                                              --------------------

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.